Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Europe - Page 7

  • L'immigration, c'est une invasion doublée d'un appauvrissement pour la France...

    Comme d'habitude, on gagne à écouter la totalité du débat.

    Retenons en juste ces quelques points :

    1. oui, la question démographique est avant tout identitaire...

    2. en réalité même du point de vue économique, elle se révèle être une très mauvaise affaire pour la France :

    - pression à la baisse sur les salaires...

    - économie parallèle et souterraine, en marge de l'économie réelle et de l'économie vraiment nationale, échappant aux impôts et propice à tous les trafics possibles (oeuvres d'art, armes, drogues, prostitution... etc)

    3. et Zemmour a raison de rappeler qu'il n'y a quasiment plus d'immigration économique; il s'agit surtout :

    - de faux étudiants...

    - d'un regroupement familial : pour celui-ci, le prix Nobel d'économie Maurice Allais a calculé qu'un travailleur venu de l'étranger coûtait à la collectivité nationale 4 fois plus cher qu'un travailleur autochtone; et dans certaines "cités" le taux de chômage dépasse allègrement les 40% !

    - du droit d'asile dévoyé : on sait très bien que 80% des demandeurs sont déboutés, mais que seulement 10% repartent. D'ailleurs, là aussi, Zemmour a beau jeu de rappeler que le vrai droit d'asile s'applique à quelques personnes et non pas à des masses. Le système ne s'est pas honoré en le refusant, à l'époque, au grand Soljénitsyne... alors qu'il l'accorde aujourd'hui à l'aveuglette et - pour parler net - à n'importe qui...

    En somme une fois de plus, ce fut entre Zemmour et son adversaire un débat entre Vérité(s) et Théorie(s)...

    http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2020/03/10/l-immigration-c-est-une-invasion-doublee-d-un-appauvrissemen-6219034.html

  • Chantage migratoire aux portes de l’Europe : vers un bras de fer avec l’UE ?

    Frontex

    NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie :
    L’ouverture de la frontière turque pour faire entrer en Grèce des réfugiés de toutes nationalités a fait monter la tension entre les deux pays et inquiète l’Union européenne. Ankara est soupçonné de se livrer à un chantage aux clandestins, dans l’espoir d’obtenir en contrepartie un soutien occidental en Syrie.

    L’intervention turque en Syrie serait-elle donc vouée à l’échec ?

    Lire la suite

  • Charles Gave sur Soros : « c’est un homme méchant, il cherche à faire le mal »

    Charles Gave a été financier et a conseillé le milliardaire George Soros, il garde du personnage un souvenir mitigé.

  • Migrants : dans la région d’Evros, la droite grecque déroule le tapis rouge aux élus des partis anti-immigration européens

    «Vous pouvez voir que, même si nous souffrons beaucoup, nous faisons de notre mieux pour contrôler les frontières de l’Europe. Je vous remercie d’être venus.» En visite dans le nord de la Grèce, au bord du fleuve Evros qui marque la frontière avec la Turquie, quatre hommes boivent du petit-lait en écoutant ces paroles du général de l’armée grecque Angelos Xoudeloudis. Tous sont députés européens et d’extrême droite : le vice-président du Rassemblement national, Jordan Bardella ; Jérôme Rivière, qui représente aussi le RN au Parlement de Strasbourg ; le député belge du parti Vlaams Belang Dries van Langenhove et son camarade Tom Vandendriessche. Le général Xoudeloudi est, lui, l’un des plus éminents responsables de l’armée grecque et le militaire en chef dans la région de l’Evros.

    (…) «Nous avons pu aller jusqu’aux barbelés, raconte Bardella. L’armée grecque a été très claire : il y a très peu de Syriens. C’est beaucoup d’Afghans, de Pakistanais, de Somaliens, d’Africains qui utilisent cette voie ouverte par Erdogan. La Turquie est très offensive à l’égard de la Grèce.» Avec son collègue Jerôme Rivière, il affirme qu’il s’agit de «jihadistes».

    (…) Dans la région, le tapis rouge est déroulé à ces émissaires identitaires. «Les portes de ma mairie sont ouvertes à tous», défend Panagiotis Kalakikos, le maire de Soufli, une petite commune du coin.

    Lire la suite et voir les tweets sur Fdesouche

  • Zemmour : «Le droit d’asile, c’est Soljenitsyne. Pas des millions d’envahisseurs»

    1527453Z34M08U5R-ff120-800x445.jpg

    Eric Zemmour VS Bruno Tertrais sur l’immigration, le choc démographique (Face à l’info 10/03/2020)

    Éric Zemmour rappelle que « la démographie n’est pas seulement des statistiques ou des chiffres mais une façon d’approcher l’Histoire et de savoir ce qu’elle va nous promettre! »

    Lire la suite sur Alter Info

  • Gilbert Collard : « Tant qu’on ne l’arrêtera pas, Erdoğan bottera le cul des cocus qui nous dirigent »

    gilbert-collard-8220-les-d-put-s-macronistes-des-8220-danettes-8221-qui-se-l-vent-tous-ensemble-8221-fUH4Cfgv_og-845x475.jpg

    Le président Erdoğan se rend à Bruxelles pour évoquer la crise migratoire et la guerre en Syrie. Réaction, au micro de Boulevard Voltaire, de Gilbert Collard, député au Parlement européen.

  • Pierre-Antoine Plaquevent (Soros Watch) : « Une partie importante du personnel politique français parmi les relais de Soros en France »

    1198551185.jpg

    Pour les lecteurs de Breizh-info.com, Pierre-Antoine Plaquevent n’est pas un inconnu. Il est notamment l’auteur d’un livre indispensable pour comprendre l’évolution de nos sociétés modernes et surtout, la guerre d’influence que mènent certaines forces regroupées autour du milliardaire Georges Soros : SOROS et la société ouverte : Métapolitique du globalisme.

    Dans la droite lignée de son ouvrage, cet analyste politique a lancé, avec d’autres, un think thank, Strategika, mais également un programme de veille stratégique intitulé Soros Watch, à propos duquel nous avons souhaité en savoir plus.

    Breizh-info.com : Qu’est-ce que Strategika ?

    Pierre-Antoine Plaquevent : Strategika (strategika.fr) est à la fois un groupe de recherche (think tank), un cabinet de conseil en géopolitique et un projet éditorial qui publie les recherches d’analystes et de politologues indépendants. Notre action et notre réseau se développe au sein d’un écosystème international aux côtés d’initiatives telles que le forum non-aligné de Chișinău en Moldavie. Strategika se propose de tracer une voie d’indépendance et de coopération internationale face aux narrations géostratégiques imposées par l’unipolarité déclinante. Dans le cadre de mes activités auprès de Strategika, je suis entre autres chargé de piloter le programme Soros Watch. 

    Lire la suite

  • L’Europe, vieille dame indigne de son passé ?, par Christian Vanneste.

    L’Union européenne est une vielle dame un peu gâteuse envahie par une foule de commissaires, d’élus et de fonctionnaires inutiles qui vivent à ses crochets. Veuve depuis très longtemps d’un homme entreprenant et courageux, l’Européen, dont le moule semble cassé, elle se contente de se mettre en scène et de compenser par une générosité aveugle son impotence. Deux images de ce triste tableau se télescopent : pendant que la Turquie exerce un odieux chantage aux migrants sur l’Europe, la commission européenne reçoit une gamine de 17 ans venue donner une leçon d’écologie à des commissaires européens qui poussent la démagogie jusqu’à la traiter comme une personnalité alors qu’elle n’est qu’une créature médiatique inventée par le groupe de pression écologiste.

    Que cette idéologie soit le faux-nez du mondialisme et de son aspiration à un gouvernement mondial, il n’est qu’à voir l’empressement des « machins » qui jalonnent le chemin vers cette utopie, l’ONU, l’Union Européenne, à la mettre en valeur, au-delà de toute proportion, pour s’en convaincre.

    Lire la suite

  • Migrants et Turquie : renaissance d’une conscience européenne ?, par Jean-David Cattin (Les Identitaires)

    Sur CNN Turquie, le ministre de l’Intérieur turc menace : « Le nombre de réfugiés qui traversent l’Europe va bientôt atteindre un million. Les gouvernements européens vont tomber, leurs économies seront déstabilisées et leurs bourses vont s’effondrer et ils ne pourront rien y faire ».

    Une réalité historique s’impose à tous. Le temps n’est plus au conflit idéologique mais civilisationnel. Les querelles intra-européennes semblent aujourd’hui dérisoires. La Turquie désigne l’Europe comme ennemi. La parenthèse kémaliste est refermée. Un péril millénaire refait surface.

    L’hostilité croissante des néo-ottomans mérite une réponse ferme. Les pays européens doivent soutenir la Grèce. Non pas en acceptant des migrants présents sur son sol, mais en l’aidant à sécuriser ses frontières. Troupes et moyens logistiques doivent être envoyés au plus vite. La riposte doit aussi se faire sur les champs politique, diplomatique et économique. Cette idée semble faire son chemin. Plusieurs pays européens ont d’ores et déjà annoncé vouloir envoyer des hommes. N’en déplaise à la gauche qui maudit l’Europe forteresse. L’ouverture des frontières en 2015 semble bien lointaine.

    L’actuel assaut de la frontière grecque se déroule 2 500 ans après la bataille des Thermopyles. La survie de la civilisation européenne ne fut alors possible que par le sacrifice des soldats grecs. Aujourd’hui encore, les Grecs font face. Allons-nous les laisser seuls ?

    Jean-David Cattin

    Texte repris du site de : Les Identitaires

    https://fr.novopress.info/

  • L'Union européenne est coupable de la mondialisation qui sévit sur les peuples européens