Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

élections

  • Rupture AfD-RN, l’occasion d’un vaste parti de droite nationale à Strasbourg

    © Jordan Florentin
    © Jordan Florentin
    Le divorce entre le RN et le parti de droite allemand AfD (pour Alternative für Deutschland), officialisé dans un bel ensemble par Jordan Bardella et Marine Le Pen, ouvre le champ à une vaste réorganisation au sein du Parlement européen, à moins de trois semaines du scrutin. « Le RN aura de nouveaux alliés à l’issue des élections européennes, mais ne siègera plus aux côtés de l’AfD », a tranché le président du parti Jordan Bardella. « Les groupes seront remis à zéro à l'issue du scrutin et je souhaite que le RN puisse amener à Bruxelles et à Strasbourg la plus grosse délégation de parlementaires pour peser sur les décisions en France comme à Bruxelles », poursuit-il. Le temps des grandes manœuvres commence et il n’est pas exclu qu’il apporte quelque surprise.

    Lire la suite

  • Un parlement multidimensionnel

    240522

    Les politologues sérieux le disent souvent : une élection se joue, y compris quant au taux d'abstention, dans les 10 ou 15 derniers jours de campagne. L'institution du parlement européen fut mise en place dans les années 1970. Or, on ne s'est pas assez interrogé à l'époque, à propos de ce qu'il allait engendrer. Il me souvient ainsi d'avoir cherché, vainement bien sûr, à mettre en garde contre ce que risquait, dangereusement, de devenir l'Europe des parlementaires. La petite publication belge qui abrita mon long papier en avait fait son éditorial. Elle a disparu depuis et je n'en possède même pas un exemplaire pour mes archives et souvenirs.

    Lire la suite

  • Nouvelle-Calédonie : après le chaos, l’humiliation présidentielle - JT du mercredi 22 mai 2024

    Nouvelle-Calédonie : après le chaos, l’humiliation présidentielle - JT du mercredi 22 mai 2024

    A la une de cette édition, le déplacement d’Emmanuel Macron en Nouvelle-Calédonie. Le président aurait bien aimé faire campagne pour les européennes mais il est rattrapé par sa gestion catastrophique de l’archipel.

    Lire la suite

  • Élections européennes : les partis d’extrême droite renforcent leurs positions

    À l’approche des élections au Parlement européen (6-9 juin), la lutte idéologique dans les pays de l’UE s’intensifie.

    Les sondages indiquent une montée des partis d’extrême droite. La guerre en Ukraine, la grave crise économique et sociale en Europe en rajoutant la décision d’importer des migrants en masse et de rendre plus visible les populations issues de l’immigration avant les populations autochtones, tout cela provoque un virement vers l’extrême droite des intentions de vote des populations européennes, ce qui fait trembler les partis politiques du système. 

    Lire la suite

  • Viktor Orbán : « Les prochaines élections européennes décideront de la guerre et de la paix en Europe »

    S’exprimant vendredi matin sur Kossuth Rádió, le Premier ministre hongrois Viktor Orbán a souligné la nature cruciale des prochaines élections européennes, en insistant sur la nécessité de la paix et de relever les défis posés par la dynamique politique mondiale.

    Dans l’interview qu’il a accordée vendredi matin à l’émission « Good Morning, Hungary », le Premier ministre Viktor Orbán a abordé les grandes questions politiques et économiques auxquelles la Hongrie et l’Europe sont confrontées. Il a commencé par évoquer le récent attentat contre Robert Fico, qu’il a décrit comme une perte majeure pour la Hongrie, en particulier à la lumière des prochaines élections, qui influenceront l’orientation de la guerre et de la paix en Europe.

    Lire la suite

  • Réflexions sur un tract

    Un jour de la semaine dernière, le tract ci joint a été déposé dans ma boîte aux lettres. Sincèrement, j’ai regretté de n’avoir pas été sur place pour accueillir le militant qui l’a déposé. Quel dommage!… Le même jour d’autres tracts du même genre ont été déposés. Il y avait celui de la liste Glucksman, le fils du philosophe (dont je l’avoue, malgré ma bonne volonté, les livres me sont toujours tombés des mains au chapitre 1 ou 2 maximum). Il y avait aussi le tract de la liste « Marion Maréchal », la nièce de MLP et petite fille de JMLP et puis aussi celui de la liste Bardella, le compagnon (ou ex?) d’une autre nièce de MLP. C’est fou ce que la politique devient partout une affaire de famille… Mais revenons à notre affiche ci-jointe. Elle m’a inspiré les réflexions suivantes:

    Lire la suite

  • Grande peur à gauche : si le RN passe, les élites n’iront pas à Canossa mais à la soupe

    bardella
    Les semaines passent et la gauche trépasse ; c’est, du moins, ce qu’elle craint, et l’on ne saurait trop lui donner tort, au vu des chiffres mirobolants affichés par les sondages. Il faut dire que l’actualité ne la sert pas : entre assassinat d’agents de la pénitentiaire, attaques antisémites et guerre civile en Nouvelle-Calédonie, difficile de continuer à crier que le seul problème de la France, « c’est l’extrême droite ». Et voilà qu’au dernier baromètre, Bardella reste accroché à ses 30 % comme les étoiles au firmament…

    Lire la suite

  • Scandale aux Européennes : un candidat macroniste profite de son chômage à 2500€ par mois pour faire campagne !

     Le 18/05/2024

    lemediaen442

    Dans une vidéo TikTok, le responsable des Jeunes avec Macron et candidat sur la liste de Valérie Hayer pour les élections européennes, Ambroise Méjean, a créé la polémique en se présentant comme étant au chômage et en révélant le montant de son allocation, soit 2 500 euros par mois. 

    Une provocation qui passe mal, alors que le gouvernement durcit le ton à l'égard des chômeurs.

    Lire la suite

  • Européennes : LR à la peine

    union européenne

    Bruno Retailleau estime qu’Emmanuel Macron est favorable à une Union européenne fédérale. 

    C’est une erreur d’appréciation. De fait, le président de la République est favorable à un État européen supranational et uniformisateur, même pas à une Europe fédérale où les compétences de l’État fédéral et des États fédérés seraient clairement délimitées. 

    Lire la suite

  • Pays-Bas : la nouvelle coalition gouvernementale de droite fait trembler l’UE

    Capture d’écran 2024-05-16 à 12.59.17
    Patricia Chagnon-Clevers, députée européenne, délégation française du groupe « Identité et Démocratie », est d'origine néerlandaise. Elle réagit à cette actualité majeure aux Pays-Bas.

    Cette nuit, cinq mois après les élections générales et d’interminables discussions, le leader de droite Geert Wilders annonce la formation d’un nouveau gouvernement aux Pays-Bas. Une issue heureuse, après toutes sortes de basses manœuvres pour tenter d’empêcher son parti, le PVV (Partij voor de Vrijheid/Parti pour la liberté, NDLR), qui était sorti gagnant des urnes le 22 novembre dernier, de former un gouvernement.

    Lire la suite