Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualité - Page 9

  • Business « Halal » : entre gros sous et hypocrisie

    Les grandes enseignes s'engraisseraient volontiers sur la viande halal. Malheureusement elles doivent encore tenir compte des humeurs des Français « de souche ». Mais à malin, malin et dhimmi.

    Le développement exponentiel du nombre de musulmans vivants en France sous l'effet conjugué d'une immigration qui n'est contrôlée que dans les discours de Nicolas Sarkozy et des vagues de conversions - qu'elles soient « de confort » (pour obtenir une relative « tranquillité » dans un milieu hostile tel que les banlieues) ou d'adhésion (réponse au vide spirituel laissé par la société ultra-matérialiste occidentale et aux démissions modernistes des églises chrétiennes) - a entraîné ces dernières années une véritable explosion des ventes de produits estampillés « halal » « licite » en français).

    Lire la suite

  • Professeur Didier Raoult, l’irréductible Gaulois

    raoult.png

    À l’heure même où Uderzo nous a quittés surgit, dans le paysage audiovisuel, un de ces personnages improbables qui, de temps à autres, rappellent au monde que s’il y a un pays viscéralement réfractaire aux injonctions des puissances de l’argent, c’est bien la France.

    Il y eut le moustachu José Bové, devenu une des figures planétaires de l’altermondialisme pour avoir procédé au démontage du MacDo de Millau en août 1999 ; il y eut et il y a toujours le vicomte Philippe de Villiers, conspué et méprisé par l’intelligentsia française mais devenu une référence internationale en raison de l’extraordinaire succès du Puy du Fou, challenger des parcs Disney. Il y a les grandes figures des gilets jaunes, ces forts en gueule aux modestes origines qui ont fait trembler le pouvoir macroniste transnational, et il y a désormais le professeur Didier Raoult.

    Lire la suite

  • Coronavirus : On nous ment sur le nombre de morts en France, c’est bien pire !

  • Construire des murs et fermer ses frontières, ça fonctionne !

    Construire des murs et fermer ses frontières, ça fonctionne !

    Regardez l’exemple de la Grèce abandonnée par l’Union européenne pro-immigration :

    Les réfugiés, qui attendaient à la frontière grecque depuis plus d’un mois, dans l’espoir d’entrer en Europe, ont décidé, vendredi, de quitter la zone.

    Les réfugiés, déçus du comportement des autorités grecques qui ne leur ont pas ouvert les portes, ont fait savoir aux autorités turques qu’ils ont décidé de quitter la zone tampon entre les deux pays.

    Par ailleurs, les responsables turcs ont expliqué à l’ensemble des migrants et réfugiés présents sur place, les risques qu’ils prennent en restant dehors alors que l’épidémie de coronavirus sévit.

    Tous ont finalement décidé de quitter les lieux.

    https://www.lesalonbeige.fr/construire-des-murs-et-fermer-ses-frontieres-ca-fonctionne/

  • “Orthodoxie et hérésie durant l’Antiquité tardive”, par Claude Bourrinet

    Polymnia Athanassiadi, La lutte pour l’orthodoxie dans le platonisme tardif. De Numénius à Damascius, Les Belles Lettres, Paris, 2006, 276 p., 25 €

    La période qui s’étend du IIIe siècle de l’ère chrétienne au VIe, ce qu’il est convenu d’appeler, depuis les débuts de l’Âge moderne, le passage de l’Antiquité gréco-romaine au Moyen Âge (ou Âges gothiques), fait l’objet, depuis quelques années, d’un intérêt de plus en plus marqué de la part de spécialistes, mais aussi d’amateurs animés par la curiosité des choses rares, ou poussés par des besoins plus impérieux. De nombreux ouvrages ont contribué à jeter des lueurs instructives sur un moment de notre histoire qui avait été négligée, voire méprisée par les historiens. Ainsi avons-nous pu bénéficier, à la suite des travaux d’un Henri-Irénée Marrou, qui avait en son temps réhabilité cette époque prétendument « décadente », des analyses érudites et perspicaces de Pierre Hadot, de Lucien Jerphagnon, de Ramsay MacMullen, de Christopher Gérard et d’autres, tandis que les ouvrages indispensable, sur la résistance païenne, de Pierre de Labriolle et d’Alain de Benoist étaient réédités. Polymnia Athanassiadi, professeur d’histoire ancienne à l’Université d’Athènes, a publié, en 2006, aux éditions Les Belles Lettres, une recherche très instructive, La Lutte pour l’orthodoxie dans le platonisme tardif, que je vais essayer de commenter.

    Lire la suite

  • DES LENDEMAINS TUMULTUEURS !

    Un ami me signale que tous les "instituts" phosphorent sur la prospective post-Covid_19 afin de sortir le dossier que tous les gouvernements s'arracheront. Sans être collapsologue patenté, Royal-Artillerie rejoint la meute et vous livre la substantifique analyse d'un futur à connaître. Les gouvernements étrangers pourront cliquer sur la barre de traduction en tête de gondole (fin de la blague).
    L'idée était de faire un dossier de quatre articles sur la spécialisation à outrance des fabrications qui impacte les chaînes de production partout comme on l'a vu lors du tsunami de Fukushima ; sur le rôle de l'Etat-stratège dans une société libérale ; sur le combat croissance-réchauffement climatique, et aussi, sur la fracture millénials vs. boomers. Mais le premier brouillon a laissé comprendre que la mondialisation était la mère de tous ces sujets et qu'il fallait creuser. Cela tombe à pic. Royal-Artillerie a fait plusieurs articles impliquant la mondialisation (37). Des bases existent qu'il faut actualiser et développer.

    Lire la suite

  • Vous avez dit peuple ! Quel peuple ?

    838_beaujeanasterixhistoire-1-1-1200x675.jpg

    Le billet de Patrick Parment

    Il aura fallu ce genre de traumatisme pour voit surgir tous les miasmes que nos sociétés d’abondance secrètent. Avec pour toile de fond un individualisme forcené conséquence de la société de consommation et apparue au lendemain des années 1960. Les Trente Glorieuses ont consacré ce modèle et Mai 68 en fut le révélateur. Dans la France d’après guerre, il y avait encore de vraies solidarités au sein du peuple pas encore phagocyté par le modèle bourgeois. Mais celui-ci a fini par s’imposer avec la prise de pouvoir par De Gaulle et ses sbires. Jusqu’à Georges Pompidou, on peut avancer qu’il y avait un peuple français. C’en est fini avec Valéry Giscard d’Estaing – archétype du modèle bourgeois -  mais paradoxalement c’est à l’ère Mitterrand que l’individualisme prendra son essor avec sa cohorte d’intellectuels des broussailles et leur fascination pour l’American Way of Life et les théories libérales. Faut-il rappeler que c’est Laurent Fabius qui a ouvert les vannes de l’enrichissement boursier !

    Lire la suite

  • « Ce que vingt ans d’immigration massive ne sont pas parvenus à faire, le coronavirus l’a fait !

    On ne voit pas souvent Patrick Buisson dans les médias, ce qui donne tout son prix à ses rares apparitions. La droite hors-les-murs n’a pas pour autant pris la clef des champs, mais en ces temps de confinement elle nous offre un moment de respiration intellectuelle et de liberté de ton.

    https://www.lesalonbeige.fr/ce-que-vingt-ans-dimmigration-massive-ne-sont-pas-parvenus-a-faire-le-coronavirus-la-fait/

  • Philippe de Villiers : “Le nouveau monde est en train de mourir du coronavirus”

    Depuis son Aventin vendéen, où il se trouve confiné comme le reste du pays, Philippe de Villiers analyse la signification profonde de la crise du coronavirus. Pour le fondateur du Puy du Fou, cette épreuve sonne le glas du mythe de la “mondialisation heureuse” et du nouveau monde, et le retour du “carré magique de la survie”, frontière-souveraineté-localisme-famille.

    Lors de la campagne des élections européennes de 1994, vous évoquiez avec Jimmy Goldsmith la nécessité de la “démondialisation” et critiquiez le libre-échangisme mondial. L’actualité, avec la pandémie du coronavirus, vous donne-t-elle raison ?

    Lire la suite