Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualité - Page 10

  • Un autre mensonge anti-Trump des médias au sujet du coronavirus

    1532F6T4R3U7M9P-gg120-800x445.jpg

    La presse de grand chemin allemande a orchestré une nouvelle campagne mensongère contre le président Trump, relayée par les médias étrangers anti-Trump. Elle a prétendu qu’il voulait acheter derrière le dos du gouvernement allemand une société nommée Cure Vac, qui développe un vaccin contre le coronavirus.

    Les faits sont pourtant clairs : le président américain n’a fait qu’inviter le directeur général de Cure Vac à Washington pour s’informer de ses recherches, ce qui a entraîné la rage des dirigeants allemands, furieux de constater une fois de plus que Trump se préoccupe plus du bien des ses concitoyens qu’eux de celui des leurs.

    Il a fallu que la société Cure Vac démente par « twitter » le mensonge des médias, qui avait déjà été repris sans honte par les ministres des affaires étrangères, de l’économie et de l’intérieur Maas, Altmaier et Seeehofer.

    https://www.achgut.com/artikel/das_maerchen_vom_boesen_trump_und_dem_impfstoff_klau

    Traduction (Claude Haenggli) :

    «  Pour le dire encore une fois clairement : Cure Vac n’a reçu aucune offre du gouvernement des États-Unis ou d’une organisation lui étant affiliée, que ce soit avant, pendant ou après la réunion de travail à la Maison-Blanche du 2 mars. Cure Vac dément toutes les accusations de la presse. »

    Claude Haenggli, 18.03.2020

    Source(s): Les Observateurs.ch

    https://www.alterinfo.ch/2020/03/19/un-autre-mensonge-anti-trump-des-medias-au-sujet-du-coronavirus/

  • Paru sur le site Marcelle, entretien avec celui qui est au cœur des polémiques : Didier Raoult.

    https://marcelle.media/

    Le portait du Pr Didier Raoult paru dans Marcelle il y a une semaine a explosé tous nos compteurs (plus de 100 000 lecteurs). Plus surprenant encore, il n’a donné lieu à aucune polémique. Le chercheur est actuellement au cœur de tous les débats pour la solution thérapeutique qu’il préconise. Hier matin, le Canard Enchaîné titrait même sur les menaces de mort dont il a fait l’objet. D’où cet exercice de questions-réponses auquel le virologue aujourd’hui le plus célèbre de la planète a bien voulu se plier car il connaît bien et depuis longtemps les journalistes qui le questionnent.

    Vous avez fait savoir mardi que vous ne participeriez plus aux réunions du comité scientifique qui conseille nos autorités sur la conduite à tenir face à l’épidémie, pourquoi ?

    Je n’ai pas deux heures à perdre dans des discussions qui ne vont pas à l’essentiel. Ici, nous sommes submergés de travail, nous sommes submergés par les résultats des tests et les données de nos patients. Un tiers de nos 75 lits d’hospitalisation est renouvelé tous les jours, nos équipes sont mobilisées H24… C’est cela qui m’importe, pas les causeries où il ne faut surtout froisser personne.

    Lire la suite

  • Autriche: les centres de demandeurs d’asile se remplissent alors que le pays n’accueille officiellement plus de migrants

    En Autriche, comme en Allemagne, et contrairement à ce que dit le gouvernement, on accueille de nombreux nouveaux migrants… et ce pendant le confinement. Alors qu’officiellement, l’Autriche n’accueille plus de migrants, les centres de demandeurs d’asile se remplissent.

    Les migrants désormais accueillis dans le confinement

    Leoben – La population autrichienne est confinée chez elle depuis une semaine et demie et ceux qui peuvent faire du télétravail sortent peu de chez eux, le pays tourne au ralenti mais il faut bien accueillir les réfugiés nouvellement arrivés.

    Néanmoins cet accueil signifie aussi pour les migrants un « accueil dans le confinement » auxquels ils sont bien évidemment soumis, comme le rappelle aujourd’hui Kurt Wallner, maire social-démocrate de Leoben (Styrie), dans un communiqué de presse destiné à rassurer la population qui s’inquiétait de ce que 150 réfugiés soient prochainement installés provisoirement dans les locaux d’un ancien magasin de bricolage :

    « La ville de Leoben a été informée ce jour par le ministère de l’Intérieur que 150 demandeurs d’asile seront transférés dans les prochains jours à Leoben dans les halls de l’ancien Baumax. Je demande dans ce contexte, pour la protection de notre population, que ces personnes aient à demeurer exclusivement sur le terrain de [l’ancien magasin] Baumax. Ces gens ont naturellement un destin terrible derrière eux en ce qu’ils ont dû fuir leur patrie et séjourner dans des camps de réfugiés. Ils doivent à présent être encore entravés dans leur liberté de mouvements – mais c’est actuellement le lot de toutes les Autrichiennes et tous les Autrichiens. […] »

    Les arrivées de migrants à Wildon (Styrie) et à Ossiach (Carinthie) ces derniers jours avaient donné lieu à des rumeurs alarmistes sur les réseaux sociaux.

    Autriche-Matin

    https://www.tvlibertes.com/actus/autriche-les-centres-de-demandeurs-dasile-se-remplissent-alors-que-le-pays-naccueille-officiellement-plus-de-migrants

  • La crise, elle arrive !

    SN 53 1 DE COUV.jpg

    Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale

    ÉDITORIAL DU N°53 (PRINTEMPS 2020) DE LA REVUE SYNTHÈSE NATIONALE

    La crise, voilà des années qu’on en parle, elle finira bien par arriver... « Vous êtes bien pessimistes » me direz-vous. Peut être, mais si c’est le cas, c’est qu’il y a de sérieuses raisons de l’être...

    En effet, la question que l’on peut légitimement se poser est « Combien de temps ce Système à la dérive peut-il encore tenir ? » car, d’année en année, de quinquennat en quinquennat, la situation ne cesse de se dégrader. Que ce soit dans le domaine économique, dans le domaine social, dans le domaine sociétal, dans le domaine identitaire et, bien sûr, dans le domaine politique... en fait, dans tous les domaines.

    Lire la suite

  • Violences conjugales : les femmes aussi… et entre elles !

    violences-femmes-702x475.png

    L’actuelle épidémie a au moins ceci de positif, qui tend à nous ramener à ces valeurs essentielles que sont solidarité nationale, dévouement et sens du devoir. Du coup, les jérémiades d’enfants gâtés paraissent être passées à l’arrière-plan : on ne parle plus guère de « théorie du genre », d’« intersectionnalité » et de « convergence des luttes ». Même Greta Thunberg semble avoir été, à son tour, confinée. Comme quoi le coronavirus n’a pas que du mauvais.

    Sandrine Bouchait, présidente de l’Union nationale des familles de féminicide, citée par Le Point de lundi dernier, de s’alarmer : « Être confiné, c’est déjà compliqué pour des gens qui s’entendent bien. Alors, pour les victimes de violences conjugales, elles vont vivre un véritable calvaire. » Pourtant, bonne nouvelle, Laure Penalvez, policière spécialisée en ce domaine, remarque, toujours selon la même source : « Depuis le début de la semaine, on a eu une petite augmentation, mais rien de vraiment significatif. » Si on ne peut même plus se fier à la sauvagerie consubstantielle au mâle blanc et hétérosexuel, voilà qui signifie bien que tout fout le camp.

    Lire la suite

  • Michel Onfray : « le chef de l’Etat autorise les banlieues à contaminer à tout va qui elle voudra! Le message est on ne peut plus clair »

    Le président de la République des mots

    Chacun l’aura compris, Emmanuel Macron n’est pas un bon président de la République. Il s’avère juste le président des mots, celui qui parle, parle sans discontinuer, celui qui verbigère, qui étourdit à force de paroles, qui s’enivre de mots et voudrait griser son auditoire, tous ses auditoires, avec cette logorrhée qui n’en finit pas, qui n’en finit plus. Il voulait une parole rare? Elle est pluriquotidienne et dupliquée en éléments de langage partout serinés par ses perroquets de ministres –je ne parle pas de sa porte-parole, un précipité, au sens chimique du terme, de cette logocratie… Il avait promis la rareté de son verbe sous prétexte qu’il ne serait ni Sarkozy ni Hollande. Or, il est le premier sans l’action et le second sans la bonhomie: c’est à la fois un Sarkozy qui ne fait rien d’autre que laisser voguer le bateau maastrichtien et un Hollande méchant qui ne peut s’empêcher de cacher sa nature dès qu’il parle avec un quidam critique dans un bain de foule. Il parle sans cesse et sa parole se montre accablante, démonétisée, dévalorisée. Il n’est pas orateur, mais il croit que son pouvoir hypnotique, celui du serpent qui convoite l’oiseau, fera tomber de la branche tous ceux qui auront entendu sa rhétorique, sa sophistique. Mais il prend sa volubilité pour de l’éloquence, il croit que son amphigouri est une ligne claire, il pense que son bavardage est l’atticisme postmoderne. Il se trompe lourdement; il trompe lourdement.

    Lire la suite

  • Surtout pas le Mécanisme européen de stabilité!

    Surtout pas le Mécanisme européen de stabilité!
    Communiqué de Jean-Frédéric Poisson, président du Parti Chrétien-Démocrate
    Face à la grave crise économique qui ébranle notre pays, Bruno Le Maire a annoncé le 24 mars dernier sa volonté d’activer le Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Le Parti Chrétien-Démocrate (PCD) alerte les Français sur les terribles conséquences du déclenchement d’un tel dispositif qui plongerait la France dans une situation comparable à celle de la Grèce.
    Créé en 2012, ce mécanisme d’assistance prétend soutenir l’économie de pays en difficulté mais leur impose en réalité « une stricte conditionnalité […] sous la forme notamment de programme d’ajustement macroéconomique ». Ce qu’il faut traduire par « mise en place d’une politique d’austérité avec la perte complète de notre souveraineté ».
    Par l’exemple de la Grèce, on connait bien la trame de cette tragédie classique en cinq actes :
    – La France en appelle à la solidarité européenne.
    – L’Union européenne accepte de lui prêter de l’argent (qu’elle perçoit de la part des Etats membres, donc de la France !).
    – En contrepartie, la France se voit imposer des mesures d’austérité et des réformes drastiques. C’est le troisième acte dont l’Allemagne, garante de l’orthodoxie budgétaire de l’Union, est le personnage principal.
    – Les Français subissent alors à leur tour ce qu’ont subi les Grecs avant eux : suppression brutales des services publics, diminution de leur niveau de vie, accroissement des violences, etc. Pour autant, leurs dirigeants se lavent les mains de cette situation, se délestant de leur responsabilité sur l’Union européenne.
    – Enfin vient le dénouement : Berlin, devenu seul maître à bord, assure sa domination sur l’ensemble de l’Union.

    Le PCD, profondément inquiet des conséquences qu’aurait l’activation du Mécanisme Européen de Stabilité pour notre pays, appelle les Français à faire savoir leur opposition à ce dispositif dramatique, anti-social et anti-démocratique.

    https://www.lesalonbeige.fr/surtout-pas-le-mecanisme-europeen-de-stabilite/

  • Joachim Son-Forget : « Le professeur Raoult dérange et suscite la jalousie chez ceux qui n’ont rien apporté à la médecine ! »

    capture-decran-2020-03-26-a-21-23-19.png

    Le milieu médical est agité par la polémique sur l’utilisation de la chloroquine pour lutter contre le Covid-19, ainsi que par les tâtonnements du gouvernement dans la gestion de cette crise.

    Réaction de Joachim Son-Foget, député et médecin,  au micro de Boulevard Voltaire.

  • Le désastre stratégique français face au Covid-19 !, par Christian Vanneste.

    Zemmour, toujours inspiré par sa passion pour l’histoire militaire, explique que la France commence toujours mal les guerres.

    Mais il oublie qu’elle peut aussi mal les terminer, lorsqu’elle est envahie et même totalement occupée.

    La métaphore s’arrête là car personne n’imagine la victoire du virus. Avoir mal entamé cette guerre, c’est donc déjà l’avoir perdue parce que la France a montré qu’elle n’avait pas su opposer une stratégie efficace à l’épidémie et limiter le nombre de morts. La progression du mal aura été le révélateur d’un mal plus profond, celui de la décadence inexorable de notre pays de plus en plus criante malgré les rodomontades des politiques et le concert médiatique qui les accompagne.

    Lire la suite