Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections - Page 2

  • Tous les partis sont infestés de pensée socialisante

    Tous les partis sont infestés de pensée socialisante

    Barbara Mazières, élue Rn à la région Pays de la Loire, est interrogée dans Les 4 Vérités :

    La présidente de région Pays de la Loire a proposé de présenter des vœux à soumettre au gouvernement de la part des régions dans le cadre du soutien à l’économie. Pourtant, deux de vos vœux ont été rejetés.

    En effet, la majorité « Les Républicains » de Mme Morançais a rejeté mes deux vœux. Le premier proposait au gouvernement de favoriser le prêt entre entreprises avec inscription de privilège. Cette idée est défendue par de nombreux entrepreneurs. Le second vœu proposait de ne fiscaliser que les bénéfices distribués. En effet, fiscaliser une entreprise au bilan revient à taxer un bien social. Ne pas fiscaliser les bénéfices non distribués permettrait aux entreprises de renforcer leur trésorerie et leur capacité d’investissement. Nous avons bien vu (enfin, les entreprises ont bien vu) durant la crise du Covid que la trésorerie était un facteur important de protection des entreprises, leur permettant de faire face à des imprévus.

    Lire la suite

  • Robert Ménard désigné président de sa Communauté d’agglomération avec 35 voix contre 18 pour son adversaire

    Après la mairie, Robert Ménard prend l’Agglo. Triomphalement réélu dès le premier tour des élections municipales en mars dernier avec 68% des voix, il vient d’être désigné président de la Communauté d’agglomération Béziers-Méditerranée pour la première fois avec 35 voix contre 18 pour son adversaire et 2 votes blancs.
    […]
    « Notre agglomération c’est une France en miniature, et cette France, nous avons en commun de tous y tenir, a répondu Robert Ménard, quelques minutes plus tard lors de son propre discours. _ L’agglomération ne doit pas être au-dessus des communes _ , mais elle doit être au service des communes. Son président n’est pas au-dessus des maires, mais il doit être au service des maires, de tous les maires « .
    […]

    France Bleu

    https://www.fdesouche.com/1401669-robert-menard-designe-president-de-sa-communaute-dagglomeration-avec-35-voix-contre-18-pour-son-adversaire

  • Présidentielle en Pologne : le conservateur Andrzej Duda réélu face au libéral Rafal Trzaskowski

    Un scrutin serré. Selon des résultats officiels recueillis dans 99,7% des bureaux de vote, le président conservateur polonais Andrzej Duda devance le maire de Varsovie Rafal Trzaskowski au second tour de l’élection présidentielle dimanche 12 juillet. Andrzej Duda recueille ainsi 51,2% des voix devant Rafal Trzaskowski. Le chef de la commission électorale a déclaré que le décompte des derniers bulletins ne modifierait pas l’issue du scrutin.

    France Info

    https://www.tvlibertes.com/actus/presidentielle-en-pologne-le-conservateur-andrzej-duda-reelu-face-au-liberal-rafal-trzaskowski

  • Le maire RN de Fréjus David Rachline élu 1er vice-président de la communauté d’agglomération avec le soutien des élus LR

    Le maire RN de Fréjus David Rachline élu 1er vice-président de la communauté d’agglomération avec le soutien des élus LR

    Après la communauté d’agglomération d’Avignon, c’est la Communauté d’agglomération Var Estérel Méditerranée qui connaît une union des droites. Samedi, le maire LR de Saint-Raphaël, Frédéric Masquelier, a été élu président de la Cavem et le maire RN de Fréjus, David Rachline, premier vice-président de cette collectivité qui regroupe cinq communes de la Côte d’Azur.

    Alors qu’il y a seulement 20 élus RN et assimilés dans l’agglomération, David Rachline a obtenu 41 voix.

    Critiqué par quelques idéologues de LR, Frédéric Masquelier affirme avoir passé un simple accord avec “des maires démocratiquement élus” pour la “gouvernance” d’une agglomération aux compétences purement “techniques”.

    “Je m’appuie sur un sondage de la Cavem réalisé par l’Ifop auprès de 800 habitants entre le 24 et le 29 juin qui montre que 80% des sondés veulent qu’on dépasse les oppositions politiques et 72% souhaitent que les élus de Fréjus aient des postes de vice-président“.

    David Rachline estime pour sa part qu'”il n’y a pas d’accord politique mais une volonté partagée par l’ensemble des maires d’une gouvernance faisant fi des étiquettes politiques“.

    En décidant de travailler ensemble, ces élus apprendront à se connaître, derrière les étiquettes, et préparent l’avenir.

    https://www.lesalonbeige.fr/le-maire-rn-de-frejus-david-rachline-elu-1er-vice-president-de-la-communaute-dagglomeration-avec-le-soutien-des-elus-lr/

  • Nicolas Dupont-Aignan candidat en 2022 ?

    nicolas-dupont-aignan-sous-brejn-845x475.jpg

    Invité sur CNews, le président de Debout la France a préparé le terrain pour une éventuelle candidature aux prochaines élections présidentielles, sans toutefois se lancer officiellement dans la course.

    Éviter un nouveau duel Macron-Le Pen

    Objectif : barrer la route à . Et pour cela,  est prêt à se rejeter dans le bain de la présidentielle pour 2022. Même s’il ne s’est pas encore déclaré officiellement, le président de Debout la France s’est exprimé sur la nécessité d’éviter un nouveau second tour Macron-Le Pen qui renverrait le Président cinq ans de plus à l’Élysée.
    Nicolas Dupont-Aignan se pose en représentant d’une ligne « gaulliste, sociale et humaniste ». Une stratégie « de rassemblement », allant de l’électorat des Républicains à celui du Rassemblement national. Mais le président de Debout la France, contacté par nos soins, assure qu’« il ne s’agit pas d’une déclaration de candidature ».

    Un sondage confortant

    Rien d’officiel, donc, mais le candidat qui avait réussi à atteindre 5 %, en 2017, peut se satisfaire d’une progression dans les sondages. Dans le dernier sondage, Nicolas Dupont-Aignan est donné à 6 % d’intentions de vote pour les élections, ex aequo avec Bruno Retailleau, potentiel candidat Les Républicains. Pour déjouer les pronostics d’une finale Macron-Le Pen, on est encore loin. Le Président sortant est donné à 32 %, contre 27 % pour Marine Le Pen.

    https://www.bvoltaire.fr/nicolas-dupont-aignan-candidat-en-2022/

  • Frédéric Laupies : “Les abstentionnistes ont pris une lourde responsabilité qu’ils regretteront dans les années à venir”

    Lors de l’installation du nouveau conseil municipal de Tarascon, Frédéric Laupies, conseiller municipal de la liste Le Bon Sens pour Tarascon, a souligné la responsabilité des abstentionnistes dans le déclin qui va se poursuivre ces prochaines années.

    On ne peut que lui donner lorsqu’on observe que dans de nombreuses communes de France, des Maires calamiteux ont été désignés avec le vote de moins de 20 % des inscrits.

    Lorsque le dégoût pour les politiciens se traduit par un total désintérêt pour la politique et la vie de la Cité, c’est l’anti-France qui récolte les marrons du feu avec d’autant plus de facilité.

  • Thierry Mariani : en PACA, la droite et le RN « ont décidé de privilégier leurs accords plutôt que les consignes parisiennes, et c’est très sain »

    thierrymariani.png

    Le député européen Thierry Mariani se réjouit, au micro de Boulevard Voltaire, du soutien apporté par le Rassemblement national au maire divers droite de Vedène, Joël Guin, pour éviter que la communauté d’agglomération du Grand Avignon ne tombe aux mains du maire socialiste d’Avignon Cécile Helle.

     

    Le RN a fait élire la droite pour les élections du grand Avignon. La gauche ne gouvernera pas. C’est bien la droite qui le fera grâce notamment aux voix du Rassemblement national. Le RN n’est pas rancunier avec ce qu’il s’est passé à Marseille…

    Il est intéressant de noter que les élus locaux ont tout simplement privilégié l’intérêt de leur commune et, pour certains, ont passé outre les consignes nationales. L’arithmétique du Grand Avignon était très simple. Si les élus du Rassemblement national avaient décidé d’être aux abonnés absents, l’agglomération du Grand Avignon serait passée dans les mains de madame Cécile Helle. Or, elle est l’exemple type des élus socialistes sectaires et d’une autre époque, pour la régularisation des sans-papiers et la tolérance à l’égard d’une certaine délinquance.

    Lire la suite

  • Élections municipales : les « Verts » le début de la fin pour Macron ?

    ROUDIER RICHARD.jpg

    Richard Roudier Président de la Ligue du Midi
    Les élections municipales n’ont guère été clémentes envers le parti présidentiel, qui n’est pas arrivé à décrocher une seule mairie de grande ville. Le seul à avoir réussi à remporter le second tour et qui puisse être relié à LREM est notre ex premier ministre Edouard Philippe qui a été élu au Havre, mais il l’a fait sans étiquette, comme si sa relation avec le gouvernement était un peu honteuse (il en a d’ailleurs profité pour abandonner le navire). Un peu comme la victoire de Louis Aliot à Perpignan, qui peut difficilement être imputée au RN, puisque le candidat s’est présenté lui aussi sans couleur de parti. Une victoire qui cache des gains assez faibles et des pertes, mais c‘est toujours mieux que le parti présidentiel qui, lui, perd partout alors qu’il n’a pas de front « républicain » contre lui.
    Le vainqueur dans cette « mascarade » (dixit Agnès Buzyn) est sans conteste le parti Europe Ecologie Les Verts qui aligne une belle liste de succès : Lyon, Bordeaux, Strasbourg, une alliance qui le met en position de force à Paris…

    Lire la suite

  • La victoire de Louis Aliot à Perpignan : une fusion des droites réussie et un exemple à suivre pour le RN

    La victoire de Louis Aliot à Perpignan : une fusion des droites réussie et un exemple à suivre pour le RN

    Nicolas Lebourg a analysé les ressorts du vote en faveur de Louis Aliot et l’on constate que ce dernier a réussi à mobiliser la bourgeoisie locale, celle qui fait souvent défaut au RN, qui mobilise souvent uniquement les classes populaires. Extraits :

    La conquête de Perpignan par Louis Aliot ne se singularise pas seulement par la taille de la cité (121.681 habitant·es). En effet, la victoire en duel (contre le maire sortant Jean‑Marc Pujol, Les Républicains) au second tour est exceptionnelle pour le Rassemblement National (RN): en 2014 seul Cogolin (Var) avait ainsi été prise, là aussi contre une liste de droite.

    Or, gagner en duel implique de parvenir à créer une alliance temporaire entre citoyen·nes aux intérêts socioéconomiques divergents. Le RN est normalement puissant parmi les classes populaires, mais nettement plus faible parmi les autres secteurs sociaux: aux récentes élections européennes il obtenait 40% du vote des ouvriers et ouvrières, 30% de celui des foyers vivant mensuellement avec moins de 1.200 euros par mois (quand La République en marche n’y obtenait que 11%).

    La prise de Perpignan est donc particulièrement significative d’une fusion des droites réussie grâce à un dépassement du socle populaire du lepénisme.

    Le ralliement des classes aisées

    https://www.lesalonbeige.fr/la-victoire-de-louis-aliot-a-perpignan-une-fusion-des-droites-reussie-et-un-exemple-a-suivre-pour-le-rn/

  • Stéphane Ravier : « À Marseille, le chaos va durer six ans »

    stephane-ravier.png

    Stéphane Ravier réagit avec inquiétude, au micro de Boulevard Voltaire, sur le résultat des  à  : « C’est l’idéologie de l’extrême gauche au pouvoir. »