Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections - Page 3

  • « Deepfakes ». 62 % des Français redoutent que ces hypertrucages perturbent l’élection présidentielle de 2027

    deepfakes

    Avec l’essor fulgurant de l’intelligence artificielle, les possibilités de générer ou transformer des images et des vidéos se sont démocratisées, rendant particulièrement aisée la réalisation de « deepfakes ». Le terme désigne des contenus hyper réalistes mais fictifs.

    Au-delà de leur dimension souvent ludique, ces créations que l’on nomme aussi hypertrucages sont également susceptibles de véhiculer de fausses informations à grande échelle. Principalement connus pour viser des personnalités politiques et des célébrités, les « deepfakes » peuvent aussi cibler des anonymes, comme l’a montré le cas d’adolescentes espagnoles victimes à l’automne dernier de montages photos dégradants.

    Lire la suite

  • Le Parti de la France entre en campagne pour Marion Maréchal

    image_0931529_20240323_ob_a861f6_marion-europeennes-pdf.png

    Le Parti de la France, présidé par Thomas Joly, avait annoncé, il y a quelques semaines, son choix de soutenir la liste de Marion Maréchal aux prochaines élections européennes cliquez ici. Aujourd'hui, il nous présente son matériel de campagne et la très belle affiche qu'il vient d'éditer.

    Lire la suite

  • Paris : Anne Hidalgo a-t-elle déjà perdu la bataille des municipales ?

    Les Parisiens vont-ils congédier le maire actuel ? C'est à croire, au vu de ces résultats. Le dernier sondage Ipsos-La Tribune du 23 mars 2024 pour les élections municipales de 2026 donne le maire sortant Anne Hidalgo à 14 %, en troisième position, très loin derrière Rachida Dati, le nouveau ministre de la Culture, gratifiée de 38 %. Même Yannick Jadot, des Verts, fait mieux qu'Hidalgo, avec 18 % ! Les résultats de ces intentions de vote ne sont pas une surprise, tant Anne Hidalgo a multiplié les bévues et les critiques, ces derniers mois. Du Tahitigate à la calamiteuse préparation des Jeux olympiques !

    Lire la suite

  • Braun-Pivet veut introduire la proportionnelle pour 2027 : nouvelle manœuvre anti-RN ?

    La dernière fois qu'une majorité, élue au scrutin majoritaire, avait voulu introduire de la proportionnelle aux législatives suivantes et y était parvenue, c'était en 1986. La manœuvre voulue par un François Mitterrand en mauvaise posture était destinée à affaiblir la vague RPR-UDF attendue en permettant au FN de Jean-Marie Le Pen, qui avait fait irruption aux européennes de 1984, d'avoir un groupe et de priver Chirac de majorité absolue. Le coup avait failli réussir sur toute la ligne : le FN rentra à l'Assemblée avec 35 députés, le PS sauva 200 députés, mais la droite RPR-UDF, avec 45 % des voix, réussit à décrocher - de justesse à cause de cette proportionnelle - la majorité absolue. Quelque quarante ans plus tard, un autre pouvoir affaibli, conduit lui aussi par un nouveau plus jeune Premier ministre, ressort la même idée. Vendredi, c'est la présidente de l'Assemblée nationale, Yaël Braun-Pivet, qui a lancé ce nouveau coup politique dans une interview au Figaro.

    Lire la suite

  • Européennes : pourquoi les souverainistes pourraient renverser la table

    Le RN caracole en tête dans les sondages d’intentions de vote du 9 juin, avec des sondages historiques autour de 30 %. Il est suivi, à droite de l’échiquier politique, par les LR de Bellamy et Reconquête mené par Marion Maréchal, situés chacun entre 5 et 10 %. Trois partis officiellement opposés à l'Europe supranationale de von der Leyen. Dans de très nombreux pays d’Europe, des partis souverainistes redressent la tête et menacent les plans des eurobéats : centristes, socialistes et verts confondus.

    Lire la suite

  • Démocratie : la France devrait s’abstenir de donner des leçons…

     19 mars 2024

    A l’occasion des élections russes, qui ont vu sans surprise, la réélection de Poutine, avec un score inusité en Europe, le gouvernement français se fend d’une moue dubitative sur la validité du scrutin et le manque de démocratie en Russie. 

    Ce serait oublier un peu vite ce qui se passe en France.

    Dès 2017, même s’il y avait d’autres candidats que Macron, l’ensemble de la presse avait pris fait et cause pour le candidat Macron et plus de 90 % des unes des grands magazines lui étaient consacrées. Sur les plateaux de télévision, entre le premier et le second tour, il fallait obligatoirement se positionner en faveur de Macron, et contre Le-Pen donc, pour espérer pouvoir en placer une et être à nouveau invité. Le journal Libération titrait «  Faites ce que vous voulez mais votez Macron ». Et les quelques commentateurs qui avaient osé s’interroger sur cette hégémonie médiatique avaient été rapidement taxés de « fachos ».

    Lire la suite

  • La campagne est lancée

    240320

    L'un après l'autre tous les partis ont démarré ces jours-ci leur campagne en vue des élections européennes du 9 juin.

    Dans l'Hexagone, la plupart développent, pour le moment, des tactiques, des stratégies, des discours et des programmes essentiellement franco-français. Quand ils prononcent le mot Europe, c'est pour évoquer les institutions de l'Union européenne, telles qu'elles fonctionnent actuellement. On a très peu entendu parler ces derniers jours du seul représentant français au sein de la Commission, le déplorable Thierry Breton.

    Lire la suite

  • Un sondage commandé par Les Républicains en décembre 2023 donne pour la première fois la majorité au RN à l’Assemblée nationale

    webp-2.webp

    Vu sur FdeSouche

    En décembre 2023, la direction du parti Les Républicains a commandé un sondage sur les intentions de vote des Français en cas d’élections législatives anticipées. Les résultats, jamais publiés, donnent pour la première fois la majorité à l’extrême droite à l’Assemblée nationale.

    www.nouvelobs.com

    Lire la suite

  • Marion Maréchal et ses militants tendent les bras à Jordan Bardella

    Dimanche 10 mars, Paris, Palais des sports : coup d'envoi pour la campagne des élections européennes pour la candidate de Reconquête Marion Maréchal. Devant un parterre de plus de 5.000 personnes venues soutenir, dans une ambiance survoltée, la vice-présidente du mouvement, l'ancienne députée de Vaucluse a martelé le besoin d'une « vraie droite » dans les couloirs de Bruxelles et au Parlement européen.

    Lire la suite