Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

- Page 2

  • PARUTION PROCHAINE DU N°51 (PRINTEMPS 2019) DE LA REVUE "SYNTHÈSE NATIONALE"

    Diapositive1 copie 2.jpg

    Sortie le 5 juin 2019

    COMMANDEZ–LE DÈS MAINTENANT CLIQUEZ ICI

    N°51, PRINTEMPS 2019

    ÉDITORIAL Roland Hélie cliquez ici

    LE POUVOIR DU VIDE Patrick Parment

    LA FRANCE EN MARCHE VERS UNE DICTATURE NÉO-CONSERVATRICE Arnaud Raffard de Brienne

    MACRON AUX ORDRES DU CRIF Basile Tomé

    MOBILISATION POUR LE BASTION SOCIAL Roland Hélie

    RETOUR DE L’HOMOPHOBIE Philippe Randa

    DU FIASCO AU CHAOS Pieter Kerstens

    QUELLE EUROPE ? Patrick Parment

    L’EUROPE DU DR MERLIN  Docteur Merlin

    L’OTAN CONTRE LES PEUPLES Lucien cerise

    L’EUROPE ET L’AFRIQUE Rencontre avec Kakou Ernest Tigori

    RENCONTRE AVEC JEAN RASPAIL Recueilli par Clotaire de La Rue et Klara Von Kustniz

    LES PAGES DU MARQUIS Jean-Paul Chayrigues de Olmetta

    BILAL OU LES BRIGANDES Thierry Decruzy

    GUILLAUME FAYE VISIONNAIRE Jean-Claude Rolinat

    QUI EST DONC ALPHONSE DE CHATEAUBRIANT ? Aristide Leucate

    LIVRES ET AUTEURS Georges Feltin-Tracol et Daniel Cologne

    LES EXPOS VISITÉES PAR Scipion de Salm

    LA CHRONIQUE DE CHE Charles-Henri d’Elloy

    THEUZ ET LA RECONQUÊTE CULTURELLE

    LA VIE DE L’ASSOCIATION SYNTHÈSE NATIONALE Guirec Sèvres

    110 pages, 12 euros (+ 5 euros de port)

    2019 SN 51 2.jpg

    2017 12 01 PUB SITE 1.jpg
  • Thibault de Montbrial : “Les femmes djihadistes ont eu un rôle aussi fort que celui des hommes”

    thierry-de-montbrial-8220-les-femmes-djihadistes-ont-eu-un-r-le-aussi-fort-que-celui-des-hommes-8221-adBMJS92zBI-845x475.jpg

    Thibault de Montbrial éclaire le dessous des négociations entre la France et l’Irak au sujet des sept Français djihadistes qui risquent la peine de mort, mais aussi le cas des logisticiens, des femmes et des enfants djihadistes. “Les djihadistes occidentaux sont dans une logique de minimisation et de dissimulation de leurs actes pour reprendre la lutte.”

    https://www.bvoltaire.fr/thierry-de-montbrial-les-femmes-djihadistes-ont-eu-un-role-aussi-fort-que-celui-des-hommes/

  • Crise à LR : Geoffroy Didier exhorte la droite à « vivre avec son temps »

    Geoffroy Didier, secrétaire général des Républicains, s’est livré jeudi à une sévère charge contre « la droite« , qu’il appelle à « s’ouvrir aux Français et vivre avec son temps« , après la défaite historique de son parti aux Européennes.

    « L’urgence, c’est l’émergence d’une droite moderne, (…) l’acceptation et la régulation des évolutions de la société plutôt que leur déni ou leur contestation« , écrit le député européen dans une tribune publiée sur le site du Monde.

    « La grande question actuelle est sociale, mais la droite ne parle que d’austérité (…). La grande question actuelle est celle des inégalités urbaines, et pourtant la droite parle uniquement de ruralité, délaissant les banlieues et les villes pour ‘le seigle et la châtaigne’ (…). Le seul discours que la droite ait su porter aux plus de 5 millions de fonctionnaires était la suppression de 500.000 d’entre eux, sans jamais, d’ailleurs, dire lesquels« , poursuit M. Didier, en proposant « plutôt une augmentation des salaires des enseignants, véritables boucliers de la République, financée en renonçant à un certain nombre de postes dans les ministères, à Paris« .
    Le secrétaire général de LR avait dès dimanche soir appelé son parti à sortir du « conservatisme sociétal « , après la déroute de la liste de François-Xavier Bellamy aux élections européennes.

    « Je propose que la droite se pose au moins la question de l’ouverture de la procréation médicalement assistée, qui serait une avancée sociale comme le furent de fait le mariage pour tous, et avant le PACS, et avant l’IVG« , fait-il valoir dans sa tribune, en appelant en outre au « respect des autres, comme de ceux qui, par exemple, pratiquent une autre religion que soi« . […]

    Le Point

    http://www.fdesouche.com/1215601-crise-a-lr-geoffroy-didier-exhorte-la-droite-a-vivre-avec-son-temps

  • Les examens décalés pour la fin du ramadan

    Les examens décalés pour la fin du ramadan

    La faculté de médecine de l’université Paris Diderot a décalé de 2 jours les partiels de 700 étudiants à cause de… l’Aïd et l’annonce aux étudiants 5 jours auparavant :

  • Gauche Onfray et droite Zemmour : même combat ?

    L’état de décomposition de la droite française aux dernières élections européennes exige une réflexion politique et idéologique profonde. Il est évident que, si rien n’est fait d’ici deux ans, Macron sera réélu sur un fauteuil en 2022 (jusqu’en 2027). 
    J’ai évoqué, dans mon précédent article, les raisons pour lesquelles la France ne s’en relèverait pas. 
    Il ne faut pas compter, non plus, sur des Pécresse, Bertrand ou autres Larcher pour comprendre la nécessité d’une union des droites. 
    Quant aux Retailleau et Wauquiez, ils n’auront sans doute pas le courage de faire enfin sauter cette frontière, qui n’est désormais plus que symbolique, entre leur ligne et celle du Rassemblement national. 
    De son côté, l’isolement et l’image de Marine Le Pen la conduiront avec certitude à l’échec à la prochaine élection présidentielle.
    Cette impasse politique pourrait être transcendée par le débat idéologique. 
    Les penseurs, les intellectuels qui alertent depuis des années doivent se réunir pour dépasser leurs divergences et s’unir sur l’essentiel. 
    Il est vrai que, lorsque l’on entend les critiques de Michel Onfray sur la dictature européiste maastrichtienne, lorsqu’on lit ses textes décodant l’islamisme et que l’on connaît les thèses que défend Éric Zemmour depuis des décennies, on se dit que, finalement, ce qui les sépare dorénavant est secondaire.
    En effet, qu’est-ce qu’Onfray trouverait à redire de cette phrase que Zemmour a prononcée le 1er février 2014 et qui synthétise, finalement, une bonne partie de sa pensée : « Le gouvernement a un programme totalitaire […] Il veut détruire tout ce qui structure et identifie les gens, c’est-à-dire la famille, le sexe, mais aussi la nation. […] Il y a une volonté de la gauche d’achever la nomadisation de la population, d’en faire des êtres interchangeables, ni vraiment hommes ni femmes, ni vraiment français ni étrangers, ni rien du tout. C’est un projet totalitaire » ?
    Ces deux personnalités incarnent, finalement, en mettant des concepts sur les impressions et les expériences, cette France des gilets jaunes qui s’est exprimée sur les ronds-points. 
    Cette France que Christophe Guilluy a décrite comme « périphérique », celle du bon sens, qui voit, vit et comprend les problèmes de la nation, qu’un Ivan Rioufol analyse également chaque semaine avec pertinence.
    La fracture qui séparait les électeurs de gauche et de droite concernant le libéralisme économique est désormais caduque. 
    On voit qu’émerge, des deux côtés, l’idée de régulation du libre-échange et de protectionnisme. L’économie n’est, de toute façon, que la conséquence d’une politique, et même plus : d’un choix civilisationnel des gouvernants. 
    Et ce sera sur cette question d’ampleur qu’une pensée allant de la gauche Onfray à la droite zemmourienne pourra faire barrage aux mondialistes et leur « projet » de mondialisation clamé haut et fort par Macron à la présidentielle. 
    Ce projet aboutira soit à un grand espace de consommation multiculturelle, soit, par le triomphe du communautarisme islamique sur les âmes désœuvrées et désenchantées de nos contemporains, à des perspectives largement traitées dans les romans de Houellebecq… 
    On le voit, le corpus intellectuel existe. 
    Il faut, désormais, le structurer dans une pensée, un programme et, évidemment, l’incarner politiquement. 
    Axel Vontargier

    http://by-jipp.blogspot.com/2019/05/gauche-onfray-et-droite-zemmour-meme.html#more

  • L'émission "Synthèse" sur Radio Libertés avec Francis Bergeron du quotidien Présent

    580588647.3.jpgThèmes abordés :

    Les élections

    Présence d'Henri Béraud

    Ecoutez l'émission cliquez ici

    http://synthesenationale.hautetfort.com/

  • « Réchauffement climatique » : De fortes chutes de neige dans les Alpes sont tombés fin mai – jusqu’à 30 cm en 72 heures, plus de neige est prév

    damage_alpe_dhuez_145982.jpg

    Seuls quatre domaines skiables dans les glaciers sont actuellement ouverts dans les Alpes, tous en Autriche ou en Suisse, mais aucun n’est actuellement ouvert en France ou en Italie. Cependant les dieux de la neige ne semblent pas y prêter attention, les conditions sont revenues comme au milieu de l’hiver avec de fortes précipitations ces jours-ci qui vont se poursuivre pendant quelques jours pour finir sur un mois de mai des plus neigeux de mémoire.

    Les massifs glaciaires du Kitzststeinhorn, de Stubai (en photo au début du mois) et de l’Hintertux, sont toujours ouverts en Autriche, bien que Kitzsteinhorn au-dessus du Kaprun fermera après le week-end prochain pendant environ un mois. Ceci avant de rouvrir pour les sports de neige de juillet (le glacier de Molltal doit également rouvrir ses portes pour entamer la saison de ski qui devrait durer bientôt 11 mois).

    En Suisse, avec la fermeture d’Engelberg à la fin du week-end, seule Zermatt sera ouverte toute l’année pendant les 7 ou 8 semaines à venir jusqu’à la réouverture de Saas Fee et son adhésion.

    Les régions glaciaires ont rapporté jusqu’à 30 cm de neige fraîche au cours des 72 dernières heures, mais on prévoit que la neige continuera de tomber pendant les derniers jours de mai. Zermatt a eu 25 cm en 24 heures ce week-end et le Stubai, qui a actuellement la base la plus profonde, a encore plus de 6,6 mètres, 15 cm de neige fraîche.

    Il est probable qu’au cours des 72 heures à venir, il y aura 30 à 60 cm de neige de plus dans les quatre régions.

    Lire aussi:  Le fondateur de Greenpeace dénonce le canular mondial du réchauffement climatique anthropique

    En Italie, Passo Stelvio devait commencer sa saison d’été et d’automne 2019 samedi prochain, mais a reporté d’une semaine au 9ème en raison de problèmes de préparation des pistes et de sécurité en cas d’avalanche, puisque 60 cm de neige supplémentaires sont prévus cette semaine. Les conditions devraient être idéales lorsque le centre sera ouvert.

    Ce retard lui permet de rouvrir le week-end le ski de glacier de Val d’Isère, premier domaine français à le faire, et qui sera suivi quinze jours plus tard par Les 2 Alpes et Tignes.

    Trois domaines skiables sont également ouverts en Norvège, un au Japon et sept aux Etats-Unis, où il a également neigé la semaine dernière (Breckenridge, qui est ouvert les week-ends en juin, est illustré ci-dessous la semaine dernière). La saison de ski de l’hémisphère sud débutera le samedi 1er juin, mais avec la neige abondante en Australie et dans les Andes, les stations de ski pourraient ouvrir leurs portes à la fin de cette semaine pour prétendre être les premières.

    Traduction Sott.net – Source : Patrick Thorne, Inthesnow.com

    https://www.alterinfo.ch/2019/05/30/rechauffement-climatique-de-fortes-chutes-de-neige-dans-les-alpes-sont-tombes-fin-mai-jusqua-30-cm-en-72-heures-plus-de-neige-est-prevue/

  • L’islam aux Amériques

    200804650.pngGeorges Feltin-Tracol

    La chronique hebdomadaire du 11 mars dernier abordait l’existence méconnue des communautés arabes sur le sol américain. Penchons-nous aujourd’hui sur une conséquence de cette présence, à savoir l’islam, quand bien même tous les Américains d’origine arabe ne professent pas la foi musulmane.

    Endroit par excellence du multiculturalisme, le Canada en compte environ 3% au point que le gouvernement provincial du Québec cherche à interdire toute ostentation vestimentaire, ce que ne peut accepter le gouvernement fédéral du libéral Justin Trudeau. Les musulmans aux États-Unis ne sont que 1%. La plupart sont des arrivants de fraîche date. La diaspora iranienne préfère ainsi la Californie. Bien des Noirs ont adopté l’islam à l’instar de Malcolm X dans les années 1960. Plusieurs organisations défendent l’islam. L’une des plus anciennes, des plus célèbres et des plus actives demeure Nation of Islam de Louis Farakhan. Elle souhaite la partition des USA et la formation d’un État afro-américain indépendant.

    On recense respectivement 20%, 7% et 6% de musulmans dans trois États de l’aire Caraïbe (le Surinam, la Guyana et Trinité-et-Tobago). Si l’islam reste négligeable au Brésil, en Argentine, 2,5% de la population serait musulmane. Encore catholique, l’Amérique romane engendre en réalité un syncrétisme christiano-animiste et devient dorénavant la cible privilégiée des sectes évangéliques et du prosélytisme mahométan. Des prédicateurs, locaux ou venus dautres continents, parlent sans arrêt des souratesauprès des populations indigènes les plus pauvres de l’Altiplano dans les Andes, en particulier en Bolivie, au Pérou et en Équateur.

    La révolte zapatiste du Chiapas au Mexique en 1994 à l’initiative du fameux sous-commandant Marcos attira des imams téméraires. Ils parvinrent à convertir des familles mayas intriguées par cette foi qui inquiète tant le grand voisin du Nord. D’autres Mexicains, indigènes, d’ascendance européenne ou métis, ont eux aussi prononcé la chahada. Ils se justifient par un syllogisme audacieux : « Le Mexique a été conquis par l’Espagne. Or l’Espagne fut une terre d’islam. Donc le Mexique peut devenir musulman. »

    Pour l’instant, l’islam maya s’inscrit dans la spiritualité soufie. Embryonnaire, cet islam mexicain n’est pas organisé et n’a toujours pas de structure officielle. Ne maîtrisant pas (ou très mal) l’arabe, ces fidèles lisent le Coran et écoutent les prédications en espagnol et en tzotzil, une langue maya. Cela n’empêche pas les autorités et le renseignement extérieur étatsuniens de les surveiller. Si l’islamisation de l’Amérique n’est pas d’actualité, il reste possible que la religion musulmane soit dans les prochaines décennies une alternative crédible au catholicisme conciliaire sclérosé et à la « théologie de la prospérité » des sectes néo-protestantes.

    Bonjour chez vous !

    • « Chronique hebdomadaire du Village planétaire », n°126, mise en ligne sur TVLibertés, le 20 mai 2019.

    2017 12 01 PUB SITE 1.jpg
  • Alain de Benoist : « le monde des vieux partis est en train de disparaître ! »

    592bfe96545823139a07ac761c088575.jpg

    Pour la première fois depuis longtemps, voire pour la première fois tout court, deux intellectuels, Raphaël Glucksmann et François-Xavier Bellamy, figuraient parmi les têtes de liste aux élections européennes. Qu’est-ce que cela vous inspire ?

    Cela n’a apparemment pas porté bonheur aux partis qui s’étaient adressés à eux ! L’un et l’autre se trouvent en effet associés à un échec retentissant. L’essayiste bobo Raphaël Glucksmann, libéral de gauche, avait déjà coulé le Magazine littéraire, il n’obtient que 6,1 % des voix avec sa liste « Envie d’Europe », qui n’a visiblement pas fait envie à grand monde. Alors qu’il voulait « reconstruire la gauche », pieux souhait s’il en est, il s’est retrouvé comme un petit ours polaire sur une banquise en train de fondre, godillant comme il le pouvait entre les écologistes, les insoumis, l’« Europe des gens » de Ian Brossat et la « liste citoyenne » de Benoît Hamon, pour ne rien dire des « animalistes » qui, contrairement à ce que l’on aurait pu croire, ne soutenaient pas la dame Loiseau. La « gauche » se retrouve éclatée comme jamais. C’est pathétique.

    Le cas des Républicains est encore pire. François-Xavier Bellamy, jeune philosophe de talent, n’a certes pas démérité, mais les résultats qu’il a obtenus (8,4 % des voix) sont une catastrophe comme on en a rarement vu. La droite bourgeoise, qui aurait pu être sensible à son côté bien élevé, a préféré rallier Macron, au point que le petit prince-philosophe a même été battu dans son fief versaillais. Quant aux classes populaires, qu’il n’avait évidemment rien pour séduire, elles lui ont visiblement préféré un candidat encore plus jeune que lui, Jordan Bardella, qui a grandi dans les cités « difficiles » de Drancy, et non dans les beaux quartiers.

    Bruno Retailleau a tenté d’expliquer l’échec en disant que Bellamy avait été une victime collatérale du duel Macron-Le Pen. Après quoi les dirigeants de LR ont répété leurs mantras habituels : on va « convoquer des états-généraux pour refonder la droite », on va « retrouver nos valeurs », on va « rassembler » Nadine Morano et Valérie Pécresse, et autres calembredaines. Bref, on va maintenir l’équivoque et continuer à tourner en rond. Ces gens-là sont incorrigibles : ils n’ont pas compris qu’ils vont connaître le sort du PS parce que le monde des vieux partis est en train de disparaître. Ils n’ont pas compris que, dans le monde actuel, on ne peut atteler au même cheval la droite et le centre, les conservateurs et les libéraux. C’est tout aussi pathétique.

    De façon plus générale, est-ce le rôle des intellectuels de chercher à faire une carrière politique ? Vous avez naguère écrit que les intellectuels et les politiques vivaient sur deux planètes différentes, les premiers ayant tendance à complexifier les choses, les seconds à les simplifier pour d’évidentes raisons électorales. Ces deux mondes ne sont pourtant pas totalement étanches…

    Il y a une différence bien connue entre l’éthique de conviction et l’éthique de responsabilité. “Cela ne signifie pas”, disait Max Weber, “que l’éthique de conviction est identique à l’absence de responsabilité et l’éthique de la responsabilité à l’absence de conviction”. Il faut au contraire souhaiter que les hommes politiques aient des convictions fortes, et tenir compte aussi de ce qu’il est parfois nécessaire de théoriser la praxis. Mais il reste que la politique est l’art du possible (ou de rendre possible ce qui est nécessaire), tandis que la théorie cherche à dire le vrai sans toujours se soucier des conséquences.

    Les intellectuels peuvent parfaitement s’engager en politique, mais s’ils en font une carrière, ils ne pourront plus assumer leur rôle d’intellectuels. Ils devront participer à toutes sortes de magouilles auxquelles ils répugnent (ou devraient répugner). Ils devront s’abstenir d’exprimer trop fortement leurs opinions personnelles, et s’ils n’y consentent pas, on leur fera très vite comprendre, comme cela a été maintes fois le cas, que leur place est ailleurs.

    N’oublions pas en outre que nous ne sommes plus à l’époque où les intellectuels jouaient encore le rôle de grandes consciences morales ou de porte-parole des sans-voix. Aujourd’hui, il n’y a plus d’Émile Zola, de Jean-Paul Sartre, de Raymond Aron ni même de Michel Foucault. Il y a une multitude d’auteurs de talent, mais qui n’influencent pas vraiment le cours du temps. La figure de l’intellectuel a largement été détrônée au profit de l’« expert », quand ce n’est pas au profit de l’amuseur public ou de l’imposteur. Il faut donc revenir à l’essentiel. Le rôle d’un théoricien, c’est d’abord de produire une œuvre qui expose sa conception du monde, sa conception de l’homme et de la société. Le rôle d’un intellectuel, c’est d’analyser le monde actuel pour aider à comprendre le moment historique que l’on vit. Cela ne l’empêche évidemment pas de donner un avis ou de signer des pétitions !

    J’en conclus, avec un sourire, que vous n’accepteriez pas de figurer sur une liste électorale ?

    En effet, et pour au moins trois raisons. La première est que je ne suis pas un homme de puissance, mais un homme de connaissance. La seconde est que je ne suis pas un acteur, mais un observateur de la vie politique. La troisième, pour être franc, est que je trouve la politique au jour le jour extrêmement ennuyeuse et qu’elle ne vient pas, et de loin, au premier rang de mes centres d’intérêt.

    Entretien réalisé par Nicolas Gauthier

    https://www.bvoltaire.fr/alain-de-benoist-le-monde-des-vieux-partis-est-en-train-de-disparaitre/