Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

anti-national - Page 6

  • L' "affaire Harpon" ? Très loin d'être terminée !...

     
    "Il avait accès à tout, aux ordinateurs, aux codes d'accès, aux messageries", et aussi à la liste des policiers infiltrés dans les mosquées.

    Les policiers parlent, même - et on les comprend... - si c'est sous couvert d'anonymat : "Du fait de ses fonctions, Harpon avait accès aux fichiers protégés, notamment à celui où figure l'identité des taupes. Il nous faut savoir s'il les a partagés... S'il a pu accéder à la liste de nos sources infiltrées dans les mosquées salaf, on risque de pleurer bientôt d'autres morts".

    http://lafautearousseau.hautetfort.com/index-1.html

  • Affaire ukrainienne : Destitution ou Bidengate ?

    Donald-Trump-Onu.jpg

    INTERNATIONAL (NOVOpress avec le bulletin de réinformation de Radio Courtoisie) :
    Inconsolables depuis l’échec du rapport Mueller à démontrer toute collusion Russe dans l’élection en 2016, les Démocrates américains ont lancé une procédure de destitution du président Trump, ce dont ils rêvaient depuis le jour noir de son élection. L’affaire du coup de fil ukrainien vient de leur en fournir le prétexte.

    Selon le narratif propagé par les media, Trump conspire avec le président ukrainien pour ternir l’image de l’ancien vice-président d’Obama Joe Biden, son principal adversaire pour 2020. Il se fonde sur les dires d’un sonneur d’alerte anonyme selon lequel, lors d’un échange téléphonique avec son homologue ukrainien Zelensky, Trump aurait demandé à celui-ci de rechercher des éléments de nature à compromettre M. Biden en appuyant sa demande d’une menace de rétention de l’aide militaire américaine à l’Ukraine.

    Or, ce narratif médiatique repris devant le Congrès par Adam Schiff, ne cesse de prendre l’eau depuis la publication par la Maison Blanche du verbatim de l’appel dépourvu de tout élément pouvant fonder une incrimination. De plus le président ukrainien vient de déclarer qu’il n’avait subi aucune forme de chantage et même qu’il n’avait appris la rétention de l’aide américaine qu’après le fameux appel du 25 juillet.

    Pourtant, certains media comme ABC ou CNN n’ont pas hésité à publier des citations tronquées, en omettant même de citer la phrase de Trump disant « Biden s’est vanté un peu partout qu’il était parvenu à arrêter l’enquête donc si vous pouviez y jeter un œil… Cela semble horrible à mes yeux. ». Or, cette phrase renvoie à la nomination en mai 2014, sous la présidence Obama, de Hunter Biden, le propre fils de Joe Biden, au Conseil d’Administration de la société gazière Ukrainienne Burisma, pour un salaire annuel de 600.000 dollars. Le président Poroshenko avait alors nommé le procureur Shokin pour enquêter sur les soupçons pesant corruption de cette société,. Or, celui-ci fut révoqué suite à des pressions intenses exercées par Joe Biden avec l’aide de l’administration américaine. Joe Biden lui-même s’en est vanté en 2018 dans une intervention filmée où il déclare : « Je les ai regardés et je leur ai dit : Je m’en vais dans six heures. Si le procureur n’est pas viré, vous n’aurez pas l’argent. ».

    En d’autres termes, les Démocrates reprochent à Trump exactement ce qu’ils ont fait en Ukraine, mais en pire.

    https://fr.novopress.info/215782/affaire-ukrainienne-destitution-ou-bidengate/

  • L’éolien n’est pas une solution

    L’éolien n’est pas une solution

    Dans son récent livre, le militant Fabien Bouglé démonte un à un les arguments en faveur de l’éolien: imposture écologique, dangers pour la santé, gaspillage d’argent public, corruption… Il est interrogé sur RCF.

    https://www.lesalonbeige.fr/leolien-nest-pas-une-solution/

  • Surprise à la marche contre la #PMAsansPère : les manifestants ne sont pas que des blancs cathos !

    20191006_173502-845x475.jpg

    Présent à la grande marche contre la #PMAsansPère et la #GPA, aujourd’hui 6 octobre, à Paris, je voudrais apporter un témoignage personnel.

    Pour rappel, j’ai participé à la manifestation contre le mariage pour tous de 2013, au cours de laquelle nous étions plus de 270.000. Je confirme que nous étions largement plus nombreux, ce dimanche. Même si je ne suis pas un expert en comptage, je crois que tout chiffre inférieur à celui de 2013 serait purement et simplement un mensonge.

    Ensuite, j’ai été surpris de constater que cette manifestation, que certains disaient être celle du Blanc catholique, était plutôt celle du Français défenseur de valeurs familiales, tout simplement.

    En effet, j’y ai croisé beaucoup de Noirs, des Arabes, des Jaunes et même un couple d’origine sri-lankaise.

    Ma curiosité m’a poussé à interroger certains, dans ces minorités, sur les raisons de leur présence. Rassurez-vous, ils n’étaient pas là pour rien, ils savaient ce qu’ils voulaient et étaient plus déterminés que moi. Malik et Nadia étaient avec leur fils Lyès, ils se disent musulmans, rien dans leur aspect, leur comportement ne permet de deviner leur pratique religieuse. Ils venaient du Val-d’Oise et ont dit leur opposition à toute modification du parcours naturel de vie.

    Pas loin d’eux, une bande de jeunes gens venus de Bagnolet (Seine-Saint-Denis) m’explique leur présence par le refus de la GPA.

    Aujourd’hui, j’ai vu la France qu’on ne voit pas dans les grands médias, j’ai entendu ces minorités pour lesquelles beaucoup parlent sans savoir leurs engagements, aujourd’hui j’ai vu qu’en France, contre la #PMAsansPère et la #GPA, ce ne sont pas que les Blancs cathos de droite qui s’y opposent. En tant que Noir, ça m’a fait du bien, j’avais peur de ne pas être normal.

    Verlaine Djeni

    https://www.bvoltaire.fr/surprise-a-la-marche-contre-la-pmasanspere-les-manifestants-ne-sont-pas-que-des-blancs-cathos/

  • Le député Thierry Solère (LREM) mis en examen notamment pour fraude fiscale, détournement de fonds publics et trafic d’influence

    Le député En Marche Thierry Solère a été mis en examen vendredi pour fraude fiscale, détournement de fonds publics par dépositaire de l’autorité publique, recel de violation du secret professionnel, trafic d’influence passif concernant quatre sociétés, recel d’abus de bien sociaux, recel d’abus de confiance, financement illicite de campagnes électorales, portant sur une période comprise entre 2003 et 2017, a précisé la procureure Catherine Denis, procureure de la République de Nanterre. L’élu faisait l’objet d’une enquête préliminaire depuis septembre 2016.

    BFMTV

    https://www.tvlibertes.com/actus/le-depute-thierry-solere-lrem-mis-en-examen-notamment-pour-fraude-fiscale-detournement-de-fonds-publics-et-trafic-dinfluence

  • Gilles-William Goldnadel : « Clément Weill-Raynal n’a commis aucune faute…quand on assassine 4 policiers, c’est un attentat ! »

    goldnadel.png

    Clément Weill-Raynal, journaliste à France Télévisions, a été convoqué par sa hiérarchie pour sa couverture de l’attaque à la préfecture de police de Paris. Peu après les faits, il avait évoqué à l’antenne un attentat, « l’hypothèse d’un acte motivé par l’islam radical » de manière prématurée, selon sa direction.

    Explications de son avocat Maître Gilles-William Goldnadel au micro de Boulevard Voltaire.

  • Stéphane Ravier : je ne crois pas à la théorie du grand remplacement, en revanche, je suis convaincu de sa réalité

    Stéphane Ravier : je ne crois pas à la théorie du grand remplacement, en revanche, je suis convaincu de sa réalité

    Forte intervention du sénateur RN Stéphane Ravier lors du débat sur l’immigration, qui ne mâche pas ses mots, que ce soit sur le grand remplacement, sur le racisme anti-blanc, anti-français, anti-chrétien, le terrorisme, l’islam, la préférence nationale, en demandant des quotas non pas d’immigration mais des quotas d’expulsions :

    Lire la suite

  • Comment la France s’est laissée désarmer, par Ivan Rioufol

    Mais qu’ont-ils dans les yeux ? Cela fait quarante ans que les “élites” ne voient rien de l’immigration de masse, de l’islam guerrier, du séparatisme ethnique. Quarante ans qu’elles n’entendent rien des inquiétudes de ceux qui vivent ces réalités au quotidien. Jeudi dernier, c’est au cœur de la Préfecture de police de Paris qu’un “habilité secret-défense“, adepte du djihad, a assassiné au couteau quatre policiers avant d’être abattu. Le premier commentaire du ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, a été pour assurer que Mickaël Harpon, converti à l’islam en 2008, “n’avait jamais présenté de difficultés comportementales“, ni “le moindre signe d’alerte“. En réalité, l’islamiste s’était réjoui, en 2015, de l’attentat contre Charlie Hebdo devant deux de ses collègues.

    Il fréquentait quotidiennement la mosquée salafiste de Gonesse (Val-d’Oise), dont un des imams était fiché S. Il ne serrait plus la main des femmes. Sa radicalité aurait dû alerter le service antiterroriste qui l’employait comme informaticien. Castaner a parlé d’un “dysfonctionnement de l’État”. Mais seule l’idéologie aveugle à ce point.

    Ce que subit le pays sidéré est le résultat d’années d’endoctrinements sur la diversité heureuse et la nation fautive. Il est impensable qu’aucun policier n’ait vu la dérive de cet agent administratif, un Martiniquais handicapé embauché en 2003. Le choix de préserver ce fonctionnaire a été pris sous l’influence diffuse de considérations promues par la pensée officielle : ne pas discriminer, ne pas stigmatiser, respecter les différences, combattre le racisme, lutter contre l’islamophobie.

    Autant de valeurs “humanistes” qui, appliquées sans discernement, peuvent désarmer un service de police, mais aussi un gouvernement et un État. Les droits de l’homme sont paradoxalement devenus les alliés des islamo-fascistes. Ils trouvent aussi, auprès de juges et de journalistes, une abondance de collaborateurs. Ces idiots utiles préfèrent sonner l’alarme contre l’extrême droite. Mercredi, un néonazi a tué deux personnes, aux abords d’une synagogue en Allemagne. Mais ce n’est pas l’extrême droite, en tout cas, qui assassine en France.

    Mardi, lors de l’hommage rendu aux quatre policiers, Emmanuel Macron a appelé la nation à “faire bloc”, dans un “combat sans relâche” contre le “terrorisme islamiste“. Faut-il croire celui qui a fait du politiquement correct la langue officielle de la macronie ?

    Ivan Rioufol

    Texte daté du 10 octobre 2019 et repris du blog d’Ivan Rioufol

    https://fr.novopress.info/

  • I-Média n°267 – Attentat islamiste à la préfecture : les médias en mode autruche !

    L’image de la semaine
    La censure contre Eric Zemmour franchit un nouveau cap après que des annonceurs aient annoncé leur volonté de supprimer leur publicité des chaînes soutenant le journaliste et écrivain de droite.

    Attentat islamiste à la préfecture : les médias en mode autruche !
    Alors que le caractère islamiste de l’attaque ne faisait aucun doute, les médias ont préféré surjouer la prudence… Désormais, ils font semblant de découvrir le problème de la radicalisation…

    Revue de presse
    Il y en aura pour tous les goûts dans la revue de presse cette semaine avec notamment une énorme auto-censure de France 3 qui n’a pas assumé d’avoir publié une grosse Fake News sur l’incendie d’une église à Grenoble.

    Manif anti-PMA : la mauvaise foi des médias
    Les médias ont tout fait pour minorer le succès de la manifestation des opposants à la loi bioéthique. Le Monde et Quotidien ont notamment démontré leur incompétence.

    Coup de chapeau
    Dans le silence médiatique, la Nouvelle Librairie a une nouvelle fois été la cible d’une attaque par des militants d’extrême gauche.

    https://www.tvlibertes.com/i-media-n267-attentat-islamiste-a-la-prefecture-les-medias-en-mode-autruche