Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

l'information nationaliste - Page 3

  • Morten Messerschmidt – Parti populaire danois : «le Danemark quittera également l’UE»

    154064828859195687-as120-800x445.jpg

    Le parti populaire danois estime que le Brexit sera un grand succès et que le Danemark aura également quitté l’Union européenne avant 2030, déclare Morten Messerschmidt dans une interview accordée à BT.

    Lire la suite

  • Meurtre raciste et silence médiatique

    esdcfr44.jpg

    Par Guillaume Bernadac

    Il y a les bonnes victimes et celles dont la presse parle peu ; en considérant les responsables du drame ci-dessous, il est facile de comprendre pourquoi. Mamadou-Lamine Diedhiou est videur au bar Le Styl transformable en boîte de nuit, situé 5, Grande-Rue à Besançon. Le 23 avril 2017, ce Sénégalais de 35 ans arrivé en France en 2011, marié, sans histoire, qui prévoyait de quitter son métier de videur pour un nouveau départ, est mortellement blessé parce qu’un de ses collègues avait refusé quelques minutes plus tôt l’entrée à un individu alcoolisé.

    Lire la suite

  • Jean de Viguerie, lumière sur la vraie patrie

    Jean de Viguerie, lumière sur la vraie patrie 1.jpeg

    Rappelé à Dieu mi-décembre, l'historien Jean de Viguerie lègue une œuvre foisonnante. Ses ivres sont des boussoles essentielles pour quiconque souhaite s'émanciper des fausses idoles révolutionnaires.

    Le Passé ne meurt pas. C'est le titre du dernier ouvrage de Jean de Viguerie, publié en 2016 (Via Romana). Son auteur est mort le 15 décembre, à Montauban. Homme du XXe siècle, il y avait chez lui cette gentilhommerie propre à l'Ancienne France qui était son objet d'étude. Jean de Viguerie, à l'instar d'un Xavier Martin ou d'un François Bluche, était un de ces auteurs attachants, plaisants à lire et écouter, mais aussi accessible à son public une intelligence toute française. L'historien du droit Philippe Pichot-Bravard, avec qui il s'était lié d'amitié, loue un maître « toujours soigneux de répondre à ses lettres et de recevoir ses hôtes, ce qui ne l'empêchait pas d'avoir du caractère, demeurant ferme sur les principes et le respect de la vérité ». Enseignant aux Universités d'Angers et de Lille, ne ménageant pas sa peine auprès de ses étudiants, il fut un intellectuel engagé et chrétien. La transmission était sa vie, comme métier et comme objet de recherche. Jugez donc L'institution des enfants :  L'éducation en France XVIe-XVIIIe siècle (1978), L'Église et l'éducation (2001) ou encore Les Pédagogues (2011). Il travaillait sur l'influence des idées sur les mentalités, et la manière dont l'ancienne mentalité a été minée par une crise morale dès le XVIIe. On décèle, dans ces livres, combien le vrai métier d'historien - l'enquête, nous dit Hérodote - animait Jean de Viguerie, décidé à pourfendre les idéologies.

    Lire la suite

  • Un phénomène nouveau : le rejet catégorique de l’islam par une partie des musulmans

    Un phénomène nouveau : le rejet catégorique de l’islam par une partie des musulmans

    D’Annie Laurent dans La Petite Feuille Verte :

    […] Pour les « musulmans rebelles », essayer de promouvoir des réformes ou des adaptations à la modernité, comme le font les « nouveaux penseurs » (cf. PFV n° 66), ne peut pas suffire à réconcilier l’islam avec le respect de la dignité humaine, la paix, le progrès et la modernité. Car, assurent-ils, c’est le système islamique lui-même, en tant qu’idéologie religieuse, qui empêche la liberté nécessaire à la révision souhaitéeSelon eux, la racine du mal se trouve donc dans les textes sacrés : le Coran, divinisé à tort, et la Sunna (Tradition mahométane). Certains démontrent ceci de manière rationnelle tandis que d’autres se contentent de simples dénonciations, plus ou moins sévères et véhémentes. Tous, sunnites comme chiites, hommes et femmes, se réfèrent à leur patrimoine doctrinal et historique, évitant ainsi tout reproche d’affabulation.

    Lire la suite

  • Masques et visages du terrorisme

    6a00d8341c715453ef0240a4b596d8200c-320wi.jpgCouramment exaspérante, une litote politiquement correcte désigne l'adversaire auquel nous nous trouvons confrontés, sans référence au qualificatif qu'il se donne lui-même. Or, nous ne subissons pas seulement une guerre que nous mèneraient des ennemis incolores et abstraits. Qu'on les nomme "radicalisés" à l'intérieur ou "terroristes" à l'extérieur, dans les deux cas, il s'agit d'islamistes.

    Ces islamo-terroristes se manifestent sous des drapeaux et des visages précis.

    Quand le 21 janvier, on apprend officiellement que, depuis 2014,  seize personnes ont été "écartées" des services de renseignement français "pour leur potentielle radicalisation ou celle de leur entourage", on doit signaler ainsi qu'aucune ne l'a été depuis la tuerie de la préfecture de police de Paris, le 3 octobre dernier. Ce jour-là ce fut bel et bien un converti islamiste, Mickaël Harpon, travaillant à la Direction du renseignement, protégé semble-t-il par une affiliation philosophique de bonne réputation républicaine, qui avait poignardé à mort trois policiers et un agent administratif avant d'être abattu.

    Lire la suite

  • Immigration et franc-maçonnerie : pour en savoir plus sur certaines collusions

    Voici encore une illustration des collusions maçonniques. Le 18 janvier, plusieurs loges du Grand Orient de France organisaient à Lyon un colloque en partenariat avec Médecins du Monde, la Ligue des Droits de l’Homme, le Forum RéfugiésCulture pour TousSINGA (espaces de rencontre entre réfugiés et demandeurs d’asile) et la CIMADE.

    Lire la suite

  • De nouvelles formes d’action se multiplient contre la réforme des retraites

    Tandis que la grève reconductible qui a porté le mouvement s’éteint à la SNCF et à la RATP, des minorités très actives d’opposants ne désarment pas. Leurs actions sont dénoncées par le gouvernement comme des violences, des notions à manier avec prudence pointent des chercheurs.

    Plus un jour sans son action spectaculaire. C’est une coupure de courant affectant une dizaine de communes autour de l’aéroport d’Orly, mardi 21 janvier aux aurores. C’est le procès symbolique de l’incendie de la préfecture du Puy-en-Velay par des « gilets jaunes » renvoyé au terme d’une audience rocambolesque, lundi. C’est encore la fermeture du musée du Louvre au nez de centaines de touristes, ou bien des concerts en plein air offerts par l’Opéra de Paris. Ou l’intrusion, par deux fois, de grévistes au siège de la CFDT. Ce sont aussi des députés de la majorité et des ministres chahutés dans leur cérémonie de vœux. Et Emmanuel Macron et son épouse qui voient des manifestants perturber leur sortie au théâtre des Bouffes du Nord à Paris.

    Le Monde

    https://www.tvlibertes.com/actus/de-nouvelles-formes-daction-se-multiplient-contre-la-reforme-des-retraites

  • Les réseaux sociaux, voilà l’ennemi !

    Nous reprenons un excellent article paru sur Vu du droit, le site de Régis de Castelnau le 16 janvier 2020 sous la signature d’Anne-Sophie Chazaud « Macron et ses soutiens : « les réseaux sociaux, voilà l’ennemi ».

    Entre lancer de couteaux raté et danse du ventre

    Au dictionnaire des idées reçues de l’époque, surtout ne pas oublier de liquider l’espace de débat public des réseaux sociaux dans un tourbillon de lieux communs aussi banals que manipulateurs et liberticides.

    Emmanuel Macron, dans ses vœux à la presse du lundi 15 janvier, s’est ainsi livré à un curieux exercice, quelque part entre l’esquive, le lancer de couteaux raté et la danse du ventre.

    Lire la suite

  • Le modèle Macron, le peuple n’en veut pas

    alain-de-benoist-elements.jpg

    Entretien avec Alain de Benoist sur Boulevard Voltaire

    En matière de retraites, Emmanuel Macron veut nous vendre un « régime universel » qui soulève une vive opposition, mais auquel on ne comprend pas grand-chose. Entre le « bonus » et le « malus », l’« âge pivot » et la « clause du grand-père », de quoi s’agit-il exactement ?

    Lire la suite