Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualité - Page 11

  • La dette, source d'injustice et de violence (2010) 1/2

    Pourtant à l'origine de la crise actuelle, dont on s'attend à une aggravation, l'endettement est pour le moment la seule vraie réponse apportée à cette crise. Impossible en effet pour les États de se désendetter sans causer une grave dépression économique.

    Aux États-Unis, le secteur privé est toujours très endetté. Début avril, le Wall Street Journal révélait ainsi que les 18 plus grandes banques américaines auraient dissimulé en moyenne 42 % des dettes figurant au passif de leurs bilans grâce à des artifices comptables. En France et ailleurs en Europe, les banques sont sommées par les ministères de prêter (d'endetter...) plus aux particuliers et aux entreprises de manière à ne pas fragiliser la reprise.

    Lire la suite

  • Sur Sacr TV, le mondialisme et ses dangers.

    Intervention de M. Thomas Molnar invité par le C.L.E. (Catholiques pour les Libertés Economiques) au début des années 90 pour parler du mondialisme et de ses dangers.

    http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2020/07/08/sur-sacr-tv-le-mondialisme-et-ses-dangers-6250484.html
  • Contre la tchétchénophobie !

    1200x768_ramzan-kadyrov-preacutesident-tcheacutetchegravene-archives.jpg

    Georges Feltin-Tracol

    Feu Jean Raspail a rendu un bien mauvais service aux Tchétchènes en les présentant dans son roman héroïque, pessimiste et crépusculaire de 1993 Sept Cavaliers quittèrent la ville au crépuscule par la porte de l’Ouest qui n’était plus gardée en ombres inquiétantes prêtes à fondre sur les ultimes remparts de la civilisation. D’habitude si prompts à s’indigner dès la moindre « stigmatisation » supposée envers la première minorité visible venue, les médiats n’ont pas hésité à dénigrer en direct des membres de ce peuple valeureux, victime du stalinisme soviétique et de deux terribles conflits d’autodétermination manquée.

    Ce qui s’est passé dans le quartier dit « populaire » des Grésilles à Dijon dans les nuits des 12 au 15 juin 2020 démontre un incontestable parti-pris contre les Tchétchène. Gigolos de l’information et de la politique leur imputent la responsabilité des incidents ! Or, les images, par ailleurs jubilatoires pour tout Européen qui prend la République hexagonale pour un paillasson, prouvent au contraire que ce sont les dealers maghrébins qui brandissent flingues et armes de guerre ! On lit même sur le compte Twitter de « Brèves de presse » du 15 juin, une remarque à forte connotation œdipienne : « La mafia c’est nous les Arabes, les Tchétchènes niquez vos mères. »

    Lire la suite

  • Les confessions d’un écologiste : pourquoi et comment il a menti en plaidant la cause du catastrophisme climatique

    Les confessions d’un écologiste : pourquoi et comment il a menti en plaidant la cause du catastrophisme climatique

    Militant américain de la cause écologiste, Michael Shellenberger publie un livre dans lequel il explique pourquoi et comment il a menti en plaidant la cause du catastrophisme. Témoignage censuré par la bien-pensance. Michael Shellenberger dénonce les déclarations apocalyptiques sur le climat qui sont scientifiquement erronées et politiquement contre-productives. Dans un article censuré par Forbes, il présente ses excuses pour avoir répandu la peur climatique. La version française du texte original en anglais de sa déclaration publiée sur le site du think tank GWPF, a été traduite par l’Association des climato-réalistes. Extrait :

    Au nom des écologistes du monde entier, je voudrais m’excuser pour la peur climatique que nous avons créée au cours des 30 dernières années.

    Le changement climatique se produit. Ce n’est pas la fin du monde. Ce n’est même pas notre problème environnemental le plus grave. Il peut paraître étrange que je dise tout cela. J’ai milité pour le climat pendant 20 ans et été un écologiste pendant 30 ans. Mais en tant qu’expert en énergie invité par le Congrès à fournir un témoignage objectif, et invité par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) à être expert examinateur de son prochain rapport d’évaluation, je me sens une obligation de demander des excuses pour la façon dont nous, les écologistes, avons trompé le public.

    Lire la suite

  • Guillaume Bernard : « Les boulets sont sortis, mais l’équipe reste macroniste »

    guillaume-bernard.png

    À la suite du remaniement ministériel, Guillaume Bernard analyse le sens des nouvelles nominations, mais également « l’orientation idéologique » donnée par l’ordre protocolaire du gouvernement : en premier, les Affaires européennes, puis l’Écologie, l’Intérieur n’étant qu’en sixième position.

    Lire la suite

  • Un descendant des soldats Noirs de l’armée confédérée proteste contre le déboulonnage de la statue du Général Lee

    Voilà une image insolite des Etats-Unis que vous ne verrez pas au journal télévisé d’une grande chaîne de télévision. Ce vieil homme, un Noir, faut-il le préciser, a revêtu l’uniforme gris de l’armée confédérée et arbore fièrement le drapeau sudiste. C’est l’un des descendants des soldats Noirs de l’armée confédérée durant la guerre de Sécession et il a passé ainsi des heures debout ce weekend pour protester contre le déboulonnage de la statue du Général Robert E. Lee, héros de la Confédération. C’est sur le socle de cette statue déboulonnée que le vieil homme est juché, dernier vestige d’une histoire que l’on tente d’effacer.

     
  • Les Démocraties occidentales désarmées ? Le révélateur de Hong Kong.

    6a00e54f0f7ad688340264e2e71794200d-800wi

    Les Démocraties occidentales sont, comme dans les années 1930, faibles et trop souvent désarmées face aux puissances autocratiques ou totalitaires, et elles semblent n’avoir rien retenu de l’histoire, une fois de plus et peut-être une fois de trop : les provocations ottomanes du nouveau sultan Erdogan et la prise de contrôle presque totale du territoire de Hong Kong par la Chine de Xi Jinping marquent une poussée des régimes intolérants qui semble s’accélérer à l’occasion de ce déconfinement qui tourne à la déconfiture économique et idéologique des grandes démocraties occidentales, en partie minées par le communautarisme et le racialisme, deux systèmes idéologiques qui portent le même risque de désintégration des anciens modèles de civilisation sans remettre en cause, loin de là, les idéologies économiques dominantes de la société de consommation et du libre-échangisme mondialisé. L’américanisation des conflictualités internes à notre pays, par exemple, montre bien la porosité de nos sociétés, par les médias comme par la mondialisation elle-même, aux thématiques imposées par les gourous d’une gouvernance qui cherche, par tous les moyens (y compris ceux de la morale ou, plus exactement du moralisme, fort peu politiques s’ils s’avèrent néanmoins politiciens…), à contourner les gouvernements politiques des Démocraties tout en les culpabilisant pour mieux les affaiblir : une stratégie profitable aux Etats non-démocratiques qui s’engouffrent dans les brèches faites par les opinions publiques des Démocraties elles-mêmes, insouciantes du danger à moyen terme (dans le meilleur des cas) d’un effondrement total, qui pourrait être civilisationnel avant d’être militaire… Un effondrement qui n’est pas fatal, mais possible et plausible si l’on n’y prend garde.

    Lire la suite

  • Éric Zemmour: «Ce que sont les écologistes français: verts à l’extérieur, rouges à l’intérieur».

    Éric Zemmour. Jean-Christophe MARMARA

    Source : https://www.lefigaro.fr/vox

    L’engagement écologique des Verts s’arrête là où leurs convictions de gauche, voire d’extrême gauche, commencent.

    Ils ont été les vainqueurs immodestes de ces municipales. Les Verts ont crevé les écrans de la soirée électorale du second tour des municipales. Rien de plus normal. D’abord leurs victoires à Lyon, Bordeaux, Strasbourg, Besançon, etc., mais aussi leurs belles défaites à Lille ou à Toulouse, sont incontestables et spectaculaires. Par ailleurs, les médias ne s’intéressent qu’aux métropoles et le succès dans ces grandes villes vaut triomphe médiatique national.

    On se souvient qu’en 2001, les seules conquêtes de Lyon et Paris avaient occulté la terrible défaite des socialistes sous Lionel Jospin alors premier ministre. À l’époque déjà - il y a vingt ans -, la gauche était plurielle ; mais les écologistes étaient la troisième roue d’un carrosse dont les rênes étaient entre les mains des socialistes. C’est cela qui a changé lors de ces municipales, comme un changement d’attelage : toujours l’union de la gauche, mais sous direction écologiste. Les Verts ont enfin réalisé leur rêve : faire aux socialistes ce que ceux-ci avaient fait aux communistes pendant les années 1970 et 1980, les remplacer comme patrons de la gauche.

    Lire la suite

  • Paul-François Paoli : Aux sources du malaise identitaire français. (conférence en ligne)