Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

islamisme - Page 5

  • Emmanuelle Ménard : “Que fait-on des autres mosquées salafistes qui prônent un discours de haine vis-à-vis de la France ?”

    TFftvR69_400x400-104x74.jpg

    La députée de l’Hérault réagit à la visite de  à  et la suppression des ELCO : “Au lieu de leur proposer un enseignement de français pour qu’ils puissent s’intégrer au mieux dans leur pays qui est maintenant la France, on continue de leur proposer un enseignement dans leur langue d’origine.”

     
  • Islamisme : Nicolas Bay dénonce « la corruption des élites » et accuse Edouard Philippe

    Nicolas Bay, député européen du Rassemblement national, a critiqué les annonces d’Emmanuel Macron sur le « séparatisme islamiste » et a accusé le Premier ministre  d’avoir « inauguré une mosquée directement rattachée à l’UOIF » quand il était maire du Havre.

    http://www.fdesouche.com/1339655-islamisme-nicolas-bay-denonce-la-corruption-des-elites-et-accuse-edouard-philippe

  • Les mariages islamiques désormais non valides en Angleterre

    NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie :
    Le vendredi 14 février, la cour d’appel d’Angleterre a déclaré les mariages islamiques invalides au regard du droit britannique. Cette décision contredit un précédent jugement de la Haute Cour, qui avait déclaré les mariages islamiques valides en 2018. Cela inclut d’importantes conséquences pour les couples déjà mariés.

    En effet, ceux-ci devront contracter une union civile en plus de celle religieuse afin de légaliser leur mariage.

    Le Guardian précise que le divorce instantané que peuvent décréter les maris fait la singularité du mariage islamique, leur union n’étant pas légalement enregistrée. Désormais le fait de divorcer sera plus stigmatisé.

    https://fr.novopress.info/

  • Le séparatisme est en marche, des paroles ne l’arrêteront pas !, par Christian Vanneste.

    Le procédé est usé jusqu’à la corde : à défaut d’agir, le président élu par défaut en 2017 a parlé. C’est son seul talent qui n’opère plus qu’auprès de la poignée de ses derniers admirateurs et des chroniqueurs serviles qui sévissent dans nos médias. D’abord, il faut un nouveau concept pour s’emparer d’un sujet rebattu et le faire sien : on jette donc à la foule celui de « séparatisme », pour le montrer sous un jour apparemment nouveau, alors qu’il permet au contraire de le maintenir dans le discours aseptisé de la République neutre par rapport à toutes les religions, quand la réalité est beaucoup plus effrayante

    Lire la suite

  • Communautarisme : Macron ne convainc personne – Journal du mercredi 19 février 2020

     

    Communautarisme : Macron ne convainc personne

    Au lendemain du déplacement présidentiel à Mulhouse dans le Haut-Rhin pour un discours prétendument censé lutter contre le séparatisme islamiste, les réactions sont sceptiques. Le projet n’a rien de nouveau et s’engouffre toujours dans une logique d’assimilation déjà à bout de souffle.

    Réforme des retraites, la discorde continue

    Alors que la CGT bat la retraite dans le cadre de la conférence de financement organisée par le gouvernement, le climat politique continue de se crisper et cela jusque dans l’hémicycle. L’hypothèse d’un retour des mobilisation semblent d’ailleurs toujours planer au-dessus des palais dorés de La République En Marche.

    Brexit : vers l’immigration choisie

    Moins d’un mois après la sortie officielle de la Grande-Bretagne de l’union européenne, le gouvernement britannique a dévoilé son nouveau système d’immigration. En durcissant les règles d’attribution de visas, Boris Johnson espère limiter le nombre de ressortissants étrangers arrivant dans le pays.

    L’actualité en bref

    https://www.tvlibertes.com/communautarisme-macron-ne-convainc-personne-journal-du-mercredi-19-fevrier-2020

  • Une enquête met à jour une alliance entre Jean-Christophe Lagarde et les caïds de Bobigny

    Une enquête met à jour une alliance entre Jean-Christophe Lagarde et les caïds de Bobigny

    Cette affaire est un véritable scandale qui devrait outrer cent fois plus la classe médiatico-polique que la triste affaire de mœurs concernant Benjamin GriveauxSi ces révélations sont exactes, Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI et député de la Seine-Saint-Denis depuis 2002, devrait démissionner et disparaître de la vie politique :

    Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI et député de la Seine-Saint-Denis depuis 2002 a-t-il pactisé avec “la voyoucratie et le caïdat local” ? C’est ce qu’affirme Eve Szeftel, journaliste à l’AFP basée au bureau de Bobigny entre 2014 et 2018, et auteure de Le maire et les barbares, quand la République pactise avec le crime, qui sort mercredi aux éditions Albin Michel (…)

    Lire la suite

  • 120 attaques par jour : la France à couteaux tirés

    weapons-steel-arms-stabbed-36202-800x475.jpg

    C’était, après-guerre, réservé aux règlements de comptes et au grand banditisme. Puis c’est devenu objet de menace et de mort dans les quartiers, zones de non-droit de la République. C’est, désormais, monnaie courante, au coin des rues, au bas des immeubles, à l’arrêt des bus. L’attaque au couteau fait désormais, quotidiennement, non plus la une mais les pages de faits divers de la presse régionale. Objet du quotidien, c’est une arme impossible à interdire, difficile à repérer, facile à emporter et capable, en une seule saute d’humeur, de tuer. Quand vous entendrez, sur la chaîne BFM de Marc-Olivier Fogiel, qu’un « déséquilibré »« sans histoire et inconnu des services de police », a agi comme « un loup solitaire » au moyen d’un « objet contondant », c’est de cela qu’il s’agira. Armé d’un couteau de cuisine, d’une lame de 10 cm, par des coups multiples à hauteur du thorax, on aura tué son prochain… Cela s’est passé près de chez vous.

    Ainsi, Le Figaro relate les désormais 120  recensées, chaque jour, en France.

    Lire la suite

  • Questions sans réponses

    6a00d8341c715453ef0240a50d9535200b-320wiIl paraît donc que ce 18 février à Mulhouse, chef de l'État, chef constitutionnel des armées, le président Macron a exprimé sa préoccupation devant ce qu'il appelle le séparatisme.

    On nous assure que ses services et lui-même auraient prudemment réfléchi depuis plusieurs mois devant l'élément de langage le moins explosif face à un politiquement correct, parfaitement rodé quant à lui.

    Il aurait désiré le mot qui coûterait le moins cher en termes électoraux et médiatiques.

    Et pour cela, il a choisi le terme, sémantiquement, le plus inapproprié : car séparatisme implique un projet de séparation.

    Mais, pour se séparer il faut être uni par quelque chose.

    Lire la suite

  • [VIDÉO] « Plus de 100 mosquées radicales ont été recensées et seulement 7 ont été fermées. Qu’ont-ils fait des 93 autres ?! » – Nicolas Bay (RN)

    « On est dans des zones de non-droit. […] Les lois de la République ne s’appliquent pas. […] Plus de 100 mosquées radicales ont été recensées et seulement 7 ont été fermées. Qu’ont-ils fait des 93 autres ?! »
    Nicolas Bay (député européen RN) sur CNews

  • A Mulhouse, Macron prononce son discours de la méthode rustine pour sauver le "vivre ensemble".

    5e4c1e4a8256bf1868c09891.jpg

    L'avis de Jean-François Touzé
     
    Par un paradoxe d'apparence, c'est Mulhouse, ville emblématique de l'islamisation de la France puisqu'elle abrite la mosquée-cathédrale An-Nour gérée par des proches des Frères musulmans, que Macron, a choisi pour inaugurer sa séquence "laïciste".
    En se contentant de déplorer les maux du "communautarisme" (terme équivoque car tous les communautarismes ne se valent évidemment pas) et du "séparatisme" (ce qui suppose une appartenance préalable), au lieu de désigner clairement les menaces que fait peser sur la France l'offensive multimodale et polymorphe menée par l'islamisme, Emmanuel Macron a tenté, dans une intervention aussi incantatoire que décalée, de dissimuler son impuissance à faire face. Il a surtout peiné à légitimer, par avance, les seules mesurettes que ce régime décomposé soit encore vaguement capable de prendre, énième "plan de lutte contre la radicalisation" dont l'annonce sera faite dans une dizaine de jours mais que  chacun connaît déjà : renforcement de la laïcité, contrôle des fonds cultuels venus de l'étranger et organisation du culte musulman. Ce n'est pas un plan de combat contre l'islamisme, tout au plus un garde-fou contre ses effets les plus criants. C'est surtout une méthode de rafistolage du "vivre ensemble".

    Lire la suite