Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualité - Page 7

  • Traitement du Covid-19 : le virus des incohérences n’a pas de répit

     
    Beaucoup d’incohérences et de décisions incompréhensibles ont eu lieu, ces six derniers mois, concernant la gestion de la crise sanitaire, et nombre de citoyens se sont demandé, comme moi, ce qui pouvait conduire à autant de choix aux antipodes de ce que la logique semblait exiger.

    Des incohérences répétées ont fleuri sur le sujet, allant parfois jusqu’à refuser la généralisation des tests de dépistage en plein cœur de l’épidémie ou la sollicitation des laboratoires vétérinaires à cette fin, ni même des cliniques privées pour prendre en charge les malades, ou encore jusqu’à déclencher un confinement généralisé en l’absence totale d’études et analyses sérieuses sur le sujet…
    Les journaux aiment à répéter que s’attarder sur toutes ces incohérences et tous les questionnements qu’elles suscitent n’est rien d’autre que du complotisme, terme désormais plus que galvaudé pour désigner toute remise en question de la doxa qu’ils nous prodiguent.

    Lire la suite

  • Adrien Molin : « Nous avons eu beaucoup de retours positifs sur cette action contre l’insécurité à Bordeaux ! ».

    Source : https://www.bvoltaire.fr/

    Interview d’Adrien Molin, à l’initiative de la banderole contre l’insécurité à  déployée sur l’autoroute : « Ici, c’est Bordeaux, pas Chicago ». Il revient aussi sur les premiers pas du nouveau maire de Bordeaux Pierre Hurmic.

    http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2020/08/06/adrien-molin-nous-avons-eu-beaucoup-de-retours-positifs-sur-6255910.html

  • Il fait trop chaud et ils étaient confinés… il faut les excuser !

    bagarre.png

    « Pourquoi les îles de loisirs franciliennes connaissent-elles une flambée de violences cet été ? », c’est la question que se pose, naïvement, Le Parisien après l’épisode survenu, samedi, sur la base de loisirs d’Étampes, et que le journal ne qualifie même pas d’incivilité mais seulement d’une « bousculade » d’environ deux cents personnes.

    À vrai dire, les images largement visionnées sur Internet de cette baston généralisée entre « jeunes » évoquent, toutefois, plus les sombres heures du Rwanda que le métro aux heures de pointe, et les policiers ont dû avoir recours aux gaz lacrymogènes pour disperser les combattants. Avant d’en venir aux arts martiaux en plein air, « les jeunes, chauffés par le soleil, ennuyaient les familles présentes, les obligeant à quitter les lieux, et draguaient outrageusement les jeunes femmes », raconte un policier. Mais que fait donc #MeToo ?

    Lire la suite

  • Le maire de Montpellier subventionne fièrement SOS Méditerranée qui a fait entrer 30.000 immigrés en Europe

    Voilà un acte qui donne clairement l’orientation générale de la nouvelle équipe municipale de Montpellier. Michaël Delafosse a fait le choix d’attribuer « symboliquement » sa première subvention en tant que maire à l’accueil des migrants.

    Bien que cela ne soit pas vraiment une surprise pour un maire socialiste, Michaël Delafosse a voulu marquer le coup. Alors que ces dernières semaines, la ville de Montpellier a connu une explosion des agressions, dans lesquelles des immigrés clandestins ont très régulièrement été impliqués, le nouveau maire a décidé que la première subvention de son mandat irait aux migrants.

    Lire la suite

  • HOMMAGE A QUELQUES GRANDS COLONIAUX (Éric de Verdelhan)

    « La première forme de la colonisation, c’est celle qui offre un asile et du travail au surcroît de population des pays pauvres ou de ceux qui renferment une population exubérante… »

    (Jules Ferry, devant les députés, le 28 juillet 1885)

    « La colonisation a été le fait de tous les peuples de la terre. .. grecque, romaine, nous-mêmes nous avons été colonisés. L’esclavage n’a pas été l’apanage de la France. L’esclavage a été le fait de toutes les sociétés, y compris des sociétés africaines. » 

    (François Fillon, sur France 2, le 27 octobre 2016)

    « La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes. »

    (Emmanuel Macron, lors de son voyage en Algérie, le 14 février 2017)

    Avec les manifestations musulmanes dans Paris, le 10 novembre 2019, puis les défilés, émeutes, déboulonnages et autres saccages de statues, à l’initiative des islamo-gauchistes, des « racialistes » et des amis du clan Traoré, la France dégénérescente vient de franchir une nouvelle étape dans sa repentance honteuse, son mea culpa perpétuel, à l’égard de ses anciens colonisés.

    Lire la suite

  • La société multiraciale, promesse de guerre civile

    Chronique de Paysan Savoyard (n°236 – août 2020)

    La réplique en France et en Europe du mouvement Black Lives Matter a mis en évidence les principales  composantes de la tragédie en train de se jouer : la disparition en cours de l’Europe, sous l’effet de l’invasion et de la trahison de ses dirigeants.

    Les acteurs se dépouillent de leurs masques et dévoilent leur visage véritable. Chacun rejoint sa place sur la scène. L’action progresse et se tend. Les ressorts de l’intrigue viennent à la lumière. L’enjeu apparaît désormais sans fard : l’affrontement auquel notre pays est désormais promis sera avant tout racial.

    • Les immigrationnistes, chaque jour un peu plus engagés dans la trahison

    Les Blancs immigrationnistes se classent en trois catégories : les résignés, les collabos et les traîtres. A l’occasion de cet épisode « décolonial », elles apparaissent chacune avec netteté (voir cette chronique).

    Par degré de gravité dans la trahison, on trouve d’abord tous les Blancs qui se résignent à l’invasion migratoire, par lâcheté et par calcul. L’immigration ne les enthousiasme nullement et ils en perçoivent plus ou moins distinctement les conséquences effrayantes. Mais ils préfèrent apporter tout de même leurs suffrages aux partis immigrationnistes ou se réfugier dans l’abstention. De même lorsqu’ils sont fonctionnaires, ils appliquent sans broncher la politique immigrationniste des gouvernements successifs : par carriérisme et crainte des représailles, ils se gardent bien de sonner l’alarme et de faire part des conséquences catastrophiques de l’immigration qu’ils constatent pourtant quotidiennement sur le terrain, qu’il s’agisse du domaine scolaire, de celui de la santé, du logement ou de la sécurité. Le parti de la lâcheté et de la résignation s’appuie sur un calcul. Beaucoup des Français résignés pensent que l’invasion est désormais impossible à arrêter sans provoquer une guerre civile. De même ils estiment que l’arrivée au pouvoir de l’extrême droite déclencherait des affrontements majeurs. Par leur abstention et leur silence, ils espèrent contribuer à éviter affrontements d’ampleur et guerre civile, afin que la tranquillité personnelle dont ils jouissent ne soit pas remise en cause. De même ils escomptent que la dégradation de la situation, dont ils ont parfaitement conscience, sera suffisamment lente et progressive pour les épargner à titre personnel (voir cette chronique).

    Lire la suite

  • Macron était à Beyrouth. Pas la France.

    macron-aoun-beyrouth-00a64c-0@1x.jpg

    L'avis de Jean-François Touzé
    A Beyrouth où il s'est rendu ce jeudi - non comme le Président d'une Nation historiquement intéressée à la survie du Liban, stratégiquement et spirituellement liée à lui, et protectrice, depuis presque huit siècles, des chrétiens qui le peuple et en sont l'âme, mais comme une sorte d'agent spécial dépêché en urgence par les organisations internationales - Emmanuel Macron a invité les Libanais à une réforme politique profonde "avec les responsables en place".
    Les responsables en place sont ceux qui ont ruiné le pays et l'ont conduit, une fois de plus, au bord du gouffre.
    Les responsables en place sont ces féodaux corrompus et dépravés qui tiennent le Liban comme un vautour tien sa proie.
    Les responsables en place sont tous, y compris et surtout le Président Aoun, maronite traître a son camp, des marionnettes du Hezbollah, force politique chiite a vocation de parti unique, secte apocalyptique, armée d'Allah et de l'Imam caché, financée et entièrement contrôlée par l'Iran, dont l'engagement auprès du régime Syrien dans sa juste résistance à l'islamisme sunnite et au nouvel ordre mondial ne peut faire oublier nos 58 paras morts au Drakkar. Les ennemis de nos ennemis ne sont pas toujours nos amis. Et le Hezbollah fait peser sur le Liban chrétien une menace mortelle.
    La foule en colère qui, dans les rues du quartier chrétien de Gemmaysé dévasté par les explosions et ravagé par la crise économique, a fustigé Aoun et interpellé Macron aux cris de "Aidez-nous ! Révolution !", et "le peuple veut la chute du régime", devra attendre que la France fasse elle même sa révolution nationale pour lui venir en aide.
    En espérant qu'il ne sera pas trop tard.
  • France, Terre d’asile … de fous !

    image-3-845x475.jpg

    La Grande-Bretagne vient de rappeler à la France ses obligations de contrôle de ses frontières…

    La Grande-Bretagne vient de rappeler à la France ses obligations de contrôle de ses frontières face à une recrudescence de traversées clandestines de la Manche. Sur le territoire national, des associations et ONG bien-pensantes (Utopia, MSF et autres) militent pour que les jeunes sans-papiers en voie d’examen administratif, qui peut durer jusqu’à dix-huit mois, soient protégés par le statut « d’enfants en danger » au même titre que les Français, avec toutes ses implication juridiques ultra protectrices – aux frais des contribuables, cela va sans dire.

    Soyons honnêtes sur l’ incontrôlée en France, qui tend à transformer notre pays, autrefois de tradition chrétienne et développé, en Cour des miracles multiculturelle en voie de sous-développement. Soyons lucides sur les raisons pour lesquelles ça ne fera qu’empirer jusqu’à l’implosion sociale, quand – et non pas si, car c’est uniquement question de temps -, les aveuglements naïfs et errements idéologiques auront atteint leur point de rupture.

    La France est devenue un eldorado pour desperados de tous horizons.

    Lire la suite

  • Poitiers : deux femmes agressées par des migrants afghans disposant « depuis peu du statut de réfugiés »

    Poitiers : deux prostituées agressées par des réfugiés

    […]

    Il s’agit de deux ressortissants afghans de 25 et 28 ans, arrivés il y a deux à trois ans en France. Ils bénéficient depuis peu du statut de réfugiés et à ce titre, rappelle à l’audience le procureur de la République, disposent d’un logement et d’un pécule alloués par le département. Ils sont inconnus des services de police.
    Après avoir hésité à retenir la tentative de viol, le procureur renvoie les deux hommes devant le tribunal correctionnel en comparution immédiate pour des faits de violence volontaire et de vol.

    […]

    L’article dans son intégralité sur La Nouvelle République

    http://www.fdesouche.com/1410201-poitiers-deux-femmes-agressees-par-des-migrants-afghans-disposant-depuis-peu-du-statut-de-refugies