Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

l'information nationaliste - Page 4

  • Journal du chaos

    1884521929.4.jpg

    Pour télécharger, cliquez ICI

  • France-Algérie : repentance et cinquième colonne.

    3342091311.jpg

    L'avis de Jean-François Touzé
    La décision surprise et unilatérale prise par le Président algérien Abdelmadjid Tebboune d'annuler le voyage a Alger du Premier ministre Jean Castex évite certes à la France un acte de repentance de plus.
    Elle témoigne cependant d'une volonté affirmée d'humilier la France de la part de celui qui, il y a quatre jours, affirmait qu'il n'y aurait ni faiblesse ni négociation dans le "dossier mémoriel". 
    Cette France prête à toutes les reculades et tous les aplatissements comme vient de le montrer le rapport Stora commandé et approuvé par le Président de la République — mais auparavant la visite d'Emmanuel Macron à Alger battant notre coulpe nationale en raison des  "crimes de guerre" commis par notre armée, ou encore le dépôt de gerbes de Gérard Darmanin au monument des "Martyrs" c'est à dire des terroristes du FLN. 
    Cette France qu'un important ministre algérien vient de qualifier "d'ennemi traditionnel et éternel".
    Rappelons qu'en 2019, selon l'INSEE, plus de 850 000 algériens étaient présents sur notre sol national et, pour la même année, 1,300 000 bi-nationaux y étaient installés. Chez l'ennemi donc !
    La fantasmagorique "cinquième colonne" des années 30 était une joyeuse blague en comparaison de la réalité d'aujourd'hui.
  • LA FRANCE ÉTAIT UNE DÉMOCRATIE. C’ÉTAIT AVANT…

    lafrancedeprime-1024x456.jpg

    Ainsi donc, Brune Poirson claque la porte de l’Assemblée Nationale. Madame s’ennuie sans doute. Mais elle continuera à naviguer dans les eaux macroniennes en demeurant responsable des relations internationales de LREM, et en tant qu’administratrice de la Fondation de la Mer, elle restera dans son élément favori, celui de la biodiversité marine, et donc de la transition écologique dont elle a été chargée durant 3 ans comme secrétaire d’Etat. Manifestement, l’Assemblée, ses électeurs, ça compte peu chez la diplômée de la Kennedy School de Harvard entrée par le haut dans la politique, par les cabinets.

    Lire la suite

  • Petit rappel : Moteurs de recherche et réseaux sociaux alternatifs (pour éviter la censure de FB et Tweeter....)

    Quelques substituts à Facebook et Tweeter

    Remplacent Tweeter
     
    Telegram => https://telegram.org/
     
     
     

    Remplace Facebook
     
     
     
    Moteurs de recherche
     
    français Eelo => https://spot.ecloud.global/
               
                La Quadrature du Net => https://searx.laquadrature.net/
     
    duckduckgo => https://duckduckgo.com/

  • Démythifier Mai 68 ou comment l’idéologie soixante-huitarde est devenue un instrument de domination

    Werner Olles, ancien activiste du 68 allemand, a été membre du SDS de Francfort-sur-le-Main puis de divers groupes de la “nouvelle gauche” avant de rejoindre les cercles nationaux-révolutionnaires et néo-droitistes allemands. Dans cet article, rédigé en 2001, il explique les raisons qui l’ont poussé à abandonner l’univers politico-intellectuel des gauches extrêmes allemandes. On notera qu’il cite Pier Paolo Pasolini et déplore que l’arrivée aux postes du pouvoir des premiers anciens activistes, avec un Joschka Fischer devenu ministre des Affaires  étrangères, n’a rien changé à la donne : l’Allemagne est toujours dépendante des États-Unis, sinon davantage, et le débat intellectuel est toujours bétonné…

    Marx, en se référant à Hegel, avait dit, à propos du 18 brumaire de Bonaparte, que les événements historiques importants, touchant le monde entier, se déroulaient toujours deux fois : la première fois comme tragédie, la seconde fois comme farce.

    Lire la suite

  • Vers la vaccination obligatoire – JT du vendredi 9 avril 2021

    A la une de ce journal : la vaccination prend une tournure judiciaire avec un arrêt de la Cour européenne des droits de l’homme rendu jeudi et qui pourrait mener à l’obligation vaccinale.

    Nous reviendrons ensuite sur la délinquance qui explose en France en dépit des mesures de confinements et de couvre-feu.

    La délinquance explose donc… et l’école, elle, s’effondre. Le château de carte éducatif français vole en éclat à la faveur des restrictions et de l’école virtuelle. Un professeur témoignera dans cette édition.

    Et enfin, nous ferons le point avec Yann Vallerie, rédacteur en chef du site Breizh Info, sur la situation en Irlande du Nord où se jouent possiblement les prémices d’une nouvelle guerre civile européenne.


    https://www.tvlibertes.com/vers-la-vaccination-obligatoire-jt-du-vendredi-9-avril-2021

  • Le 8 septembre 1429, Jeanne d’Arc échoue devant Paris

    godong-fr539311b.jpg?crop=0px%2C87px%2C700px%2C344px&resize=620%2C310&ssl=1&w=640

    Il y a 590 ans, la première défaite de Jeanne signe la fin de l’épopée libératrice de la Pucelle d’Orléans. Mais elle a ouvert les chemins de la victoire finale. C’est son roi qui ouvrira les portes de Paris.

    Venues de Saint-Denis où le duc d’Alençon a installé les quartiers de Charles VII, les troupes s’avancent vers Paris. En ce 8 septembre, Jeanne chevauche au milieu des hommes. Elle a ouvert les portes des villes de France entre Orléans et Reims. Senlis, Beauvais et Compiègne ont été prises. Une trêve a été signée avec le duc de Bourgogne pour la Picardie, mais le régent du roi anglais Henri VI, Jean de Bedford, a quitté la capitale pour occuper Montereau, sur la Seine, coupant la retraite aux Français. Il n’y a pas d’autre voie. Il faut prendre Paris.

  • Agression d’un militant du RN à Saint-Nazaire : « Jusqu’à présent, les agressions, c’était en paroles »

    saint-nazaire.png

    Benoît Glotin, militant du , a été très violemment agressé et blessé dimanche, à Saint-Nazaire, alors qu’il distribuait des tracts. Une agression peu médiatisée dont il témoigne au micro de Boulevard .

    Lire la suite

  • Pourquoi se souvenir de la mort de Louis XVI ?

    Le 21 janvier 1793 au petit matin mourait le roi Louis XVI, guillotiné à Paris. Depuis, nous n’avons pas cessé de parler de cette mort. Pour Balzac, « le jour où on a coupé la tête du roi, on a coupé la tête de tous les pères de familles. » Pour Raymond Poincaré, la mort de Louis XVI fut « un suicide collectif ».

    Cette mort marque surtout d’une empreinte de sang la plus formidable opération d’amnésie collective de notre histoire. En tuant le roi, les conventionnels rejetaient tout le passé qui était lié à sa personne. Ils condamnaient la France antérieure à 1793 à l’oubli, créant une nouvelle France, au calendrier marqué de l’an I de la République. Avec cette mort, la révolution devenait un bloc. On était pour ou contre cette mort. Il n’était plus possible d’être royaliste, monarchien, libéral, partisan de la régence de Philippe-Egalité, fédéraliste, girondin, jacobin. On était simplement favorable ou hostile à la mort du roi, et tous ceux qui se montrèrent hostiles furent rejetés, d’une manière ou d’une autre, dans le camp de la contre-révolution, c’est-à-dire celui voué à l’oubli collectif.

    Lire la suite