Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • Sauver 863 emplois à Béthune, et plus encore...

    6a00e54f0f7ad68834026be41381b0200d-800wi

    La liste des entreprises mondialisées qui ferment leurs usines en France pour se redéployer (beaucoup) plus loin vient de s’allonger un peu plus encore avec l’annonce, brutale et par vidéo interposée, de la fermeture complète et définitive de l’usine de pneumatiques Bridgestone (multinationale japonaise) installée à Béthune, dans une région très éprouvée par la désindustrialisation depuis une bonne trentaine d’années déjà et au fil de la mondialisation et de son imposition aux économies nationales. Ce sont 863 emplois qui, d’un clic d’ordinateur, peuvent ainsi disparaître au printemps 2021, selon le bon plaisir d’une entreprise qui, en 2017, profitait allégrement des aides de l’État, au titre du CICE (Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi) et avait alors touché 1,8 million d’euros. 863 emplois, sans compter les sous-traitants et ceux qui vivent de l’installation des familles de cadres et d’ouvriers sur place ou dans les environs de Béthune… En somme, une nouvelle catastrophe sociale s’annonce pour la région et ses habitants, si rien n’est fait pour l’empêcher !

    Lire la suite

  • Le culte de l'aurore chez les Indo-Européens

    Aurore

    Éos, déesse de l'aurore, par Arno Breker, 1941 [photo : Charlotte Rohrbach]. Un hommage à cette divinité indo-européenne en plein XXe siècle. D'après Richard Stoneman (Greek Mythology : An Encyclopedia of Myth and Legend, Harper-Collins, 1991), Éos est sœur du Soleil et de la Lune. Parmi ses enfants, on dénombre plusieurs vents et l'étoile du Matin. Parmi ses amants, on dénombre Cephalus et Orion. Mais l'amour le plus tenace, le plus long, fut celui qu'elle éprouva pour Tithonus, un prince de la famille royale de Troie. Elle obtint même de Zeus qu'il accorde l'immortalité à Tithonus, mais elle oublia de demander d'accorder aussi à son favori l'éternelle jeunesse. Au bout d'un millénaire, Tithonus se rabougrit à l'extrême et devint une lamentable épave, sans plus aucune vigueur physique, ne cessantplus de pousser cris et gémissements. Eos l'éloigna pour ne plus entendre sa voix et, à la fin, le transforma en cigale. De Tithonus elle eut deux enfants, Memmon et Emathion.

    ♦ À côté du dieu du soleil, les Indo-Européens avaient une déesse de l'aurore. Les attributs de l'un et de l'autre s’échangeaient assez facilement, mais, malgré cela, l'aurore avait son caractère propre.

    DKRsBnsDx0h-f0qT9iK1C2nUBv0.jpgElle s'appelle Ushas dans le Rig-Veda et les hymnes les plus poétiques de ce recueil lui sont dédiés. Cela est d'autant plus naturel que le chantre qui offrait son sacrifice de grand matin voyait se dérouler devant lui toutes les splendeurs de la divinité qu'il célébrait dans ses vers. Ushas est jeune, belle et bonne, elle charme toute la nature de son réveil. Comme le soleil, elle apparaît sur un char brillant aux cavales blanches. Elle est plus essentiellement femme que le soleil. Elle sourit à l'homme et lui présente son sein brillant. Aussi les poètes védiques la comparent-ils à une femme légère, à une aventurière. Cela était d'autant plus naturel qu'elle était une bayadère, une danseuse. Ce dernier trait est fort ancien.

    Lire la suite

  • Quand le chef des poulets perd des plumes

    Quand le chef des poulets perd des plumes.jpeg

    Confronté aux manifestations « antiracistes » organisées en soutien à un clan d’immigrés maliens dont plusieurs membres ont un passé judiciaire chargé, le ministre de l’Intérieur à « lâché » ses flics. La révolte gronde dans ses rangs.

    Une vidéo datant du 8 juin, qui circule sur Internet est révélatrice de la situation et de l'état d'esprit actuel de la police. Elle montre des policiers du Rhône (l'endroit exact où se situent les faits n'est pas précisé, mais on peut penser que c'est à Lyon) pris à partie par des voyous visiblement « issus de l’immigration », comme on dit, lors de la manifestation « contre le racisme et les violences policières ». Il y a là deux voitures de flics. Matraque brandie, un policier tente de maintenir à distance les agresseurs qui le bombardent de projectiles divers. Il finit par remonter en voiture et les véhicules de police prennent la fuite, laissant la racaille maîtresse du terrain. Le commentaire des commissaires de police SIPC (service interdépartemental de protection civile) qui ont posté ces images sur le réseau Twitter est édifiant : « Aujourd'hui, nos collègues de la PoliceNat69 sont passés à côté d'un lynchage en règle. Leur sang-froid et leur professionnalisme leur ont permis de se sauver in extremis ! Nous sommes admiratifs du courage de ces policiers. Vous avez dit Violences Policières ? »

    Lire la suite

  • Aux origines de la violence contemporaine, par François Dubreil.

    Manifestation de "zadistes" à Toulouse en hommage à Rémi Fraisse, février 2015 © Fred Scheiber/SIPA Numéro de reportage: 00705776_000036

    Violence. Ce mot est partout. Radios, télévisions, nouveaux médias et réseaux sociaux ne parlent que « d’ensauvagement » et relatent jour après jour des faits divers sans cesse plus atroces dignes de cette France Orange Mécanique dont Laurent Obertone annonçait l’avènement il y a quinze ans déjà.

    Quand tout cela a-t-il commencé ? Et plus encore, pourquoi cela a-t-il commencé ?

    Obertone – encore lui – liait directement cette montée de violence à l’installation massive de populations immigrées issues de régions de la planète aux mœurs moins policées. Ce n’est pas totalement faux, mais pas vraiment pour les raisons qu’il mettait en avant. On ne peut en effet se contenter de croire en une sorte de propension intrinsèque à la violence chez ces nouveaux arrivants, liée à leur origine ethnique ou leur appartenance religieuse. En dehors même des stéréotypes racistes que véhicule cette thèse, les contre-exemples sont en effet trop nombreux pour qu’elle puisse être valablement retenue. A ceux qui en douteraient, et qui considèrent par exemple que « tous les musulmans sont violents » et que « tous les asiatiques sont pacifiques », je conseille vivement d’effectuer un voyage à Dubaï puis en Birmanie, à titre de comparaison : les faits parleront d’eux-mêmes. Mais il est certainement possible en revanche d’imaginer que des personnes ayant grandi et vécu dans des pays marqués par la brutalité civile ou militaire puissent être quelque peu imprégnées par cette culture du rapport de force, et qu’elles puissent ainsi parfois transporter avec elles une part de la violence dans laquelle elles ont toujours baigné.

    Lire la suite

  • « 60% des délits à Paris sont commis par des mineurs étrangers, vraisemblablement majeurs » – Pierre Liscia (ancien élu parisien)

    « 60% des délits à Paris sont commis par des mineurs étrangers non-accompagnés. Beaucoup d’entre eux sont vraisemblablement majeurs mais la Mairie de Paris refuse d’établir l’âge exact de ces individus malgré les demandes insistantes du ministère de l’Intérieur et de la Préfecture. » Pierre Liscia (ancien élu de Paris) sur CNews

  • UNE MERE DE FAMILLE MENOTTÉ DEVANT SA FILLE... POUR NON PORT DU MASQUE

    3405277150.jpg

    Une femme menottée devant sa fille pour non port d'un masque. Où sommes-nous ? Quels sont ces gendarmes qui en arrivent à cette situation épouvantable digne d'une dictature ?


    http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2020/09/21/une-mere-de-famille-menotte-devant-sa-fille-pour-non-port-du-6264860.html

  • [vidéo] Covid-19 : multiples rassemblements contre les restrictions sanitaires

    Face au coronavirus, les restrictions ne cessent d’augmenter.

    Ces 19 et 20 septembre ont été marqués par de nombreux rassemblements partout dans le monde pour protester contre les reconfinements, les masques et les mesures sanitaires imposés par les gouvernements.

    https://fr.novopress.info/218901/video-covid-19-multiples-rassemblements-contre-les-restrictions-sanitaires/

  • Agnès Thill dénonce le totalitarisme de LREM, la dictature de la pensée et la restriction de nos libertés

    Agnès Thill dénonce le totalitarisme de LREM, la dictature de la pensée et la restriction de nos libertés

    Dans un ouvrage sortant ces jours-ci, le député Agnès Thill retrace son parcours, des quartiers populaires du 93, issue d’un milieu ouvrier, à l’exclusion de LREM. Ignorante du jacobinisme intrinsèque aux milieux de gauche, elle a découvert brutalement la face cachée du « nouveau monde » et la réalité des relations au sein de La République En Marche, faites de mensonges, d’intolérance, d’insultes et d’exclusions au point qu’un des hauts responsables lui a jeté à la figure : « Démissionne, tu n’es pas des nôtres ! ».

    Elevée en Seine Saint-Denis dans une famille modeste, catholique ancré à gauche, au travail dès 16 ans, institutrice puis directrice d’école à Paris et en banlieue, Agnès Thill, anticléricale (elle est revenue à l’Eglise depuis et confirmée en 2012) et franc-maçon au Grand-Orient (initiée en 2000 au Droit Humain), a été membre du Parti Socialiste. Ecoeurée par les magouilles et le totalitarisme du parti (elle ose estimer Michel Rocard et François Bayrou), elle quitte le PS au début des années 1990.

    Lire la suite