Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

l'information nationaliste - Page 8

  • Ils ont tout cassé

    rodin-le-penseur.jpgSortir de la crise... mais comment? Le Premier ministre reçoit aujourd’hui à la demande du président de la république les chefs ou représentants des principaux partis politiques, dont Marine Le Pen, après les manifestations de gilets jaunes qui ont de nouveau dégénéré samedi. Elles auraient rassemblé 119 500 personnes, selon le décompte toujours un peu surréaliste dans sa précision effectué par le ministère de l’Intérieur. Dimanche, à son retour de la réunion du G20 à Buenos Aires,  Emmanuel Macron s’est rendu sur les Champs-Elysées,  quelques heures après les émeutes qui ont saccagé aussi de nombreuses villes de province -la préfecture du Puy-en-Velay a notamment été ravagée par les flammes- mais aussi, de manière emblématique pour les médias étrangers, Paris. Ce sont principalement les artères proches de la plus belle avenue du monde, l’Arc de Triomphe, les VIIIe, XVIe et XVIIe qui ont le plus souffert et dans une moindre mesure les Ier, IIe, IVe et IXe arrondissements. Rien que dans la capitale, une centaine de voitures ont été incendiées, des dizaines de boutiques  ont été pillées; on  déplore 133 blessés (dont 23 dans les rangs des forces de l’ordre) et  378 personnes ont été  placées en garde à vue (630 dans toute la France).

    Accompagné par le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner et du secrétaire d’État Laurent Nuñez, Emmanuel Macron,  hué par une  partie des badauds réclamant sa démission , a tenu à se recueillir  sur la tombe du soldat inconnu.  La flamme en avait été éteinte par des individus qui l’ont piétiné, sales types qui ont aussi souillé l’Arc de Triomphe par des déprédations et des graffitis, malgré les efforts des gilets jaunes pour protéger ce monument des  profanateurs. Ce qui donne déjà une indication sur l’identité des casseurs. Les profils des manifestants/émeutiers arrêtés hier tout au long de la journée  seraient très divers d’après les informations qui ont filtré : des gilets jaunes trentenaires ou quadragénaires, souvent pères de famille, habitants de la France des oubliés au bout du rouleau et qui voulaient en découdre; des militants d’ultra gauche rompus à l’exercice, certainement les plus nombreux;  des jeunes de banlieues attirés par les potentiels pillages et paraît-il, quelques manifestants appartenant à la mouvance de l’ultra droite. Notons quand même que quels que soient les reproches que l’ont peut adresser à l‘extrême droite, ses activistes les plus énervés n’auraient jamais attaqué l’Arc de triomphe et n’ont pas pour habitude de s’en prendre aux boutiques pour faire leur course…

    Samedi, sur BFMTV,  Christophe Castaner a confessé que le gouvernement n’avait pas su expliquer aux Français ses réformes et ses actions, le dossier de la transition énergétique, bref avait « mal géré un certain nombre de séquences de communication. » Les petits Machiavel de l’exécutif ont aussi mal géré,  mal dosé leurs actions visant à priver les gilets jaunes du soutien populaire dont il bénéficie en associant cette mobilisation citoyenne  aux désordres, à l’anarchie, aux violences. Il est bien connu que l’extension du chaos profite en général au régime en place.  Les craintes d’un basculement révolutionnaire a pour effet de souder l’opinion autour d’un gouvernement, de relégitimer le pouvoir porteur de la violence légale pour rétablir l’ordre.

    Existe-t-il une stratégie de la tension pensée et voulue par la caste qui règne sur notre démocratie  confisquée comme nous  l’évoquions dernièrement? Invité de l’émission dimanche en politique sur France 3 hier midi, Marine s’est en tout cas  interrogée à l’instar des Français: « Y a-t-il une volonté politique de laisser les choses dégénérer ? Pourquoi les groupuscules d’extrême gauche ne sont pas dissous, pourquoi les laisse-t-on venir casser ? » Beaucoup de nos compatriotes estiment aussi qu’il y a bien eu une volonté délibérée du pouvoir politique, si ce n’est peut-être d’utiliser des agents provocateurs infiltrés,  du moins  de ne pas protéger l’Arc de Triomphe (qui l’avait été lors des manifs précédentes) contrairement aux boutiques de luxe sur les Champs-Elysées qui étaient, elles,  sécurisées. Ou doit-on en conclure  que 5000 CRS, gendarmes mobiles et policiers seraient dans l’incapacité de mettre hors d’état de nuire quelques centaines de casseurs? Ce qui ne serait pas rassurant quand on connait la situation qui règne dans les centaines de zones de non droit que les gouvernements successifs ont laissé s’étendre un peu partout sur notre territoire.

    Pour autant, la volonté sous-jacente de refiler le mistigri de la haine aux gilets jaunes ne fonctionne pas, dans une France tabassée par la violence économique, sociale, fiscale, qui compte huit millions de pauvres, six millions de chômeurs, et des millions de foyers qui basculent (ou craignent de basculer) dans la paupérisation, le déclassement. Selon le sondage Harris interactive pour RTL et M6, si 85 % des sondés désapprouvent le recours à la violence,  « les gilets jaunes sont (toujours) soutenus par 72% de Français après le rassemblement du samedi 1er décembre. Ce chiffre est similaire à celui mesuré juste avant le 17 novembre, première journée de mobilisation des gilets jaunes. Par ailleurs, près de 90% de Français estiment que le gouvernement n’a pas été à la hauteur des événements

    « E. Macron est dans la situation d’un gamin buté, qui refuse d’entendre ce que le peuple lui dit ! » notait la présidente du RN  hier qui réclamait une dissolution de l’Assemblée pour sortir de la crise.  Incapacité de se remettre en question que l’on constate aussi avec l’approbation  par le gouvernement français du  Pacte International sur les migrations, dit pacte de Marrakech. Celui-ci a été  refusé par l’Australie, l’Autriche, les pays baltes, la Belgique, la Bulgarie, la Croatie,  la Hongrie, les Etats-Unis,  Israël,  l’Italie, la Pologne, la Serbie   la République Tchèque, la Slovaquie, la Suisse... Un pacte    qui, malgré la double langage consistant à nous dire qu’il s’agit de réguler et d’encadrer les flux migratoires, établit  une volonté de poursuivre l’immigration de peuplement. Ce qu’un article des Echos  qui lui est consacré résume benoitement :  «Beaucoup de bruit pour rien, estiment les partisans du pacte, les pays africains en tête, ainsi que Paris ou Berlin, où le consensus des dirigeants est favorable à l’immigration pour compenser la dénatalité. »

    Là aussi la caste méprise les voeux du peuple français. Le JDD confirme dans sa dernière livraison que « selon une vaste étude sur l’immigration en France, réalisée par l‘Ifop en partenariat avec la Fondation Jean-Jaurès et l’American Jewish Committee », les Français ont le ras-le-bol de l’immigration planétaire qu’ils subissent. Quel scoop! Après des dizaines d’enquêtes allant toutes dans le même sens ces dernières décennies et qui n’ont jamais été prises en compte par les Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et Macron,  ce sondage indique (confirme) que l’immigration est perçue négativement  quant à son impact sur nos finances, notre sécurité,  notre identité, le statut de  la femme, la  cohésion  et l’avenir de notre pays…

    Selon, cette nouvelle enquête détaille le JDD,« le  verdict  (est) sans appel» : «une majorité de Français (52%) estiment que l’on accueille trop d’étrangers, et un peu plus d’un quart (27%) qu’on en accueille “suffisamment”. Cela veut dire, par déduction, que 79% ne veulent pas accueillir davantage de ces personnes. Dans le même esprit, 64% de nos concitoyens adhèrent à l’idée selon laquelle notre pays compte déjà beaucoup d’étrangers et accueillir des immigrés supplémentaires n’est pas souhaitable. Ce refus s’explique largement (77%) par la crainte qu’une politique trop accueillante n’attire encore davantage d’étrangers (la fameuse théorie de l’appel d’air), que la main-d’œuvre immigrée ne contribue à “tirer les salaires vers le bas (71%), que la différence de valeurs ne provoque des problèmes de cohabitation (60%) (…). 84% des Français pensent qu’on ne peut pas parler de l’immigration sereinement (…) près des trois quarts considèrent que l’immigration coûte plus à la France qu’elle ne lui rapporte tandis que 7 sur 10 estiment que le pays n’a plus les moyens d’accueillir des immigrés. L’impact de l’immigration est perçu comme négatif sur les comptes publics par 64% des répondants (…) Le lien prétendu (sic)  entre l’insécurité et l’immigration, agité (sic)  par le Front National depuis les années 1980, fait l’objet d’une adhésion majoritaire…»

     Le fiscalisme confiscatoire a été le  point de départ, la mèche qui a allumé la  révolte, voire l’insurrection populaire des gilets jaunes. Ce qui conduit  experts et autres spécialistes à deviser doctement  sur les impôts, les taxes à baisser (ou non), les impôts pour les plus riches à rétablir (ou non). Or, cela fait des années que l’opposition nationale évoque non seulement les dégâts sécuritaires et identitaires générés par l’immigration massive, mais aussi son monstrueux coût financier dont nos compatriotes les plus modestes sont là aussi les premières victimes.

    Abstraction  faite de la grossière propagande de ceux qui, avec un  fanatisme sectaire assez inquiétant, tordent les chiffres pour nous prouver que l’immigration serait stable et serait  est une chance   pour la France, les travaux sérieux affirment l’inverse;  ce que même une démographe de gauche  comme Michèle Tribalat  admet  aujourd'hui.  Le site Polemia,  le relevait,  le  surcoût budgétaire dû à l’immigration est mis en lumière par de nombreux travaux: de 17 milliards dans une  étude de Jean-Paul Gourévitch (2012); de 42 milliards chez Pierre Milloz (1997) dont l’étude ancienne continue de faire référence par sa rigueur méthodologique, de 73 milliards chez Yves-Marie Laulan (2012), de 84 milliards chez André Posokhow. Jean-Yves Le Gallou a  évalué à 18 milliards (en 2014 )le seul coût d’entrée et d’accueil des 200.000 immigrés supplémentaires annuels (coût en infrastructure notamment)».« Ces écarts de chiffres peuvent légitimement surprendre mais ils s’expliquent de trois façons : d’abord, par l’omerta statistique qui rend l’accès aux données difficile et qui implique de poser des hypothèses; ensuite, par les définitions retenues pour les populations étudiées; enfin, par le périmètre des dépenses et des recettes analysé. »

    Alors oui, constate Bruno Gollnisch, ce sont les partis qui se succèdent au pouvoir depuis trente ans qui ont tout cassé,  abîmé la France, enlaidi nos communes et nos paysages,  détruit des pans entiers de notre économie, liquidé notre industrie, paupérisé nos services publics,  nos territoires, pressuré les contribuables,  répandu partout  l‘enfer multiculturaliste et communautariste, méprisé le vote des Français    par idéologie et/ou pour se plier aux injonctions de Bruxelles et du lobby immigrationiste. Ce sont les mêmes qui, pour reprendre la formulation de feu le  grand sociologue Jules Monnerot, se livrent à des « rites d’exécrations », à  des « malédictions collectives à la mode du xxe siècle réputé civilisé » à l’encontre des résistants, traitent les gilets jaunes de suppôts de la peste brune, les  nationaux d’extrémistes  en les accusant de répandre la haine!   Mais encore une fois que peuvent leurs mensonges, armature de ce système vacillant,   face au choc du réel? Ce qui doit tomber, il ne faut pas le retenir mais le pousser. Avec tous les hommes et les femmes de bonne volonté, nous sommes prêts à assurer l’alternative. Pour le peuple et avec lui.

    https://gollnisch.com/2018/12/03/ils-ont-tout-casse/

  • Gilets jaunes – Nicolas Dupont-Aignan : “Christophe Castaner est un incompétent et un cynique”

    dupont-aignan-600x359.jpg

    Nicolas Dupont-Aignan, député de l’Essonne, président de Debout la France, était l’invité politique du Grand Matin Sud Radio.

    Deux jours après une nouvelle manifestation des Gilets Jaunes marqués par des scènes de violence sur les Champs-Élysées, Nicolas Dupont-Aignan a mis en cause la responsabilité du gouvernement et du ministre de l’Intérieur.

    J’ai demandé la démission de Christophe Castaner, qui est un incapable et un cynique. C’est inadmissible ce qui s’est passé, il fallait protéger l’Arc de Triomphe. Pourquoi n’était-il pas protégé ? On nous prend pour des imbéciles. Comment une préfecture de police, qui connaît par cœur les casseurs, notamment d’extrême-gauche, a pu laisser des rues de Paris comme ça ?

    Le député de l’Essonne voit dans ce mouvement des Gilets Jaunes “la France qui se lève” : “Ce n’est pas la question de la droite ou de la gauche, mais d’un peuple qui doit pouvoir vivre. Et pour vivre, il faut pouvoir changer de politique. On est en concurrence avec des esclaves, en Bulgarie, en Chine ou ailleurs. On a supprimé toutes les protections et les Français commencent à vivre comme des esclaves eux aussi.”

    Derrière les casseurs, Nicolas Dupont-Aignan voit l’œuvre de “racailles de banlieues” :

    J’ai vu des gens formidables, des Français comme les autres, qui manifestaient paisiblement. J’ai vu de la racaille de banlieue qui venait piller les magasins. Peut-être parce qu’elle avait des ordres, la police ne faisait rien. Par contre, le retraité, la police lui mettait des coups de matraque et lançait le canon à eau. J’ai peur de l’engrenage. Je trouve le gouvernement irresponsable. Je crains qu’il y ait une liaison entre la racaille des banlieues et les casseurs et que tout ça finisse très mal. Je suis très sévère avec le président de la République qui me fait penser à ces pyromanes déguisés en pompiers.

  • Quelques rappels juridiques parce que nul n’est censé ignorer la loi, ni les gilets jaunes, ni les forces de l’ordre

    Quelques rappels juridiques parce que nul n’est censé ignorer la loi, ni les gilets jaunes, ni les forces de l’ordre

    De maître Pichon,, avocat :

    Nous assistons, depuis plusieurs jours, à une série de violences arbitraires qui émanent, dans leur grande majorité, des forces de l’ordre, ainsi que de policiers en civil infiltrés dans le cadre du mouvement des gilets jaunes.

    Au-delà de la sympathie que l’on peut avoir pour un tel mouvement face à un gouvernement autiste et méprisant, on ne peut qu’admirer le courage de ces compatriotes, bravant les centaines de « Robocop » surarmés et que l’on préférerait voir faire régner la loi face aux dealers qui terrorisent les cités.

    Mon propos portera donc uniquement sur l’aspect pénal du phénomène, et de l’opportunité ou non des forces de l’ordre de disperser, par la force dans certains cas, ces rassemblements.

    Rappelons préalablement que la manifestation est un droit fondamental, la restriction est une exception. Contrairement à ce que l’on entend souvent, y compris de la part de juges incultes, une manifestation n’a pas à être autorisée mais simplement déclarée, ceci pour des motifs d’organisation évidentes liées à l’occupation de la voie publique.

    En outre, l’attroupement doit être distingué de notions voisines, telles la manifestation et la réunion publique.

    « L’attroupement n’est ni une réunion publique ni une manifestation. D’une part, ses caractères sont différents, d’autre part, le fondement de l’attroupement est particulier. Néanmoins, le risque de confusion est concevable. L’attroupement peut en effet présenter un caractère fortuit, spontané, ce qui le démarque de la réunion publique, mais encore de la manifestation. L’attroupement, quant à lui, ne relève pas de l’exercice d’une liberté. En effet, il ne peut se concevoir, dans un État de droit, de liberté de troubler l’ordre public. » (suite).

    https://www.lesalonbeige.fr/quelques-rappels-juridiques-parce-que-nul-nest-cense-ignorer-la-loi-ni-les-gilets-jaunes-ni-les-forces-de-lordre/

  • En Allemagne, les Gilets Jaunes manifestent contre le pacte mondial des migrations de l’ONU

    En Allemagne, le mouvement des Gilets Jaunes est apparu dans différentes villes. Mais ici, les revendications sont différentes. S’il est aussi question du niveau de vie, les Gilets Jaunes allemands mettent l’accent sur le coût de l’immigration. Ils militent contre le pacte mondial pour les migrations de l’ONU. Ils dénoncent aussi la dictature de l’Union Européenne. Et ils veulent la démission d’Angela Merkel.

    Avec de tels objectifs, rien d’étonnant à voir le mouvement Pegida prendre le gilet jaune.

    Et l’AfD n’est pas en reste. L’une des responsables régionales du parti a publié sur sa page Facebook ce visuel avec pour message : “Il faut bien le reconnaître : en matière de mode, les Français ont bon goût ! Je porte le gilet jaune. Et vous ?”

    Les images des manifestations allemandes de ce 1er décembre ne montrent pourtant qu’une minorité de manifestants arborant le gilet jaune.

    Ci-dessous, le rassemblement à Berlin.

  • Géopôles n°21 : La dhimmitude en question avec Bat Ye’or

    Richard Haddad reçoit l’essayiste britannique Bat Ye’or pour évoquer le califat et le statut des minorités religieuses (les dhimmis) dans le monde arabo-musulman.

    https://www.tvlibertes.com/geopoles-n21-la-dhimmitude-en-question-avec-bat-yeor

     
     
  • Mai 1968 – 2018 : une différence de nature

    manifestation-mouvement-des-gilets-jaunes-sur-les-champs-elysees.-paris-novembre-2018_exact1024x768_l.jpg

    Le billet de Patrick Parment

    Il serait tentant de faire un parallèle entre Mai 1968 et les manifestations des Gilets jaunes. En mai 68, c’est la classe ouvrière – qui existait encore -  et la petite bourgeoisie qui ont exigé de toucher les dividendes de la reconstruction du pays entreprise depuis 1945. Car, si la IVe République a connu une forte instabilité gouvernementale, elle a su remplir les caisses de l’Etat. La France de 1958 était riche. Et l’une des conditions qui ont fait que De Gaulle a pris le pouvoir, c’était bien parce que les caisses étaient pleines et qu’il allait pouvoir mener une politique d’indépendance nationale en nous dotant, entre autres, de l’arme nucléaire. 

    En revanche, l’échec du gaullisme est total en matière culturelle, car il a laissé aux mains d’une clique socialo-marxisante les clés d’une éducation nationale et du débat intellectuel qu’elle ne tardera pas à pourrir. La culture n‘entrait pas dans les préoccupations du gaullisme qui avait vendu son âme à Londres au camarade Staline et qui a toujours marché, main dans la main, avec le parti communiste.

    Toute différente est la révolte des gilets jaunes. C’est une révolte contre le système, celui du capitalisme financier qui est en train d’appauvrir toute la classe moyenne, la classe ouvrière ayant disparu. C’est aussi la révolte d’un peuple qui est ignoré de ses dirigeants et d’une démocratie qui ne fonctionne plus, où ses corps intermédiaires que sont, entre autres, ses représentants dans les assemblées cotisent aux abonnés absents.  C’est une révolte populaire qui gagne l’Europe entière et notamment Bruxelles aux ordres de ce capitalisme financier et d’un imperium américain qui est en train de sortir de ses gongs avec Donald Trump.

    En l’état actuel des choses, et à l’heure où nous écrivons ces lignes, il semble bien qu’Emmanuel Macron n’ait rien compris aux événements qui se déroulent sous ses yeux. Et la détermination des gilets jaunes est totale dans la mesure où l’immense majorité des Français – pas seulement ceux qui manifestent – connaît des conditions de vie de plus en plus difficiles suite à la multiplication de taxes qui pénalisent leur vie quotidienne. Nul ne sait où l’on va, mais on y va.

    http://synthesenationale.hautetfort.com/archive/2018/12/03/mai-1968-2018-une-difference-de-nature-6109961.html

  • Et pendant ce temps-là… il restaure l’Élysée !

    elysee-palace.jpg

    Bizarrement, cette semaine, dans Le Monde et Closer paraissent des articles sur l’entreprise de restauration des 365 pièces du palais présidentiel, menée par Mme Macron et, « pour rien au monde, Emmanuel Macron ne raterait l’accrochage d’un nouveau tableau dans sa demeure » (sic). Le journaliste du Monde explique qu’ont commencé les travaux dans la salle des fêtes de l’Élysée, mais depuis son arrivée, l’épouse de M. Macron s’est « attelée » à la tâche et dans l’ameublement comme dans la décoration (tableaux, tapis, objets…), bien des choses ont déjà été changées : dans le bureau, par exemple, « une pièce de béton signée Francesco Passaniti, commandée par Renaud Donnedieu de Vabres »… Alors, même si ces articles (surtout dans le très sérieux Monde) sont justifiés par l’actualité, sont-ils vraiment opportuns lorsque les gilets jaunes sont partout et que le Président est attaqué de toutes parts, sa majorité même branlant dans le manche ? Faut-il y voir perfidie, pour donner du grain à moudre à ses détracteurs ? Il suffit de lire les commentaires pour penser que le calcul est bon, si calcul il y a.

    Pourtant, en soi, pas grand-chose à redire : il est fort probable que les ajouts et échanges se font à partir des réserves de l’État, sans coûter beaucoup plus que l’installation (enlever la moquette, redonner son lustre au parquet « en point de Hongrie » et installer les tapis). Et, dans tous les cas, des entreprises françaises sont sollicitées et, donc, du travail est fourni à nos concitoyens : c’est un argument que j’ai déjà lu sous la plume de macroniens convaincus et il n’est pas faux.

    Où est, alors, le problème ? Le Président aurait-il oublié les travaux de son maître Paul Ricœur sur le symbole et la symbolique ? Ce que décryptent les gens derrière le sens premier, littéral, « l’épouse du Président s’attelle à dépoussiérer le palais de l’Élysée » et « bras croisés sur son costume bleu nuit, Emmanuel Macron scrute les moulures dorées du plafond, son chien Nemo à ses pieds. Cinq jours après la première journée d’action des gilets jaunes »…, c’est que ce couple s’occupe d’abord de son confort, de ses plaisirs, de sa satisfaction, de son image. Et ils repensent à la piscine de Brégançon, aux courses à Jet Ski® dans des coins interdits aux véhicules à moteur (Valeurs actuelles du 29/8/18), aux innombrables déplacements, aux paroles lourdes de mépris d’Emmanuel Macron pour les petits, les sans-grade. Alors ils pensent pouvoir conclure à l’indifférence radicale, sans appel, de ce jeune Président, chouchouté par banquiers et médias, enivré de ses succès, drogué aux vapeurs d’encens, indifférent au sort de ses compatriotes pas logés dans les bonnes cases. Ils ne sont pas ravis de savoir qu’« Emmanuel adore le béton » et qu’il faut « que la lumière entre », qu’ils sont tous deux « amoureux du noir ». À vrai dire, ils avaient cru s’en apercevoir…

    Olga Le Roux

    http://www.bvoltaire.fr/et-pendant-ce-temps-la-il-restaure-lelysee/

  • Christophe Castaner ne mérite ni notre respect, ni notre fidélité

    Christophe Castaner ne mérite ni notre respect, ni notre fidélité

    Commentaire d’un lecteur :

    En tant que Français amoureux de son pays, comme chacun d’entre nous, et en particulier en tant qu’officier, je suis outré (et le mot est faible) de constater que notre ministre de l’intérieur a bien davantage privilégié la protection des lieux de commerce, que du lieu de mémoire de la gloire et du sacrifice de nos aïeux, que constitue l’Arc de triomphe !

    Privilégier exclusivement la préservation des vitrines de verre des lieux de consommation à celle des piliers de pierre des lieux de mémoire et d’histoire est emblématique de l’aveuglement consumériste, doublé d’ignorance culturelle et historique, de nos gouvernants que l’on ne peut plus qualifier d'”élites”. Ceci est illustratif d’une société “de marché”, qui a perdu le sens profond du symbole et qui vacille.

    Vandalisé par une convergence d’anarchistes de gauche et de voyous de banlieue aux accents méprisants ! Notre honneur et celui des forces de sécurité, aurait été de défendre sans esprit de recul ce symbole, ce monument. Pour notre part, nous n’avons pas l’habitude dans les armées d’abandonner à l’adversaire, ni nos drapeaux, ni nos emblèmes. Nous préférons donner notre vie plutôt que céder !

    Je le dis avec beaucoup d’amertume : ce ministre ne mérite ni notre respect, ni notre fidélité… Les “séditieux” qu’il évoque, comme pour masquer son incompétence et pour discréditer les Français indignés, ne sont pas ceux que l’on croit…

    Cela, ajouté au récent et inédit “débaptême” d’une promotion de Saint Cyr, pèse lourdement dans les esprits de bon nombre d’officiers et finit de discréditer à leurs yeux un pouvoir qui ne comprend plus ce qu’est la politique au sens noble : le service, exigeant, du bien commun et non celui, délétère, des intérêts partisans et dévoyés.

    Le 2 décembre 1805 est désormais bien loin…

    Le 2 décembre 2018 est un dimanche sans gloire et sans honneur…

  • NON, LES NATIONALISTES N'ÉTAIENT PAS LÀ POUR CASSER... ILS ÉTAIENT DANS LES MANIFS POUR AIGUILLER LA RÉVOLTE POPULAIRE.

    13654261e7bb4fe90346ff81db9c8b37-gilets-jaunes-castaner-pret-decreter-l-etat-d-urgence.jpg

    Une fois de plus, comme samedi de la semaine dernière, le sinistre ministricule Castaner a piteusement essayé hier de mettre sur le dos de "l'ultra droite" les scènes de violences qui ont émaillé les manifestations de Gilets jaunes. Il s'agit là d'une véritable imposture.

    La tarte à la crème du "complot d'extrême droite", maintes fois servie par les cénacles de paranos incapables qui depuis des décennies servent de "gouvernements" à la France et relayée par la presse aux ordres, ne fait plus son effet escompté. Castaner a beau essayer de la remettre sur la table, plus personne n'est dupe.

    Le 24 novembre, sur les 140 interpelés, n'en déplaise au pouvoir chancelant, aucun n'était fiché "extrême droite". Samedi 1er décembre, ceux qui ont saccagé en toute impunité et devant les caméras de télévision l'Arc de Triomphe ou brûlé des voitures dans Paris n'étaient pas des nationalistes. C'était, d'une part, les supplétifs d'ultra gauche du ministère de l'Intérieur envoyés par Castaner et sa clique pour discréditer le soulèvement populaire et, d'autre part, les bandes ethniques venues en découdre et, éventuellement, "faire leurs provisions" à moindre frais. Assez de mensonges, le jour approche où ces tristes sires devront enfin rendre des comptes.

    L'extrême gauche mélanchoniste et son excroissance intitulée "antifa" ne sont que les petits domestiques serviles du Parti de la Finance mondialisée incarné par Macron, Castaner et consort... Ils sont là pour exécuter les basses œuvres que leur commandent leurs maîtres. Rien de tel qu'un gauchiste internationaliste pour servir les intérêts d'un financier mondialiste. Cette mascarade a assez durée...

    Seul le gouvernement porte la responsabilité des événements :

    • En conduisant le peuple français à la précarité en multipliant les taxes et les vexations, il a suscité la juste et saine colère des Gilets jaunes. Et lorsque l'on tabasse son peuple, il ne faut pas s'étonner que celui-ci réagisse parfois de manière violente. Cela, Macron ne l'a visiblement pas appris à l'école (fut-elle de la république)...

    • En ayant laissé se développer une immigration incontrôlée engendrant dans les banlieues des bandes de racailles semi-sauvages qui font régner la terreur et qui sont complètement dépourvues de toute éducation, il ne faut pas s'étonner que celles-ci viennent saccager les villes et piller les magasins...

    • En envoyant ses sbires gauchistes provoquer des débordements, le pouvoir joue aux apprentis sorciers... Avec de telles sottises, il ne faut pas s'étonner si l'on se retrouve dans une situation qualifiée "d'insurrectionnelle".

    Et les nationalistes dans tout cela ?

    Conscients de leur rôle d'aiguilleurs du peuple, les nationalistes étaient bien-sûr présents hier, à Paris comme dans plusieurs villes de province, pour expliquer au Gilets jaunes que, au-delà de leur légitime révolte, c'est une véritable révolution qu'il faut préparer. Une révolution nationale, sociale, populaire et identitaire... Au-delà du combat contre le fiscalisme, il faut informer les Français que le gouvernement veut nous imposer le grand remplacement. D'un côté on étrangle les Français, de l'autre on laisse la France  recevoir des populations venues de partout. Dernier exemple : le gouvernement s'apprête, en toute discrétion (à croire que les émeutes tombent à pic pour faire passer la pilule), à ratifier, les 10 et 11 décembre prochains à Marrakech) le pacte de l'ONU sur les migrants qui légitimera une immigration encore plus massive vers l'Europe.

    Synthèse nationale a publié un tract cliquez là qui a été abondamment distribué dans les cortèges (et qui le sera à nouveau dans les prochains) pour expliquer aux manifestants le soutien que les nationalistes apportent à leur action. L'accueil enthousiaste que nous ont réservés les Gilets jaunes montre que ceux-ci ont pris conscience du véritable combat qu'il faut mener. Nous n'en sommes plus au stade des négociations ou des compromis. Le Système est au bout du rouleau. Il n'y a plus rien à attendre. Il faut une véritable rupture avec les dogmes qui sont ceux des politicards, de gauche comme "de droite", qui se partagent depuis trop longtemps le pouvoir. Il faut que notre pays retrouve son indépendance vis à vis des conglomérats multinationaux, il faut une politique au service de la France et des Français d'abord. 

    Roland Hélie

    Directeur de Synthèse nationale

    Le tract distribué ce samedi  dans les manifs cliquez ici 

    http://synthesenationale.hautetfort.com/

  • GILET JAUNE : REVOLUTION FRANCE - 1 Décembre (FR) 2018

  • Dissolution ? Démission ? Référendum ? Non, voici ce que va faire Macron

    830x532_premier-ministre-edouard-philippe-president-republique-emmanuel-macron-23-mai-2017-ambassade-royaume-uni-paris-830x475.jpeg

    Au fur et à mesure que la crise qui a éclaté avec le mouvement des gilets jaunes s’aggrave, les hommes politiques de tous bords – eux-mêmes dépassés – tentent de proposer une issue institutionnelle à une crise devenue politique.

    Après un nouveau samedi marqué à la fois par une recrudescence des violences parisiennes, que Christophe Castaner ne sait pas maîtriser, et une mobilisation toujours forte en province, plusieurs responsables ont fait leurs propositions. Laurent Wauquiez a lancé l’idée d’un référendum sur la transition écologique ; Jean-Luc Mélenchon veut « un vote démocratique pour sortir de la crise » ; Marine Le Pen avait déjà plaidé pour la dissolution. Pour les manifestants, c’est « Macron démission » qui fait le plus recette.

    Tout ce petit monde s’emballe un petit peu et il est quasiment certain qu’Emmanuel Macron n’aura recours à aucune de ces solutions-là. Tout comme François Hollande, il est tenu par les institutions de la Ve République. Même si elles l’ont laissé, au bout de cinq ans, entièrement lessivé, à 5 %, elles l’ont tenu. Voilà au moins quelque chose de solide et de bien pensé en France : sa Constitution. Merci, grand Charles ! Quant à Emmanuel Macron, il a été élu par 20 millions de Français, quoi qu’on puisse ergoter sur les blancs, les nuls, l’affaire Fillon et l’épouvantail Marine Le Pen. Il a une véritable légitimité démocratique. Idem pour sa majorité parlementaire, quoi qu’on puisse dire, là encore, des conditions de l’élection (une abstention historique de plus de 50 %). On ne voit pas pourquoi le Président renoncerait à ces deux éléments clefs de sa légitimité. Et de stabilité pour le pays. En outre, un référendum est bien trop risqué.

    En revanche, les observateurs ont oublié le levier politique le plus classique de la Ve République qui permet à un Président confronté à une crise sociale et politique de reprendre la main : le changement de Premier ministre. Tout le monde reconnaît qu’Édouard Philippe a été à la fois trop terne et trop ferme, voire fermé. C’était peut-être sa feuille de route. Mais voilà, sous la VeRépublique, le Premier ministre est là pour protéger le Président, encaisser les coups, même quand le Président a la plus grande part de responsabilité. Édouard Philippe va devoir jouer son rôle de fusible.

    Certains remarquaient que les courbes de popularité d’Emmanuel Macron et de François Hollande étaient identiques. Pour tenter de se relancer, François Hollande avait dû renvoyer M. Ayrault, moins de deux ans après sa nomination. C’est un sort identique qui attend Édouard Philippe.

    Mais, alors, qui pour remplacer Édouard Philippe dans le monde d’Emmanuel Macron ?

    Il commettrait une lourde erreur en promouvant l’un de ses lieutenants discrédités par leur attitude durant cette crise : Castaner, Griveaux ou Darmanin. Il ferait encore fausse route en appelant l’un de ces Macron boys tellement aux antipodes de la France des gilets jaunes comme MM. Denormandie ou Guerini. Mais alors, qui ?

    Un homme politique centriste, sage, provincial, qui s’est toujours rêvé en grand réconciliateur des France fracturées. Vous avez tous reconnu son panache grisonnant. Tiens, ne vient-il pas d’adresser ce conseil limpide au Président de ne pas « gouverner contre le peuple » ?

    Et, comme par hasard, Le Monde publie, samedi, un article au titre et au contenu à peine subliminaux : « Philippe et Bayrou, la mésentente cordiale. » Sous-titre : « Entre le Premier ministre et le maire de Pau, piliers du dispositif macronien, les relations se sont envenimées. » Dans la panique, heureusement que Le Monde est encore là pour écrire le storytelling du quinquennat : Bayrou, le recours.

    Le départ d’Édouard Philippe n’est plus, maintenant, qu’une question de temps : avant ou après Noël ?

    Frédéric Sirgant

    http://www.bvoltaire.fr/dissolution-demission-referendum-non-voici-ce-que-va-faire-macron/

  • Ardisson sur Macron et le Système : critique dure, critique juste !

    3834054413.jpg

    En direct sur RMC [émission du 17 novembre 2018] Thierry Ardisson s'exprime sans mâcher ses mots sur les gilets jaunes Macron et le Système. Ici, tout est juste, fort, lucide, intelligent et politique. À écouter d'office !  LFAR 

     
  • Les taxes existent, on les a rencontrées!

     Mais pourquoi donc les gilets jaunes s’insurgent-ils ?

    • 1 Impôt sur le revenu (IR)
    • 2 Impôt de solidarité sur la fortune (ISF)
    • 3 Impôt sur les sociétés (IS)
    • 4 Taxe foncière sur les propriétés bâties (TFPB)
    • 5 Taxe foncière sur les propriétés non bâties (TFPNB)
    • 6 Taxe d’habitation (TH)
    • 7 Cotisation foncière des entreprises (CFE)
    • 8 Cotisation sur la valeur ajoutée des entreprises (CVAE)
    • 9 Contribution sur les revenus locatifs (CRL)
    • 10 Taxe sur les surfaces commerciales (TASCOM)
    • 11 Taxe spéciale d’équipement (désormais remplacée par la taxe d’aménagement)
    • 12 Taxe additionnelle à la TFPNB
    • 13 Taxe sur l’enlèvement des ordures ménagères (TEOM)
    • 14 Taxe destinée au financement des conseils d’architecture, d’urbanisme et de l’environnement (CAUE)
    • 15 Redevance départementale sur l’aménagement des espaces naturels et sensibles (TDENS)
    • 16 Taxe de balayage
    • 17 Taxe locale sur la publicité extérieure (TLPE)
    • 18 Impositions perçues au profit des communautés urbaines
    • 19 Contribution additionnelle de solidarité pour l’autonomie
    • 20 Prélèvement sur les bénéfices tirés de la construction immobilière
    • 21 Taxe hydraulique au profit des voies naviguables de France
    • 22 Taxe intérieure sur les produits pétroliers (TIPP)
    • 23 Contribution additionnelle à l’impôt sur les sociétés
    • 24Taxe sur la consommation de charbon
    • 25 Taxes générales sur les activités polluantes (TGAP)
    • 26 CRDS (Contribution pour le remboursement de la dette sociale)
    • 27 CSG (Contribution sociale généralisée)
    • 28 Taxe forfaitaire sur les métaux précieux
    • 29 Contribution à l’AGS (Association pour la gestion du régime de garantie des créances des salariés)
    • 30 Redevances pour droit de construire EPAD (Établissement public d’aménagement et de développement)
    • 31 Droit sur les cessions de fonds de commerce et opérations assimilées
    • 32 Droits sur les ventes d’immeubles
    • 33 Droit sur les cessions de droits sociaux
    • 34 Droits de succession et de donation
    • 35 Prélèvement non libératoire forfaitaire sur les dividendes et distributions assimilées
    • 36 Droit du permis de chasse
    • 37 Droit de validation du permis de chasse
    • 38 Taxe sur la musique (SACEM – SPRE)
    • 39 Taxe sur les plus-values immobilières autres que terrains à bâtir
    • 40 Impôt sur les plus-values immobilières
    • 41 Cotisation additionnelle versée par les organismes HLM et les SEM
    • 42 Cotisation versée par les organismes HLM et les SEM
    • 43 Redevances perçues à l’occasion de l’introduction des familles étrangères en France
    • 44 Taxe sur les spectacles perçue au profit de l’Association pour le soutien des théâtres privés
    • 45 Taxe sur les transactions financières
    • 46 Taxe annuelle sur les produits cosmétiques
    • 47 Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base dite « de stockage »
    • 48 Surtaxe sur les eaux minérales
    • 49 Taxe communale additionnelle à certains droits d’enregistrement
    • 50 Redevances proportionnelles sur l’énergie hydraulique
    • 51 Taxe communale sur les remontées mécaniques
    • 52 Taxe communale sur la consommation finale d’électricité
    • 53 Redevance d’enlèvement d’ordures ménagères (REOM)
    • 54 Taxe sur les cartes grises
    • 55 Redevances communale et départementale des mines
    • 56 Imposition forfaitaire annuelle sur les pylônes
    • 57 Taxes de trottoir et de pavage
    • 58 Prélèvement progressif sur le produit des jeux dans les casinos au profit des communes
    • 59 Taxe sur les activités commerciales non salariées à durée saisonnière
    • 60 Taxe forfaitaire sur la cession à titre onéreux des terrains nus qui ont été rendus constructibles du fait de leur classement
    • 61 Taxes sur les friches commerciales
    • 62 Taxe sur le ski de fond
    • 63 Taxe sur les éoliennes maritimes
    • 64 Taxe sur les déchets réceptionnés dans une installation de stockages ou un incinérateur de déchets ménagers
    • 65 Taxe pour non-raccordement à l’égout
    • 66 Taxes dans le domaine funéraire
    • 67 Taxe pour obstacle sur les cours d’eau, taxe pour stockage d’eau en période d’étiage et taxe pour la protection des milieux aquatiques, redevances pour pollution diffuses
    • 68 Redevances pour pollution de l’eau et pour modernisation des réseaux de collecte
    • 69 Taxe départementale des espaces naturels sensibles
    • 70 Taxe sur les nuisances sonores aériennes
    • 71 Taxe spéciale sur la publicité télévisée
    • 72 Octroi de mer
    • 73 TGAP (taxe générale sur les activités polluantes) lubrifiants, huiles et préparations lubrifiantes
    • 74 TGAP lessives
    • 75 TGAP matériaux d’extraction
    • 76 TGAP imprimés
    • 77 TGAP installations classées
    • 78 TGAP déchets
    • 79 TGAP émissions polluantes
    • 80 Redevances spéciales d’enlèvement des déchets non ménagers
    • 81 Taxe sur les produits, déchets et résidus d’hydrocarbures
    • 82 Taxe sur la publicité foncière
    • 83 Taxe sur la valeur vénale des biens immobiliers des entités juridiques
    • 84 Cotisation spéciale sur les boissons alcoolisées
    • 85 Droit de circulation sur les vins, cidres, poirés et hydromels
    • 86 Droit de consommation sur les produits intermédiaires
    • 87 Droits de consommation sur les alcools
    • 88 Droit sur les bières et les boissons non alcoolisées
    • 89 Taxe sur les prémix
    • 90 Prélèvement de 2 % sur les revenus du patrimoine et les produits de placement et contribution additionnelle
    • 91Contribution sociale de solidarité des sociétés
    • 92 Contribution due par les laboratoires et les grossistes répartiteurs sur les ventes en gros aux officines pharmaceutiques
    • 93Contribution à la charge des laboratoires pharmaceutiques non conventionnés avec le comité économique des produits de santé
    • 94Contribution due par les laboratoires sur leurs dépenses de publicité
    • 95Prélèvement sur les ressources de différents régimes de prestations familiales
    • 96Redevance due par les titulaires de titres d’exploitation de mines d’hydrocarbures liquides ou gazeux
    • 97 Droits de plaidoirie
    • 98Contribution due par les entreprises exploitant des médicaments bénéficiant d’une AMM (Autorisation de Mise sur le Marché)
    • 99Contribution due par les entreprises fabriquant ou exploitant des dispositifs médicaux sur leurs dépenses de publicité
    • 100 Participation des employeurs occupant 10 salariés ou plus au développement de la formation professionnelle continue
    • 101 Participation des employeurs occupant moins de 10 salariés au développement de la formation professionnelle continue
    • 102 Participation des employeurs occupant 10 salariés ou plus au financement du congé individuel de formation des salariés (0,2 % des rémunérations)
    • 103 Taxe de séjour
    • 104 Financement des congés individuels de formation des salariés sous contrats à durée déterminée CIF-CDD (1 % des salaires versés, ou moins en cas d’accord de branche)
    • 105 Participation au financement de la formation des professions non salariées (à l’exception des artisans et des exploitants agricoles) correspondant à 0,15 % du montant annuel du plafond de la Sécurité sociale
    • 106 Taxe d’apprentissage – versements aux centres de formation d’apprentis et aux établissements publics ou privés d’enseignement technologique et professionnel
    • 107 Taxe départementale sur les remontées mécaniques
    • 108 Taxe d’apprentissage – versements au titre de la péréquation
    • 109 Contribution au développement de l’apprentissage
    • 110 Taxe d’apprentissage
    • 111 Contribution pour le financement des contrats et périodes de professionnalisation et du droit individuel à la formation à 0,15 % et 0,5 %
    • 112 Taxe destinée à financer le développement des actions de formation professionnelle dans les transports routiers
    • 113 Taxe pour le développement de la formation professionnelle dans les métiers de la réparation de l’automobile, du cycle et du motocycle
    • 114Taxe additionnelle à la taxe foncière sur les propriétés non bâties, pour frais de chambres d’agriculture
    • 115Taxe spécifique pour la Chambre nationale de la batellerie artisanale
    • 116Taxe pour frais de chambres des métiers et de l’artisanat
    • 117Taxe pour frais de chambres de commerce et d’industrie
    • 118Taxe spéciale d’équipement
    • 119Participation des employeurs à l’effort de construction (1 % logement)
    • 120Cotisation des employeurs (FNAL, Fonds national d’aide au logement)
    • 121Taxe annuelle sur les logements vacants
    • 122Versement de transport dû par les entreprises de plus de 9 salariés implantées en province
    • 123Taxe sur les titulaires d’ouvrages de prise d’eau, rejet d’eau ou autres ouvrages hydrauliques destinés à prélever  ou à évacuer des volumes d’eau
    • 124Taxe d’aéroport
    • 125Contributions additionnelles aux primes ou cotisations afférentes à certaines conventions d’assurance
    • 126Taxes de protection des obtentions végétales
    • 127Taxe d’abattage (remplacée par une majoration de la CVO des éleveurs)
    • 128Taxe sur les céréales
    • 129Taxe au profit de France Agri Mer (anciennement affectée à l’Ofimer)
    • 130Redevances perçues à l’occasion des procédures et formalités en matière de propriété industrielle, ainsi que de registre du commerce et des sociétés, établies par divers textes
    • 131Majoration de 10 % du montant maximum du droit fixe de la taxe pour frais de chambres de métiers
    • 132Contribution annuelle des distributeurs d’énergie électrique en basse tension
    • 133Taxe pour le développement des industries de l’ameublement ainsi que des industries du bois
    • 134Taxe pour le développement des industries du cuir, de la maroquinerie, de la ganterie et de la chaussure
    • 135Taxe pour le développement des industries de l’horlogerie, bijouterie, joaillerie, orfèvrerie et arts de la table
    • 136Taxe pour le développement des industries de la mécanique et de la construction métallique, des matériels et  consommables de soudage et produits du décolletage, de construction métallique et des matériels aérauliques et thermiques
    • 137Taxe pour le développement des industries des matériaux de construction regroupant les industries du béton, de la terre cuite et des roches ornementales et de construction
    • 138Taxe pour le développement de l’industrie de la conservation des produits agricoles
    • 139Taxe pour le comité professionnel des stocks stratégiques pétroliers
    • 140Droit annuel de francisation et de navigation en Corse; droit de passeport en Corse
    • 141Redevance due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère permanente et saisonnière
    • 142Taxe applicable lors du Renouvellement des autorisations de travail aux travailleurs étrangers
    • 143Droits gradués des greffiers des tribunaux de commerce (inscription des privilèges et sûretés)
    • 144Contribution spéciale versée par les employeurs des étrangers sans autorisation de travail
    • 145Taxe perçue à l’occasion de la délivrance du premier titre de séjour
    • 146Taxes sur les primes d’assurance
    • 147Contribution au fonds national de gestion des risques en agriculture
    • 148TVA brute sur les produits pharmaceutiques (commerce de gros)
    • 149TVA brute sur les tabacs
    • 150Contribution additionnelle à la contribution sociale de solidarité des sociétés
    • 151Droits de consommation sur les tabacs (cigares)
    • 152Taxe annuelle sur les locaux à usage de bureaux, les locaux commerciaux, les locaux de stockage et les surfaces de stationnement annexées à ces catégories de locaux perçue dans la région Île-de-France
    • 153Taxe sur les salaires
    • 154Taxes sur les nuisances sonores aéroportuaires
    • 155Taxes sur les primes d’assurance automobile
    • 156Contribution de solidarité sur les billets d’avion
    • 157Taxe affectée au Centre technique interprofessionnel des fruits et légumes
    • 158Taxe perçue lors de la mise sur le marché de médicaments vétérinaires, ainsi qu’une taxe annuelle pour certaines autorisations ou enregistrements
    • 159Taxe pour l’évaluation et le contrôle de la mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques et à leurs adjuvants mentionnés à l’article L. 253-1 du code rural et de la pêche maritime et aux matières fertilisantes et supports de culture
    • 160Taxe applicable aux demandes de validation d’une attestation d’accueil
    • 161Versement de transport dû par les entreprises de plus de 9 salariés implantées en Île-de-France
    • 162Contribution sociale sur les bénéfices
    • 163Contribution pour frais de contrôle
    • 164Droits de timbre sur les passeports sécurisés
    • 165Taxe spéciale sur les huiles végétales, fluides ou concrètes, destinées à l’alimentation humaine
    • 166Cotisations (normale et supplémentaire) des entreprises cinématographiques
    • 167Taxe sur les spectacles
    • 168Taxe sur les spectacles de variétés
    • 169Taxe sur l’édition des ouvrages de librairie
    • 170Taxe sur les appareils de reproduction ou d’impression
    • 171Redevance d’archéologie préventive
    • 172Taxe additionnelle aux droits d’enregistrement et à la taxe de publicité foncière perçus au profit des départements
    • 173Redevances pour pollution de l’eau, modernisation des réseaux de collecte, pollutions diffuses, prélèvement sur la ressource en eau, stockage d’eau en période d’étiage, obstacle sur les cours d’eau et protection du milieu aquatique
    • 174Taxe sur les passagers maritimes embarqués à destination d’espaces naturels protégés
    • 175Droit de francisation et de navigation
    • 176Taxe sur les boues d’épuration urbaines ou industrielles
    • 177Redevances biocides
    • 178Taxe sur les voitures particulières les plus polluantes
    • 179Taxe intérieure sur les consommations de gaz naturel
    • 180Taxe intérieure de consommation sur les houilles, lignites et cokes
    • 181Octroi de mer
    • 182Contribution sur la cession à un service de télévision des droits de diffusion de manifestations ou de compétitions sportives
    • 183Taxe due par les concessionnaires d’autoroutes
    • 184Droit de sécurité
    • 185Cotisation pêche et milieux aquatiques
    • 186Redevances cynégétiques
    • 187Prélèvement sur le produit des primes ou cotisations additionnelles relatives à la garantie contre le risque de catastrophes naturelles
    • 188Taxe sur les installations nucléaires de base
    • 189Contribution perçue au profit de l’Institut national de prévention et d’éducation pour la santé (INPES)
    • 190Taxe sur les résidences secondaires
    • 191Taxe spéciale d’équipement pour la région Île-de-France
    • 192Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base – Recherche
    • 193Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base – Accompagnement
    • 194Taxe additionnelle à la taxe sur les installations nucléaires de base – Diffusion technologique
    • 195Produits des jeux exploités par la Française des Jeux
    • 196Taxe annuelle d’habitation sur les résidences mobiles terrestres
    • 197Droit de licence sur la rémunération des débitants de tabacs
    • 198Contribution sociale sur les bénéfices
    • 199TVA brute collectée sur les producteurs de boissons alcoolisées
    • 200Taxe sur les appareils automatiques
    • 201Droit sur les produits bénéficiant d’une appellation d’origine ou d’une indication géographique protégée
    • 202Taxe annuelle sur les médicaments et les produits bénéficiaires d’une autorisation de mise sur le marché
    • 203Taxe annuelle relative aux dispositifs médicaux mis sur le marché français
    • 204Droit progressif sur les demandes d’autorisation de mise sur le marché de médicaments
    • 205Taxe annuelle due par tout laboratoire public ou privé d’analyses de biologie médicale (CNQ)
    • 206Taxe sur les demandes d’autorisation de recherche biomédicale (taxe essais cliniques)
    • 207Taxe additionnelle à la taxe sur les demandes d’autorisation de recherche biomédicale
    • 208Taxe sur les demandes de visa ou de renouvèlement de visa de publicité et les dépôts de publicité pharmaceutique
    • 209Droit sur les inspections menées en vue de la délivrance du certificat de conformité mentionné à l’article L 5138-4 du code de la santé publique
    • 210Contribution forfaitaire due par les employeurs de main-d’œuvre permanente
    • 211Droits fixes des greffiers des tribunaux de commerce
    • 212Contribution de solidarité en faveur des travailleurs privés d’emploi
    • 213Taxe de Renouvellement (et fourniture de duplicatas) du titre de séjour
    • 214Taxe applicable aux documents de circulation pour étrangers mineurs
    • 215Taxe due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère permanente
    • 216Taxe due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère temporaire
    • 217Taxe due par les employeurs de main-d’œuvre étrangère saisonnière
    • 218Taxe sur le prix des entrées aux séances organisées dans les établissements de spectacles cinématographiques
    • 219Taxe sur les services de télévision
    • 220Taxe sur les ventes et les locations de vidéogrammes destinés à l’usage privé du public (taxe vidéo et VOD)
    • 221Taxe et prélèvements spéciaux au titre des films pornographiques ou d’incitation à la violence
    • 222Taxe sur les contributions patronales au financement de la prévoyance complémentaire
    • 223Contribution des organismes de protection sociale complémentaire à la couverture universelle complémentaire du risque maladie
    • 224Contribution solidarité autonomie
    • 225Contribution sur les avantages de préretraite d’entreprise
    • 226Contribution sur les indemnités de mise à la retraite
    • 227Contributions patronales et salariales sur les attributions d’options (stock-options)de souscription ou d’achat des actions et sur les attributions gratuites
    • 228Taxe portant sur les quantités de farines, semoules et gruaux de blé tendre livrées ou mises en œuvre en vue de la consommation humaine
    • 229Contribution annuelle au Fonds de développement pour l’insertion professionnelle des handicapés (FIPH)
    • 230Contribution des employeurs publics au Fonds pour l’insertion des personnes handicapées dans la fonction publique (FIPHFP)
    • 231Contributions additionnelles de 1,1 % au prélèvement de 2 % sur les revenus du patrimoine et produits de placements
    • 232Contribution sur les régimes de retraite conditionnant la constitution de droits à prestations à l’achèvement de la carrière du bénéficiaire dans l’entreprise
    • 233Taxe d’équipement
    • 234Droits de consommation sur les tabacs (autre tabacs à fumer)
    • 235Taxe sur les véhicules de société
    • 236Taxe pour frais de chambre de métiers et de l’artisanat – chambre de métiers de la Moselle
    • 237Taxe pour frais de chambre de métiers et de l’artisanat – chambre de métiers d’Alsace
    • 238Taxe pour la gestion des certificats d’immatriculation des véhicules
    • 239Droits de consommation sur les tabacs (cigarettes)
    • 240Taxe additionnelle à la taxe annuelle sur les médicaments et les produits bénéficiaires d’une autorisation de mise sur le marché (AMM)
    • 241Droit progressif sur l’enregistrement des produits homéopathiques
    • 242Taxe annuelle relative aux dispositifs médicaux et sur les dispositifs médicaux de diagnostic « in vitro » mis sur le marché français
    • 243Enregistrement des médicaments traditionnels à base de plantes
    • 244Contribution visée au II de l’article 8 de l’ordonnance no 2003-1213 du 18 décembre 2003
    • 245Majoration de la taxe de séjour pour les logements haut de gamme
    • 246Taxe de voirie
    • 247Taxe sur les ventes et locations de vidéogrammes destinés à l’usage privé du public (TCA)
    • 248Péréquation entre organismes de logement social
    • 249Contribution sur les mises jouées sur les paris sportifs en ligne de la Française des jeux et des nouveaux opérateurs agréés
    • 250Redevance destinée à financer les missions de service public confiées aux sociétés de courses
    • 251Prélèvement affecté au Centre des monuments nationaux
    • 252Taxe sur les jeux en ligne.
    • Et avec tout ça, on a un budget déficitaire ?

      NOTA :  les taxes globales sur les céréales (n°128) sont soumises, pour certaines, à TVA ! Ce qui est vrai ici, est donc vrai pour d’autres taxes dont celles que vous pouvez constater sur vos factures d’électricité…

    J’ignore si d’autres pays que la France perçoivent de la TVA sur des taxes!

    (recension communiquée par M. B. de L.)

    https://www.medias-presse.info/les-taxes-existent-on-les-a-rencontrees/101708/

  • Gilet jaunes, anti-éolien, Manif pour tous, familles : cristallisons les colères !

    solidaridad-845x320.jpg

    La révolte des gilets jaunes est parfaitement révélatrice du fossé profond qui existe actuellement entre les élites politiques et médiatiques parisiennes et le peuple de France. Ce mouvement spontané et populaire est loin de constituer une saute d’humeur ponctuel et le gouvernement a tort de le traiter par le mépris.

    En réalité, cette révolte est l’expression, par la population, d’une goutte d’eau qui a fait déborder le vase, face à une attitude désinvolte des hommes qui ont acquis le pouvoir, souvent par des manœuvres politiques ou par des manipulations des règles électorales. Si bien que, depuis des années, de très nombreux citoyens ont ouvert les yeux sur le déficit démocratique grandissant existant dans notre pays.

    Le constat est désormais clair : Les élus au pouvoir ne sont plus les représentants du peuple !

    Cette dure réalité a déjà pu être constatée par des citoyens dans un nombre important de combats depuis quelques années, et le mouvement spontané des gilets jaunes n’est, en fait, que le révélateur de ce déficit démocratique qui s’est installé dans notre pays depuis trop longtemps, tant à l’échelle locale dans les municipalités qu’au niveau national.

    C’est pourquoi ce mouvement est profond, et le gouvernement a tort d’espérer son essoufflement.

    Ce déni de démocratie a été parfaitement exprimé lors des Manifs pour tous qui ont montré que des millions de personnes ne souhaitaient pas de changement de civilisation par une marchandisation et une manipulation de l’humain. Il est également relevé dans le cadre des combats contre la multiplication des implantations d’éoliennes en France, imposée par des gens des villes où elles sont inexistantes au détriment des ruraux qui en subissent les conséquences et sont les victimes d’une corruption généralisée des élus. Il a également pu être constaté lors de la mise en œuvre des mesures fiscales confiscatoires des familles privées de leurs allocations familiales et spoliées fiscalement avec la baisse du quotient familial.

    Compteurs Linky imposés, radars multipliés, contrôles techniques renforcés, essence augmentée, paysage dénaturé : à tous les niveaux, les citoyens français en ont assez et l’expriment avec force et détermination.

    Cette colère, aujourd’hui, doit être démultipliée, les bourgeois doivent rejoindre les gens du peuple, les citadins doivent s’allier aux campagnards, les anti-éoliens, les manifestants de la Manif pour tous, les anti-Linky, les familles nombreuses : tout le monde doit s’unir dans un mouvement de résistance face à cette oligarchie mondialiste qui, sous prétexte de transition écologique, veut nous maintenir en esclavage en détruisant notre civilisation et notre environnement.

    C’est pourquoi nous tous qui combattons dans ces différents mouvements et avons depuis des années eu conscience de ces trop nombreux dénis de démocratie, nous devons rapidement nous joindre aux gilets jaunes pour que, par la cristallisation de nos colères, notre force soit démultipliée et que nous, le peuple, retrouvions enfin notre souveraineté perdue.

    Fabien Bouglé

    http://www.bvoltaire.fr/gilet-jaunes-anti-eolien-manif-pour-tous-familles-cristallisons-les-coleres/

  • Macron hué par les Gilets Jaunes à son arrivée avenue Kléber

    Macron hué par les Gilets Jaunes à son arrivée avenue Kléber

  • Le préfet Delpuech s’attaque à l’« ultra-droite » car elle est contre le « vivre ensemble »

    Le préfet de police de Paris, Michel Delpuech, était l’invité de Jean-Pierre Elkabbach ce lundi 26 novembre 2018 à 7h20 sur CNews. Dans un long entretien, le préfet de Paris a minimisé au maximum le rôle des éléments d’extrême gauche – qui avaient pourtant largement revendiqué leurs actes – tout en insistant sur le rôle présumé de militants d’une fumeuse « ultra-droite ». Et si Michel Delpuech brandit même la menace hallucinante d’une possible dissolution de certains groupes n’ayant eu aucun rôle dans les débordements de la manifestation des Gilets Jaunes, c’est avant tout car les militants identitaires seraient des réfractaires au « vivre ensemble » et donc à l’immigration. Très inquiétant.

    C’est Christine Tasin, via Riposte Laïque, qui reprend le verbatim de cet entretien absurdement déconnecté du réel. Le voici reproduit ci-dessous, à partir de 5 minutes 13 de la vidéo suivante.

    Delpuech : Les nostalgiques auraient aimé revivre le 6 février 34, il n’en a pas été question.

    Elkabbach Vous saviez qu’il allait y avoir des casseurs, vous direz quel type de casseurs, ils étaient probablement écoutés, ils sont repérés, identifiés… pourquoi ils sont pas bloqués au moment où ils entrent dans Paris ?

    Delpuech : Il faut bien voir qu’on est dans un État de droit, on n’est plus non plus dans le cadre de l’état d’urgence ; on nous dit « pourquoi ne pas interdire de manifester ?  » mais on n’est plus non plus dans ce cadre juridique. Ces individus qui sont proches de cette mouvance de l’ultra-droite sont en effet suivis par les services spécialisés, en province ou à Paris, mais s’ils ne font pas l’objet d’une mesure judiciaire d’interdiction d’aller et venir, il n’y a aucune raison de les empêcher…

    Et le bon serviteur du prince, Elkabbach, de susurrer : Il manque un outil juridique et judiciaire.

    Delpuech : On peut se poser la question. Ceci dit, ces groupes d’ultra-droite font l’objet par ailleurs de toute l’attention des services centraux et il n’est pas exclu qu’interviennent des décisions de dissolution de tel ou tel groupe.

    Elkabbach : Ce matin il y a un Conseil des ministres, on peut imaginer une décision de dissoudre

    Delpuech : C’est des dossiers qui se montent, c’est des dossiers qui s’argumentent, c’est des dossiers qui doivent se nourrir… la dissolution peut être la réponse juridique.

    Elkabbach : Et l’ultra-droite ou les black blocs aussi ? Parce qu’il y a l’ultra-gauche aussi…

    Delpuech : Ça n’a rien à voir comme vous le savez, ceux dont je vous parle, c’est des groupes qui sont d’ultra-droite, des groupes identitaires dont on connaît les slogans, qui sont des slogans racistes, des slogans qui rejettent le vivre-en-commun républicain, c’est cela ces groupes identitaires.

    Elkabbach : C‘est la rhétorique des principes ou vous les avez entendus pendant les manifestations ?

    Delpuech : Il y avait des slogans pendant la manifestation qui s’inspiraient clairement de ce type d’idéologie, oui.

    Elkabbach : Pourquoi et comment il a fait, monsieur Castaner ? A-t-il tout de suite repéré et dénoncé l’ultra-droite ? Comment ? À Partir de quoi ?

    Delpuech : Dès midi, parce que les premiers activistes qu’on a vus à l’œuvre étaient des activistes marqués par cette idéologie et appartenant sans aucun doute à ces groupes.

    Elkabbach : Sans aucun doute ? On le voit à l’œil ?

    Delpuech : On le voit, on voit leur visage, ils n’étaient pas, par exemple, dans la posture des black blocs qui se griment, qui mettent un casque, ou des cagoules… Et il y a des tactiques différentes. Les services de renseignement font leur métier.

    Elkabbach : Il n’y avait donc pas, absolument pas de blacks blocs gauchos ?

    Delpuech : En tout cas, il n’y en avait pas au début de la manifestation ; peut-être que certains sont arrivés pendant la manifestation puisqu’on a relevé des inscriptions du type « vive l’anarchie » et ça, c’est plutôt du côté de l’ultra-gauche. En tout cas, à la manœuvre, lorsque les faits de violence ont commencé, non ce n’étaient pas les black blocs.

    Elkabbach : Est-ce qu’il y avait des jeunes qui venaient des banlieues ?

    Delpuech : Écoutez, fort peu… parce que c’était une manifestation qui était provinciale et si je regarde les 103 interpellés, on se rend compte que plus des trois quarts, ce sont des personnes qui viennent des grandes villes de province, de manière un peu isolée. Donc, c’est pas des habitués du territoire parisien. À l’heure où je vous parle, nous avons déjà 45 de ces personnes interpellées qui ont été déférées à la justice.

    Elkabbach : Oui mais il n’y a pas d’ultra-droite là-dedans ; les responsables d’ultra-droite ont peut-être pu partir, ils sont plus malins que ça, en tout cas il n’y en a pas.

    Delpuech : C’est un peu ça mais je vous ai dit leur sociologie, l’essentiel vient de différentes villes de province. 2 étaient connus des services mais pour des faits plutôt de droit commun. Voilà les personnes qui se sont livrées à des violences et que nous avons interpellées.

    Elkabbach : Et qui ont lancé des slogans aussi ?

    Delpuech : Au moment de l’interpellation, pas nécessairement.

    Elkabbach : L’ultra-droite, c’est un groupe homogène ? Est-ce qu’ils ont des relations entre eux ?

    Delpuech : Oui, il y a des relations entre groupes, il y plusieurs groupes, il y a plusieurs orientations, non, c’est des groupes différents mais ce qui est partagé, c’est une forme d’idéologie, de nostalgie et de formes identitaires qui n’ont rien à voir avec les valeurs de la République.

    Elkabbach : Vous disiez ce matin que ce sont des séditieux ?

    Delpuech : On peut employer ce terme dès lors que l’on vise les institutions de la République. On pense à d’autres pages de notre Histoire.

    Elkabbach : Est-ce que ces séditieux sont influencés par le FN ?

    Delpuech (avec une moue évasive ) : En tout cas, je vois quelle est leur idéologie et le fossé qu’il y a entre cette idéologie et le vivre-ensemble républicain qui est le nôtre.

    Crédit photo : Swimaf [CC BY-SA 4.0], via Wikimedia Commons

    https://www.polemia.com/prefet-delpuech-ultra-droite-vivre-ensemble/

  • « Heureusement la plupart des femmes n’en ont rien à faire du féminisme » Fin

    Sur l’économie, le social, l’assistanat

    Rappelons que les impôts, taxes et cotisations atteignent désormais en France plus de 45 % du revenu annuel. C’est le record mondial. Disons les choses autrement : la France est désormais, devant les pays d’Europe du nord, le pays le plus taxé du monde.

    Le matraquage socio-fiscal qui pèse essentiellement sur la classe moyenne permet de financer 1) l’immigration 2) l’assistanat 3) la boulimie de la sphère publique et politicienne 4) les baisses d’impôt des riches…

    Pour casser les salaires dans l’industrie, la classe dirigeante l’a délocalisée. Pour ce qui est des emplois non délocalisables, elle fait venir des détachés et des immigrés, de préférence clandestins.

    La classe dirigeante européenne a ses paradis fiscaux à domicile. Les Anglais ont les îles anglo-normandes. Les Allemands le Luxembourg. Nous nous avons Monaco.

    Dans le monde de dingues fabriqué par le Système, un tiers de la population d’âge actif est assistée tandis qu’on demande à ceux qui travaillent de travailler plus longtemps…

    (hausse des tarifs de l’électricité) Et maintenant l’électricité… Quand on vous dit que tout ça c’est à cause des Lumières…

    La prime de Noël va surtout à ceux qui n’y croient pas 

    Sur l’environnement

    (en Australie un train parcourt 90 km sans conducteur) A la SNCF il y a bien Pépy, mais c’est pire que s’il n’y avait personne aux commandes

    (un homme grièvement blessé après avoir heurté un bloc de béton avec sa trottinette)  L’important est qu’il ait heurté le béton et non le piéton

    Alors ministre, Macron-Rothschild avait autorisé les transports par car sur longue distance : qui était assez naïf pour penser qu’une fois président il se préoccuperait d’écologie ?

    Les camions, cause majeure de l’insécurité routière… Et pendant ce temps les radars tiroirs-caisse rackettent les automobilistes

    Sur l’école

    (grève à l’éducation nationale contre les suppressions de postes) Rappelons que le nombre des élèves est en moyenne de 13 par prof, seulement (13 millions d’élèves, 1 million de profs)…

    Sur le féminisme, les homos, les mœurs, le politiquement correct 

    (journée internationale des droits de l’enfant) Aujourd’hui les enfants sont rois. Les adultes, eux, paient et baissent les yeux…

    (interdiction de la fessée) L’enfant-roi vient d’ajouter un diamant à sa couronne

    (la galère de cette malvoyante pour se rendre au boulot) Eh oui, le handicap est un handicap

    (les vegans ne veulent plus d’animaux) Bah s’il le faut on mangera les vegans…

    (acquitté d’un viol car il n’a pas les codes culturels) Il convient de réserver la plus grande sévérité aux hommes blancs hétérosexuels : leur domination arrogante a assez duré !

    Heureusement la plupart des femmes n’en ont rien à faire du féminisme…

    Sur les races

    Les races n’existent pas. La preuve, il y a toujours énormément de racistes…

    Sur la modernité, la république, la démocratie, la bourgeoisie

    Au temps des rois, les guerres se menaient avec des effectifs réduits : les aristocrates commandaient des régiments de mercenaires. La république a inventé la conscription et la guerre de masse démocratique. D’où la boucherie des guerres révolutionnaires et napoléoniennes. D’où le carnage de 14-18. Le mois de guerre en 40 a fait 100.000 morts, avant l’armistice salvateur. Quelle grande chose que la république et ses « valeurs »… !

    Cette histoire de fessée constitue en fait une nouvelle attaque contre la famille, que les républicains essaient de détruire depuis 200 ans…

    Après avoir éradiqué les langues régionales, la république promeut aujourd’hui l’enseignement de l’arabe. C’est en toute logique qu’elle proscrit également les prénoms bretons ; tandis que Mohamed et Fatoumata triomphent

    On s’en fiche des « principes de la république ». Il ne s’agit pas de la république. Il s’agit de la France et de l’Europe. Du territoire européen envahi. Des peuples européens menacés. De la civilisation européenne en danger de mort…

    Sur le vaste monde

    Obama était mince et élégant. Il avait la voix grave et bien timbrée. Et surtout il était Noir. C’est pourquoi le Système l’avait choisi pour être son homme-de-paille…

    (les mémoires de Michelle Obama) Obama et Omama

    (midterms : les candidats soutenus par des stars ont perdu) Bien qu’experts en matière de drogues, les stars n’ont pas réussi à doper leurs candidats…

    (Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle de 2020) Ainsi qu’à toutes les suivantes

    (massacres en Centrafique) Un apport indéniable de la colonisation est qu’elle avait interrompu les guerres ethniques… Qui ont depuis repris de plus belle…

    (Centrafrique)  Ils passent leur temps à se massacrer et sont pourtant de plus en plus nombreux… C’est de la sorcellerie…

    (succès de l’immobilier français au Maroc) Puisqu’ils s’installent chez nous, autant leur demander l’hospitalité chez eux

    (la montée en puissance du nationalisme indou) Les Indous sont vraiment des durs

    (assassinat du journaliste saoudien) Eh oui, nous sommes loin du monde des bisous, auquel une majorité de Français continuent de croire…

    (émeutes à la Réunion) Dom et son copain Tom, ces boulets…

    Dom et Tom sont dans un bateau… La France tombe à l’eau… Qu’est ce qui reste ?… Le chaos…

    (En Thaïlande, les moines bouddhistes sont rendus obèses par l’afflux d’offrandes sucrées) Au moins ils ne boudent pas leur plaisir

    La Russie est un grand pays, qui devrait être pour l’Europe un partenaire naturel et privilégié

    (les Suisses votent contre les vaches à corne) Pour ce qui est des Français de souche européenne, celles qu’ils portent depuis plusieurs décennies sont particulièrement spectaculaires

    https://leblogdepaysansavoyard.wordpress.com/2018/12/01/heureusement-la-plupart-des-femmes-nen-ont-rien-a-faire-du-feminisme/

  • « Heureusement la plupart des femmes n’en ont rien à faire du féminisme » partie 1

    Paysan Savoyard sur Facebook (novembre 2018)

    Info : le pseudo du moment, Hubert Defrasses, tient toujours sur FB (sauf sur Le Monde, Libération, France-culture, 20 minutes, Le Parisien et l’Express, d’où je suis banni). 

    Sur l’invasion et sur la France envahie

    Quelques uns se noient… Des dizaines de milliers d’autres arrivent sains et saufs en Europe… Et c’est elle qui boit la tasse…

    Comme les textes de rap le montrent depuis 30 ans, ils nous haïssent. Colonisation, guerre d’Algérie, croisades, esclavage, ils ont toujours été dominés. Leur haine est aujourd’hui alimentée par un sentiment de puissance : ils savent qu’ils sont en train d’envahir l’Europe et qu’ils vont pouvoir se venger…

    En France, 40 % des naissances sont issues de l’immigration non européenne. 75 % en Ile-de-France. Source ? : les tests de la drépanocytose.

    (Amen, jeune burkinabé essaie de se jeter par la fenêtre du tribunal) Amen est pourtant quelqu’un de très amène. D’ailleurs il ne la ramène jamais. Il amène seulement sa très nombreuse famille. Et il n’y a plus qu’à dire Amen….

    (hausse des droits d’inscription des étudiants étrangers à l’université) Tous ces neurochirurgiens et astrophysiciens dont nous allons nous priver…

    (N’Golo Kanté refuse d’être payé dans un paradis fiscal) Kanté payé autant, c’est comme si t’avais gagné le N’gros lot

    Dans le foot désormais les Français de souche sont nulle part. Comme partout d’ailleurs…

    (un touriste tué par une tribu autochtone qui refuse le monde moderne) Quant à nous, nous laissons entrer tout le monde et nous leur faisons une haie d’honneur

    (la France n’a jamais eu une aussi bonne image à l’étranger) Oui mais c’est une image d’Epinal

    (la France n’a jamais eu une aussi bonne image à l’étranger) Il doit y avoir un autre pays qui porte le même nom…

    (la France n’a jamais eu une aussi bonne image à l’étranger) On peut conserver une bonne image de la France lorsqu’on y est allé pour la dernière fois il y a cinquante ans…

    Pour croire au grand remplacement il suffit de prendre le métro

    Le grand remplacement n’est pas une théorie : c’est une réalité, qui fait souvent autant d’effet qu’un poing en pleine figure…

    Malgré les prix élevés, le tourisme en France reste avantageux puisqu’on peut pour le même tarif visiter en même temps l’Afrique

    Le mal-logement est l’un des nombreux noms de code permettant d’éviter le mot d’immigration

    Certains disent craindre la peste brune. Pour ma part j’ai surtout peur des très très bruns

    En 14-18 la guerre faisait partie des moeurs. C’est la paix qui aujourd’hui est érigée en principe : elle débouche sur la soumission

    Il y cent ans, 1 million et demi de Français sont morts pour résister à l’invasion. Aujourd’hui l’envahisseur n’a qu’à passer la porte et on lui fait des bisous

    (5 morts à Marseille sous les débris d’un immeuble effondré) Sous les décombres de Marseille on découvrira un beau jour le cadavre de la civilisation européenne

    En renonçant massivement à leur religion, les Européens ont montré qu’ils étaient prêts à laisser la place à la religion des autres

    Partout dans le monde musulman les chrétiens sont harcelés, pourchassés, massacrés. Et les cathos en tirent la conclusion qu’il faut soutenir l’arrivée massive des immigrés musulmans en Europe…

    A l’idée d’être bientôt remplacés par les musulmans, les chrétiens frémissent d’allégresse…

    Rome a duré mille ans avant d’être envahie. Selon toute apparence, notre tour est venu…

    (comment reconnaître un AVC) S’agissant de de la France, tous les symptômes sont réunis…

    (restos du  cœur) Sans l’immigration, la France serait un pays riche et pourrait s’occuper de ses pauvres

    Sur le Système mondialiste et immigrationniste, son projet, sa propagande, ses collabos, ses dissidents

    Quoi ? L’invasion. Pourquoi ? La trahison. Vers quoi ? La disparition de l’Europe

    Quoi ? L’invasion. Comment ? 50 ans de trahison et de politique immigrationniste. Qui ? La classe dirigeante occidentale, mondialiste, immigrationniste et libérale-libertaire. Pourquoi ? Les profits et l’idéologie universaliste. Vers quoi ? La disparition de la civilisation européenne et le chaos

    La raison principale du pessimisme quasi général est la suivante : les Français pour la plupart ont maintenant conscience que l’invasion du pays qu’ils constatent et subissent est organisée par leurs propres dirigeants…

    L’invasion tout le monde la voit. Ce dont tout le monde n’a pas encore pris conscience, c’est que cette invasion est voulue par nos propres dirigeants…

    La classe dirigeante organise volontairement l’invasion de l’Europe. Cela n’a pourtant rien d’un complot puisqu’elle ne s’en cache nullement…

    Merkel prétend vouloir promouvoir une défense européenne alors qu’elle a fait entrer chez elle, à la demande du patronat, une 5e colonne d’1 million d’immigrés non assimilables. Elle méritera le moment venu d’être jugée pour Haute trahison.

    (arrestations à l’ultra-droite) Le Système n’attend qu’un prétexte pour nettoyer toute dissidence, interdire le FN et emprisonner les porte-paroles populistes les plus voyants

    Drogues, jeux d’argent, écrans de toutes sortes, manque de sommeil, consommation compulsive, surendettement… : le Système s’accommode à merveille d’une population hébétée, fragilisée, docile…

    Deux maillons essentiels du Système : les médias pour matraquer la propagande ; les juges pour éliminer les opposants

    (affaire Traore) Adama c’était un bon gars, très gentil avec sa famille, serviable avec ses voisins. Ses copains l’adoraient, avec sa gueule d’ange. Et en plus il jouait très bien au foot. Il voulait devenir astrophysicien ou neuro-chirurgien…

    Un nombre grandissant de Français de souche européenne l’ont enfin compris : la classe dirigeante ne leur veut pas du bien.

    Sur les politiciens, la sphère politico administrative, la gauche, la droite, la classe dominante

    Macron-Rothschild est dur avec les faibles, les Français moyens de souche. Et faible avec les durs, le CAC 40 et les caïds…

    Les bourgeois de gauche et de droite, représentés par Macron-Rothschild, regardent avec mépris la France périphérique, celle des Français moyens de souche. Ces bourgeois ont tort d’avoir le sourire : dans l’Europe envahie, seuls les très riches pourront échapper au chaos qui s’installe…

    Macron-Rothschild, choisi par le Système pour réunir la bourgeoisie de gauche et la bourgeoisie de droite

    Les gilets jaunes exagèrent. Macron-Rothschild a déjà supprimé l’ISF sur le patrimoine mobilier. Il a aussi instauré un impôt réduit, dit « prélèvement forfaitaire unique » sur les revenus du capital… Et ils ne sont toujours pas contents…

    Hollande, Sarko et ses autres prédécesseurs, n’étaient que les complices des banquiers. Macron, lui, est leur employé

    (Macron rend hommage à Pétain) Même technique que Sarko. Un coup à droite, un coup à gauche…. On brouille les pistes…. Et chacun entend ce qu’il veut entendre…

    (les cafouillages de Macron sur Pétain)  Le problème est qu’en dehors des sujets liés à la santé du CAC 40, Macron-Rothschild n’a pas vraiment d’avis… Et de convictions encore moins.

    (la sonde Insight arrive sur Mars) Pour ce qui est de Jupiter, les sondages montrent qu’on s’en éloigne de plus en plus…

    (que veut dire le premier ministre quand il parle du bololo ?) Il veut dire qu’avec Macron les bobos ont tiré le gros lot

    Ceux qui aujourd’hui protestent contre Macron alors qu’ils se sont abstenus en 2017 sont de fieffés hypocrites. Macron était donné largement gagnant par tous les sondages : s’abstenir c’était donc accepter son élection

    (pour manifester sa solidarité avec les gilets jaunes, Darmanin évoque la difficulté de manger au restaurant pour moins de 200 euros) Depuis 200 ans qu’ils sont au pouvoir, les bourgeois se comportent comme le faisaient au 18e siècle les aristocrates les plus décadents

    Les gauchos et les bobos Comme leur mairesse Hidalgo Perchés sur leur grand vélo Dans les vapeurs du bédo Ils vilipendent les autos Ils applaudissent les clandos Et méprisent le populo

    L’extrême-gauche est hostile à la mondialisation. Elle est en revanche favorable à l’immigration… qui est l’un des aspects de la mondialisation. Contradiction insurmontable…

    (le mouvement LGBT met en cause Hanouna) Affrontement des lobbys du Système… Il n’y a plus qu’à compter les points…

    Une erreur majeure dans le positionnement de Marion Maréchal : le libéralisme économique ne correspond pas à l’intérêt de la majorité des Français. Et il est contre-productif électoralement…

    (un fonctionnaire du sénat mis en examen pour avoir transmis des documents à la corée du nord) Qu’est-ce qui peut bien intéresser la Corée dans les activités poussiéreuses et parasitaires du sénat ?

    (un fonctionnaire du Sénat soupçonné d’espionnage) Il a donné les plans du train de sénateur

    Rappelons que du fait du numerus clausus fixé délibérément à un niveau trop faible, un quart des postes de médecins hospitaliers sont vacants. Et on fait venir des médecins à diplôme étranger, dont le niveau scientifique et linguistique est le plus souvent douteux…

    (le carnet de santé numérique) Diagnostic : on en parle depuis 30 ans. Pronostic : on en parlera encore dans 30 ans

    Johnny et Laeticia c’était donnant-donnant : nichons contre pognon

    Quand j’entends le mot « association », je rentre mon portefeuille dans la poche révolver

    (Vanessa Paradis à France inter) Le Paradis on en rêve tous. La Paradis c’est l’enfer

    (une influenceuse refusée au musée du Louvre à cause de sa tenue sexy) Une suceuse je vois à peu près, mais une influenceuse…, kesako ?

    Si l’on inventait le poste de ministre du carriérisme, Rugy mériterait de l’occuper à vie

    Si l’on supprimait les institutions inutiles telles que les multiples comités machin-chose, l’échelon départemental et le sénat, le pays irait déjà un peu moins mal…

    Les Français avaient le choix entre un employé des banquiers mondialistes et la chef du Front national, certes techniquement moins compétente, mais patriote…. Ils ont choisi et en ont pris pour cinq ans

    Sur la délinquance, la police, la justice

    3,5 millions de crimes et délits recensés par an + seulement 60 000 prisonniers = la majorité des délinquants sont en liberté…

    (jugement de la mère qui a mis sa fille dans un coffre) Une mère brute de décoffrage en quelque sorte

    (un enfant se plaint de harcèlement scolaire) A mon avis il faudrait confier l’affaire au juge Burgaud

    Ce ne sont pas des « violences scolaires » : ce sont les effets de l’invasion…

    À suivre

  • Mobilisation massive des Gilets Jaunes en Province

    Mobilisation massive des Gilets Jaunes en Province

    Nombreux sont les Gilets Jaunes qui, au pied du mur, ne bouclant plus leur fin de mois, n’ont plus rien à perdre. La morgue des énarques qui nous gouvernent les poussent à se mobiliser. Ce site a tenté de recenser les nombreuses manifestations de province :

    • Alpes-Maritimes : opération péage gratuit à Antibes et des rendez-vous prévus également à Nice, Cagnes-sur-Mer, etc.
    • Alsace : des rassemblements ont débuté dès 7h dans le Bas-Rhin. A Strasbourg, des « Gilets Jaunes » se retrouvent devant la Cour européenne des droits de l’homme.
    • Ardennes : à Charleville-Mézières, une partie des manifestants a quitté la préfecture et organise désormais un barrage filtrant au pont des Deux-Villes, l’un des principaux carrefours de la ville
    • Aveyron : le viaduc de Millau est fermé
    • Béarn : au moins cinq stations Total bloquées à Pau
    • Berry : des « Gilets Jaunes » ont rejoint une marche de défense de la maternité du Blanc dans l’Indre
    • Bouches-du-Rhône : les « Gilets Jaunes » se rassemblent sur le vieux port de Marseille, bloquent le rond-point de Saint-Menet, Pertuis et Meyrargues : les manifestants tiennent le péage ouvert, …
    • Bretagne : diverses actions sont prévues dans les trois départements bretons
    • Charente et Charente-Maritime : plusieurs manifestations des « Gilets Jaunes » annoncées
    • Corrèze et Haute-Vienne : de nouveaux barrages filtrants sont en cours
    • Creuse : plusieurs barrages filtrants à Guéret
    • Drôme-Ardèche : plusieurs actions sont menées sur l’ensemble de la région
    • Franche-Comté : une dizaine de rassemblements sont prévus pour ce samedi
    • Gard : barrages filtrants et marche prévus ce samedi notamment à Nîmes
    • Gironde : opérations « péage gratuit », barrages filtrants et manifestation à Bordeaux
    • Hérault : des rassemblements aux sorties de l’autoroute A9 à Lunel, Montpellier, Sète, Agde et Béziers
    • Indre-et-Loire : les « Gilets Jaunes » ont commencé à se rassembler dans plusieurs villes du département
    • Loiret : plusieurs actions des « Gilets Jaunes » en cours
    • Mayenne : les « Gilets Jaunes » préparent notamment une opération escargot à Laval
    • Meurthe-et-Moselle : plusieurs rassemblements en cours
    • Normandie : plusieurs blocages en cours en Seine-Maritime et dans l’Eure. A Caen, les « Gilets Jaunes » chantent la Marseillaise sur la place du Théâtre
    • Pays Basque : les poids-lourds sont bloqués au péage de la Négresse sur l’A63 à Biarritz
    • Picardie : une dizaine de rassemblements des « Gilets Jaunes » sont signalés
    • Poitou : des « Gilets Jaunes » ont passé la nuit autour d’un feu de camp sur le rond-point d’Auchan sud à Poitiers
    • Var : les « Gilets Jaunes » sont partout !
    – La Seyne sur Mer, rond-point de Brégaillon
    – Bandol, péage de A50 dans les 2 sens
    – Bandol, échangeur d’entrée dans Bandol
    – Brignoles, rond-point avant l’autoroute A8
    – Fréjus, rondpoint du Gargalon
    – Le Muy, rond-point d’entrée sur l’autoroute A8
    – Puget sur Argens, sur l’autoroute A8 vers Nice au PK 131
    – Puget Ville, péage de l’autoroute A57 en direction de Toulon
    – Saint Maximin, rond-point avant l’autoroute A8
    • Yonne : les « Gilets Jaunes » sont sur le pont à Sens et à Auxerre

    Deux tracteurs avec remorques et une vingtaine de manifestants se sont présentés devant la permanence du député LREM Emmanuelle Fontaine Domeizel à Manosque. Devant celle-ci, ils ont déversé des tonnes de terre alliée à du purin et des légumes.

    Au Puy-en-Velay, la préfecture était en état de siège. Plusieurs dizaines de manifestants ont forcé le portail d’honneur de la préfecture. Une centaine de personne se sont ensuite introduites dans la cour du bâtiment et y ont empilé des pneus. Les forces de l’ordre sont intervenues pour évacuer les manifestants et pendant près d’une heure, une trentaine de personnes se sont opposées aux policiers et aux gendarme. Le préfet a trouvé refuge dans ses bureaux. “Si le préfet était venu discuter, on n’en serait pas là”, a témoigné une manifestante. Aux alentours de 16h, des manifestants étaient toujours présents et certains d’entre eux ont allumé un feu devant la préfecture.

    D’abord ciblé sur les réseaux sociaux, Christophe Lejeune, député LREM de Haute-Saône, a été pris à partie jusqu’à la porte de son domicile.

    “Ils étaient une vingtaine à venir sonner et tambouriner pour que je leur ouvre. Eu égard au nombre, aux propos ‘Macron démission’, ‘députés dehors’, j’ai bien sûr immédiatement appelé la gendarmerie et monsieur le préfet”.

    Richard Ferrand, le président de l’Assemblée nationale dénonce

    “Des appels au blocage de députés et de leurs familles, la publication d’adresses personnelles devenant ainsi des cibles d’action sont intolérables”

    https://www.lesalonbeige.fr/mobilisation-massive-des-gilets-jaunes-en-province/

  • Gilets Jaunes. Le jour où les oligarques lâcheront Macron…

    Macron-oligarques-jean-yves-le-gallou-588x330.jpg

    Par Jean-Yves Le Gallou ♦ Porté au pouvoir par les oligarques de la super-classe mondiale, le phénomène Emmanuel Macron est-il en train de s’écrouler face à la mobilisation des Gilets Jaunes ? C’est l’avis de Jean-Yves Le Gallou, président de la fondation Polémia.

    Les oligarques sont puissants

    En 2017, les groupes de Davos et de Bilderberg ont jugé qu’il était temps de mettre fin à la liberté et à la neutralité d’internet. Aussi dit, aussitôt fait, les GAFA et les États mettent en place des algorithmes de propagande et de censure.

    En 2011, Édouard Philippe est sélectionné pour le programme « Young Leaders » de la French-American Foundation. En 2016, il est invité du groupe Bilderberg. En 2017, il est choisi comme Premier ministre par son condisciple Emmanuel Macron.

    Emmanuel Macron est lui aussi recruté comme « Young Leaders » de la French-American Foundation en 2012. En 2014, il est invité par le groupe Bilderberg. Alors secrétaire général adjoint de l’Elysée, il débine son patron François Hollande, incapable, selon lui, de faire les réformes nécessaires dont Macron dessine les grands traits.

    C’est le début de sa formidable ascension. Technocrate sans charisme, longtemps inconnu des Français, il devient président de la République à 38 ans après avoir bénéficié d’une propagande journalistique hors pair. Et à la suite d’un coup d’Etat médiatico-judiciaire plaçant hors-jeu ses adversaires les plus dangereux (Sarkozy, Fillon). Il réalise le casse politique du siècle (du « Siècle » aussi !).

    Macron tient les engagements pris auprès des oligarques

    Une fois élu, Macron met œuvre sans état d’âme le programme de ses mandants.

    D’abord, adapter la France à toujours plus de mondialisation. Réformer le droit du travail, ouvrir toujours plus les services publics à la concurrence, supprimer l’ISF, redistribuer l’argent au profit de la superclasse mondiale : moins d’impôts pour les très riches, davantage pour les classes populaires et les classes moyennes (taxes pétrolières, CSG).

    Soutenir la politique la politique migratoire d’Angela Merkel. Ouvrir davantage les frontières françaises à l’immigration : plus de 420 000 entrées d’étrangers recensées en 2017. S’apprêter, contrairement à de nombreux autres pays européens, à ratifier le pacte mondial de l’ONU sur les migrations. Déployer davantage de moyens  – notamment scolaires, avec par exemple des classes de 12 élèves en CP – dans les banlieues de l’immigration. Annoncer la réforme de la loi de 1905 sur la laïcité pour faciliter l’islamisation. Mettre en valeur de manière troublante des racailles (visite à Saint-Martin) et des minorités ethniques et sexuelles (concert à l’Elysée lors de la fête de la musique).

    Poursuivre la politique de déconstruction. Mise en cause programmée des pensions de réversion des veuves. Extension de la PMA aux couples de lesbiennes. Et dans la foulée préparation du terrain pour la GPA, c’est-à-dire la marchandisation de la vie. Prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu comme étape vers l’abandon du système français fondée sur la prise en compte de la famille et les déductions fiscales.

    Du passé faisons table rase ! Sacrifice du patrimoine français. Crédits en berne pour les monuments historiques et les musées. Suppression du rôle des architectes des bâtiments de France, si protecteur pour les villes et les bourgs historiques. Et, bientôt, saccage de tous les paysages français par le triplement du nombre d’éoliennes. Aliénation prévue du patrimoine artistique en commençant par la restitution d’objets aux pays africains.

    Abaissement de la France sur la scène internationale. Multiplication des déclarations de repentance à l’étranger et de propos outrageants pour les Français. Attitude indigne dans les réunions internationales : propos insultants pour Poutine lors du sommet du Trianon ; attitude grotesque en Russie lors de la Coupe du monde de football ; propos bellicistes irresponsables sur la Syrie ; pelotage du président Trump, lors des cérémonies du 11 novembre 2018, et mise en avant en sa présence d’une chanteuse hostile au président américain.

    Les oligarques qui ont mis en place Macron peuvent être satisfaits : en 18 mois il a abattu un travail considérable. Et mis en place les conditions d’une disparition pure et simple de l’identité et de la souveraineté française.

    Macron ce n’est pas le président des nôtres, c’est le président des autres : des minorités financières, ethniques, culturelles, religieuses, sexuelles, des grands lobbys d’intérêt (bâtiment, pharmacie, éolien, etc.), et de grands intérêts étrangers aussi.

    Et pourtant les oligarques vont devoir lâcher Macron.

    Macron va dégager…

    « Macron démission », « Macron dégage », c’est le slogan le plus repris par les Gilets jaunes. Normal Macron fait la guerre au peuple, le peuple lui fait la guerre. Poussez camarades, poussez camarades !

    Évidemment les Gilets jaunes à eux tous seuls ne feront pas démissionner Macron.

    Mais sa cote de popularité ne cesse de baisser. Plus bas encore qu’Hollande.

    À cette différence près qu’Hollandes avait montrer de l’empathie. Macron, lui, ne sait afficher que du mépris. Comme toute la bande de ministres et de députés en marche dont les éléments de langage sont de moins supportés. Au point que les avanies des anciens élèves d’écoles de commerce vont faire regretter la morgue des… Énarques.

    Hollande suscitait de la sympathie ce qui était un bouclier protecteur pour lui. Macron et les macronistes périront de leur mépris qui suscite la haine.

    Car la grande faiblesse des sondages c’est de ne pas mesurer l’intensité du rejet et de l’hostilité. Et celle-ci est immense.

    Cela les journalistes le pressentent et les oligarques le savent. Le moment venu ils débrancheront Macron. Et le robot s’écroulera… dans un champ de ruines.

    Jean-Yves Le Gallou 28/11/2018

  • Gilets jaunes : Marine Le Pen tient le gouvernement pour responsable de la situation insurrectionnelle à Paris

    gilets-jaunes.jpg

    Interrogée par RTL, la présidente du rassemblement national tient gouvernement pour responsable de la violence dans les rues parisiennes :

    « Incontestablement, le gouvernement porte une responsabilité dans l’aggravation de la situation insurrectionnelle dont on peut voir les images ce soir à Paris”.

    Marine Le Pen évoque son “dégoût” d’avoir vu le gouvernement “jeter des gilets jaunes pacifiques contre des uniformes bleu marines de nos forces de l’ordre”. Elle dénonce en outre la présence de casseurs :

    « des casseurs,  toujours les mêmes, des milices quasiment professionnelles de la casse et de l’anarchie. Cela fait des années que nous demandons leur dissolution et leur interdiction. Et ça fait des années que pour des raisons qui nous échappent, aucun dissolution de ces groupuscules violents n’a été décidée. Aujourd’hui ils donnent la pleine mesure de leur capacité de destruction.  “.

    Sur Twitter elle avait appelé plus tôt dans l’après-midi les Gilets jaunes à quitter les Champs Élysées aux mains de ces casseurs.

    Lire la suite

  • « Rébellion cachée » à Marseille : Merci à tous les présents à la projection de jeudi soir !

    3039842859.jpg

    Merci à l'assistance réunie en nombre à l'initiative de Jean Gugliotta, président de l'Union Royaliste Provençale et de Lafautearousseau, votre blog quotidien.

    Jean Gugliotta en a assuré la présentation en termes excellents.

    Daniel Rabourdin, le réalisateur du documentaire, en a exposé l'esprit et la genèse, sans négliger le dialogue très animé avec la salle.

    (Photo ci-dessous) 

    47051028_1797307627045988_7452868435907706880_o.jpg

    Entre Daniel Rabourdin et l'assistance, le dialogue n'a pas manqué 

    47316567_1798096803633737_6025241389984382976_n.jpg

    La jeunesse royaliste présente aussi pour se souvenir du massacre des Vendéens  

    3863733602.jpgLe président de l'Union Royaliste Provençale avait aussi veillé à ce qu'un vin chaud et quelques accompagnements soient servis à la sortie pour terminer une fraîche soirée d'automne réussie.

    Merci à tous. Lafautearousseau. 

    http://lafautearousseau.hautetfort.com/index-1.html

  • Chaos et guerilla à Paris

    Chaos et guerilla à Paris

    Les Gilets Jaunes, très présents en Province, ont été totalement dépassés à Paris où l’extrême-gauche, les anarchistes, les banlieues de l’immigration et autres zadistes sont venus transformer la capitale en zone de guerre. A l’Opéra, la manifestation avait bien commencé :

    Vidéo intégrée
    Kim Jong Un@KimJongUnique

    BFM TV ne montrera pas le bon état d'esprit de la manifestation des gilets jaunes dans le quartier de l'Opéra. 

    1 962 personnes parlent à ce sujet
     

    Et pendant ce temps, Emmanuel Macron se pavane en Argentine pour le G20. Soit les forces de l’ordre ont été effectivement débordées, soit les consignes ont été de laisser volontairement les racailles mettre le bazar dans la capitale, pour affoler les bourgeois et permettre au gouvernement de prendre des mesures radicales et liberticides… :

    Vidéo intégrée
    Agence France-Presse
     
    @afpfr

    : affrontements avec les CRS près de l'Etoile

     
    116 personnes parlent à ce sujet
     
  • [vidéo] Pourquoi le pacte sur les migrants pose-t-il problème ?

    Le Pacte mondial sur les migrations devrait être signé à Marrakech les 10 et 11 décembre par 190 pays mais il est de plus en plus contesté par certains pays d’Europe qui refusent de le ratifier.

    L’Autriche reproche notamment au document d’instaurer un droit à l’immigration. Explications.

  • L'Action Française dans la Grande Guerre [10] LʼArmistice et ses suites. Une paix à la Pyrrhus

    2510647894.jpg

    La SDN - Genève  

    Par Rémi Hugues 

    Voici - dans le cadre du centenaire du dénouement de la Grande Guerre - le dernier des dix articles que Rémi Hugues a rédigés pour les lecteurs de Lafautearousseau. Une suite très documentée publiée au fil des jours. Elle peut être objet de débats. Et l'a d'ailleurs déjà été. Au reste, la guerre n'est plus exclue des perspectives mondiales d'aujourd'hui ... 

    Un nouvel ordre mondial 

    De surcroît, le projet de S.D.N. est lʼobjet de la part de Maurras dʼun jugement sévère. Dʼaprès lui, ça nʼétait quʼun machin, pour reprendre le vocable que de Gaulle aimait employer à propos de l’ONU. Dans son éditorial du 25 mars 1917, le « Maître de Martigues » soutient que le projet de S.D.N. est une « jeune vieillerie déjà périmée » et quʼil « peut faire naître des illusions pleine de périls dans les intelligences mal défendues. » 

    Il écrit en outre : « La ʽʽsociété des nationsʼʼ nʼappartient ni au présent ni à lʼavenir : cʼest une survivance des formulaires du passé. On ne la trouve pas en avant, mais en arrière. Nous nʼy allons pas, nous en venons. […] On fera une société des nations, autrement quʼen paroles creuses, quand on possédera une communauté de pensée et de sentiment, ce que le Moyen Âge appelait une unité de foi, ce que les modernes ont appelé une unité de conscience. » 

    Lʼordre qui sʼinstaure après lʼarmistice est clairement wilsonien, et plus largement anglo-américain. Au détriment des intérêts français, comme le souligne lʼhistorien Jean-Baptiste Duroselle : 

    672172180.jpg« La France va-t-elle faire triompher ses idées ? […] On le croyait encore au moment de lʼarmistice. Et pourtant, tout allait sʼeffondrer, du fait dʼune politique américaine financièrement toute-puissante et fortement inspirée par un partisan sans condition de la liberté (à lʼintérieur) contre le dirigisme, Herbert Hoover(photo), le ʽʽgrand ingénieurʼʼ que Wilson avait nommé ʽʽFood Administratorʼʼ, cʼest-à-dire directeur du ravitaillement. […] Les Anglais se déclarèrent initialement dʼaccord avec les thèses françaises. Lorsquʼils comprirent que les États-Unis allaient dénoncer et lʼarme économique (pourquoi des armes dans la paix ?) et le dirigisme interallié, ils abandonnèrent les thèses françaises. Hoover, appuyé par la grande majorité des ʽʽbusinessmenʼʼ, lʼemporta au début de 1919 – les organisations interalliés furent dissoutes –, et la France nʼobtint à peu près aucune garantie pour ses approvisionnements en matières premières. 

    Lorsque, dans les années 1960, le général de Gaulle appellera constamment ʽʽAnglo-Saxonsʼʼ les Américains et les Britanniques réunis, les deux peuples sʼen irriteront. Pour la Société des Nations de la guerre et de lʼaprès-guerre, lʼexpression est parfaite. Alors que les Français comptent, pour lʼavenir, sur le désarmement de lʼAllemagne, sur le maintien de lʼʽʽéquilibre européenʼʼ, sur les alliances, lʼidée de Wilson, dans sa ʽʽnew diplomacyʼʼ, condamne lʼéquilibre européen et les alliances comme des causes essentielles de la guerre – avec lʼappui du ʽʽmilitarisme prussienʼʼ. Il est convaincu que les puissances centrales sont comptables de la guerre, non le peuple allemand. Sa ʽʽNew diplomacyʼʼ a pour fondement essentiel une Société, ou plutôt une ʽʽLeagueʼʼmondiale où lʼEurope et son équilibre disparaissent, mais où la paix serait assurée par la majorité des États pacifiques, tous égaux en droits, grands et petits, au sein de la ʽʽSociété des Nationsʼʼ, composée en principe de démocraties et qui assurerait la sécurité. »[1]     

    Cette League of Nations, qui siégera à Genève, indique Scott G. Blair dans2710487497.jpg sa thèse de doctorat rédigée sous la direction de Maurice Vaïsse intitulée La France et la Société des Nations (1991), eut pour pères fondateurs, outre Wilson et le Britannique Robert Cecil, les Américains David Hunter Miller, le colonel House et Cecil Hurst. 

    Du caractère polémogène de lʼâge démocratique 

    Et Bainville, le 1er janvier 1918, de railler lʼesprit démocratique et droit-de-lʼhommiste qui sous-tend la fondation de la S.D.N, esprit se situant dans le sillage de la logique de la tabula rasa chère à René Descartes, des Lumières et des valeurs de 1789 : « Le propre des régimes démocratiques, cʼest de croire que le monde nʼexistait pas avant eux, cʼest dʼignorer lʼexistence du passé ou dʼen faire fi comme si elle ne leur était pas applicable. La ʽʽguerre des démocratiesʼʼ nʼa pas manqué à cette règle. »[2]  

    3649440531.jpgBainville reproche aux chantres de la démocratie dʼêtre aveugles au passé, dʼêtre atteints par le syndrome dʼOrphée[3]. Et il considère que le principe des nationalités, qui est au fond lʼapplication de lʼesprit démocratique aux relations internationales, nʼest que de la poudre aux yeux. Il ne voit pas en quoi le droit des peuples à disposer dʼeux-mêmes rompt avec ce qui est un impondérable de la politique mondiale, à savoir le rapport de force. Le 13 février 1918 Bainville compose ces lignes : « Du moment que ce droit des peuples est reconnu, nous nous demandons ce quʼil y aura de changé »[4]

    Effectivement, cʼest au nom du droit des Übermench quʼHitler, dont lʼascension fulgurante se fit grâce à la légitimité née des urnes (légale-rationnelle – sic – dirait Max Weber ), revendiqua une Pax Germanica qui supposait notamment les annexions de la Pologne, des Sudètes et de lʼAutriche, ainsi quʼune colonisation des territoires slaves et quʼune expulsion-neutralisation de la Bürgergesellschaft(société civile bourgeoise) des « nomades » et marginaux, comme les Juifs, les Tziganes et les homosexuels.   

    Ce principe des affaires internationales qui triompha après la Première Guerre mondiale, comme lʼavait parfaitement remarqué Carl Schmitt dans Le Nomos de la Terre, se plaignant de la substitution de la morale à la politique quʼil entérinait, ne fut nullement un frein à la volonté de puissance – ou même hybris – du national-socialisme allemand, mais même un catalyseur. La démocratie, ainsi, nʼest pas pacificatrice, mais polémogène. On lʼa vu, récemment, avec la Révolution « orangée » dʼUkraine et les Printemps arabes. Finalement, la démocratie cʼest la guerre. (FIN)   

    [1]  Jean-Baptiste Duroselle, La Grande Guerre des Français, Paris, Perrin, 2002, p. 308-309.

    [2]  Jacques Bainville, idem.

    [3]  Jean-Claude Michéa, Le complexe dʼOrphée, Paris, Flammarion, 2014.

    [4]  Jacques Bainville, ibid., p. 206.

    Retrouvez l'ensemble des dix articles ...

    Dossier - L'Action française dans la Grande Guerre

    http://lafautearousseau.hautetfort.com/archive/2018/11/30/l-action-francaise-dans-la-grande-guerre-10-l%CA%BCarmistice-et-s-6109123.html