Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

actualité - Page 5

  • Agnès Buzyn et La Poste ne savent même plus parler français…

    agn-s-buzyn-et-la-poste-ne-savent-m-me-plus-parler-fran-ais-8230-ZKGHMchPNu4-845x475.jpg

    Les récriminations de l’ancien instituteur socialiste du village contre le massacre du français et la théorie des retraités « privilégiés ». Très instructif.

    https://www.bvoltaire.fr/agnes-buzyn-et-la-poste-ne-savent-meme-plus-parler-francais/

  • Les éoliennes polluent

    Les éoliennes polluent

    Fabien Bouglé est interrogé par Guy Denaer dans Présent à propos de son dernier ouvrage sur les éoliennes. Extrait :

    Le premier paradoxe de l’éolien est d’utiliser des matières pas vraiment écologiques. Lesquelles ?

    Une éolienne est constituée de quatre parties : les pales, le rotor, le mât, le socle. Le mât est le seul élément recyclable. Les trois autres parties sont polluantes et non recyclables. Les pales sont en fibre de carbone, les brûler produirait une poussière cancérigène. Même Veolia reconnaît que c’est un problème majeur. Elles devront être enterrées, ce qui représente des milliers et des milliers de tonnes à enfouir. Pour les rotors, on utilise des terres rares, 200 kg à une tonne suivant la taille. Elles ne sont plus extraites dans les pays occidentaux à cause de leur impact sur l’environnement : la Chine s’en charge. Pour obtenir un produit de grande qualité, il faut laver dix fois ces terres rares avec de l’acide sulfurique, d’où des déchets radioactifs qui se répandent dans les nappes phréatiques. Les socles de béton sont enterrés « à vie » : c’est comme des bunkers allemands, impossibles à détruire ou en tout cas très coûteux – contrairement à ce que disent les promoteurs éoliens. Sachant qu’une éolienne a une durée de vie de vingt ans, cela fait beaucoup de déchets, non recyclables donc, ce qui va à l’encontre des principes écologiques.

    On pourrait penser que cet impact négatif sur l’environnement est contrebalancé par une énergie très verte ?

    On pourrait le penser… mais le facteur de charge d’une éolienne, c’est-à-dire sa production réelle par rapport à son utilisation théorique maximale, n’est que de 22 %. Il faut donc compenser par une production d’électricité au pétrole, au gaz, ou au charbon. Les fameuses énergies fossiles, qui produisent des gaz à effet de serre.

    Et donc, plus on installe d’éoliennes, plus il faut produire d’électricité à base d’énergie fossile ?

    Exactement. C’est un paradoxe incroyable puisqu’on va produire des gaz contre lesquels l’éolien est censé lutter. L’Allemagne émet dix fois plus de gaz à effet de serre que la France à cause, en grande partie, de ses centrales au lignite qui compensent la faible production électrique de ses éoliennes. Alors que la France, grâce au nucléaire et à l’hydraulique, produit une électricité décarbonée à 90 %. […]

    https://www.lesalonbeige.fr/206527-2/

  • PROTECTION DE L’ISLAM CRIMINEL : LA STRATEGIE DU POUVOIR S’ECROULE (Suricate)

    Une des pires choses qui pouvait arriver à un journaliste, à un activiste de gauche, à une membre du gouvernement, au président de la République, aux associations pro-islamistes, c’est que la réalité leur saute à la figure. Depuis des jours ils ramaient comme des malades pour convaincre les Français de la vilenie d’Eric Zemmour et de l’innocence de l’islam dans le dernier attentat sanglant à la Préfecture de Police de Paris (PPP).
    En même temps, l’activiste élyséenne Sibeth Ndiaye tentait une fois de plus de dissuader les Français d’écouter ou de lire les ré-informateurs de l’opposition et de suivre religieusement les cafouillages et les mensonges de la presse officielle.
    Et voilà que le Parquet anti-terroriste déclare qu’il s’agit bien d’un attentat islamiste, très modèle Daesh (1) de surcroît, et avec préméditation.

    egorgement-300x196.jpgTrop d’indices concordants : le Parquet n’avait pas le choix

    Il y eut l’ineffable Castaner, ci-devant ministre de l’Intérieur, pour venir minimiser l’affaire devant les caméras, il doit aujourd’hui choisir de se défendre soit pour ses mensonges, soit pour son incompétence.

    Puis l’humoriste Sibeth Ndiaye fit son numéro habituel de haine anti blogs et sites de réinformation, grâce auxquels les médias peuvent enfin s’informer sur les faits et rectifier les fake news qu’ils ont publiées dans les premières heures.

    D’abord le Parquet anti-terrorisme décide de ne pas suivre la piste de l’acte terroriste. Des problèmes de Mickaël Harpon avec sa hiérarchie furent évoqués, un dépit amoureux, des problèmes psychiatriques… mais les indices s’accumulant : rapidité d’exécution, précision des coups mortels, égorgement, montrent, sinon un professionnel, au moins un homme bien entraîné. Ses liens avec la mosquée salafiste de Gonesse sont alors révélés, sa radicalisation remontant à une dizaine d’années. Le Parquet décide alors de requalifier le massacre de la PPP en acte terroriste avec préméditation.
    Il ne pouvait guère faire autrement : il ne faut pas prendre les policiers pour des imbéciles comme le fait la gauche.

    Comme je l’indiquais dans mon dernier article que Minurne a publié, il y a trop de signes montrant que le tueur, Mickaël Harpon, n’était pas un malheureux sourd-muet mais un homme entraîné à tuer vite et de manière à ce que ses victimes (cinq et non quatre) n’aient pas la possibilité de crier, de donner l’alerte, de résister comme des policiers aguerris comme le sont ceux de la préfecture. Or, le seul moyen d’obtenir ce résultat, c’est d’égorger, car même un coup direct au cœur n’empêche pas un cri, un râle, quelque chose qui alerte dans le bureau voisin.Et où apprend-t-on à égorger vite et bien ?

    Des prétendues mosquées où l’on apprend à tuer, il y en a plusieurs en France, soigneusement éparpillées dans tout le pays et quelques-unes en région parisienne. Il est difficile d’affirmer que la mosquée de la Fauconnière à Gonesse où résidait Mickaël Harpon en fait partie, mais de nombreux éléments plaident en ce sens.

    Le site internet de la mosquée de Gonesse en apprend beaucoup (4)

    En se rendant sur le site de cette mosquée, on voit que parmi les prêcheurs invités se trouve Youssef Baouendi, dirigeant le Bureau de l’organisation de la Ligue islamique Mondiale basé à Mantes-la-Jolie. L’imam de la mosquée de Gonesse, le marocain Hassan El Houari, est membre du Conseil théologique des musulmans de France, composé à sa grande majorité de prédicateurs de la mouvance Frères Musulmans. S’il invite Youssef Baouendi, ce n’est pas par hasard.

    Officiellement  « la LIM s’efforce de faire connaître la charia et de répandre l’enseignement islamique à travers la construction d’écoles et d’instituts musulmans, avec appuis et apports». Appuis et apports de qui ? Ce n’est pas dit. Et selon ses nouveaux statuts de 2016 la LIM « contribue à faire vivre le message de l’Islam, dans le sens qui est le sien : celui de l’équilibre et de la modération, combattre les mouvements qui prônent la violence, s’engagent dans le terrorisme, et pratiquent l’exclusion, pour construire un monde de paix, de justice, et de coexistence harmonieuse».
    Taqyya quand tu nous tiens !

    La Ligue a statut d’observateur (catégorie A) à l’ONU. Elle est accréditée par l’UNICEF. Elle a statut d’observateur à toutes les conférences de l’Organisation de la Conférence Islamique (Frères musulmans). Elle est membre fondateur de l’International Supreme Council for Dawah and Relief, une organisation islamiste radicale créée par l’Arabie saoudite.

    La LIM est considérée par les gouvernements européens comme une organisation gouvernementale internationale.

    En réalité, selon la Commission d’enquêtes judiciaires du Sénat américain, c’est une instance salafiste wahhabite  dont le siège est à La Mecque et qui dépend directement de l’État saoudien

    Elle prêche peut-être la paix et la coexistence harmonieuse, mais « en même temps », elle finance des mosquées et des mouvements islamistes extrémistes. C’est ce que Mohammed Sifaoui, appelle La Taqyya dans son dernier livre.

    Hassan el Houari invite aussi à la mosquée de Gonesse, à laquelle la municipalité socialiste vient de donner un terrain de 5000 m2 pour la remplacer par une grande mosquée, Ahmed Jaballah, ex président de l’UOIF et membre du Conseil européen de la fatwa (CEFR) et de l’Union internationale des savants musulmans (UISM, tous deux présidés par Yousef Al Qaradâwi, le guide spirituel des Frères Musulmans (2).
    Sans oublier Larbi Becheri également membre du CEFR et de l’UISM et responsable de l’École de charia des Frères Musulmans en France. Ni Ounis Guergah, diplômé en charia de l’Université de Médine, membre du CEFR et de l’UISM, professeur de théologie musulmane et directeur des études à l’IESH de Paris, la « Faculté d’études islamiques » comme l’annonce un panneau indicateur (3).

    Hassan El Haroui lui-même a des prêches « de paix » :  » Combattre les incroyants est la plus grande des causes. En fait, c’est la meilleure chose qu’une personne peut rechercher.
    Allah dit, Coran, 4:95 : « Ne sont pas égaux ceux des croyants qui restent chez eux-sauf ceux qui ont quelque infirmité- et ceux qui luttent corps et biens dans le sentier d’Allah. Allah donne à ceux qui luttent corps et biens un grade d’excellence sur ceux qui restent chez eux. Et à chacun Allah a promis la meilleure récompense, et Allah a mis les combattants au dessus des non-combattants, en leur accordant une rétribution immense. »
    Dans un prêche de septembre dernier, il réclamait l’éradication de l’État français et la création d’un État musulman régi par les lois de l’islam.

    Avec d’aussi excellents professeurs, on comprend que le pauvre Mickaël Harpon ait basculé dans le crime islamique.

    Il est inquiétant de voir que les services de renseignement de la PPP tolèrent en leur sein des musulmans fréquentant les mosquées compatibles avec la pensée salafiste et « salafiste-réformiste » des Frères Musulmans.

    La forte emprise des Frères musulmans sur la France

    L’emprise des Frères musulmans sur la France est très forte ; elle est surtout très organisée et en passe de contrôler le pays dans quelques années. Mohamed Sifaoui est un journaliste franco-algérien connu pour son courage à infiltrer les réseaux islamistes et criminels. Son franc-parler lui vaut souvent des ennuis. Il est depuis janvier 2018 directeur de la revue Contre-Terrorisme. Dans son dernier livre, Taqiyya, il fait une description glaçante de l’entrisme des Frères musulmans dans les institutions françaises et jusqu’au sommet de l’État où le Frère Hakim el Karoui a su devenir l’ami et confident du Président Macron, qui n’y voit que du feu et le croit modéré et musulman bien français.

    Dans Taqiyya on comprend que si la stratégie des Frères musulmans consiste essentiellement dans une entreprise d’infiltration, d’entrisme, et que sa tactique relève donc principalement de la dissimulation, la taqiyyales attentats terroristes collectifs ou individuels comme celui qui vient d’ensanglanter la PPP ne sont pas sans lien avec la doctrine islamiste globale à laquelle se rattache celle des Frères musulmans.

    On découvre un réseau fait de liens d’amitié et d’allégeance, de clientélisme et d’intérêts divers, de circuits de formation comme l’IESH, et on découvre l’ampleur des champs d’intervention et le nombre d’organisations et d’associations fréristes de toute nature qui irriguent la France.
    Sifaoui rapporte un propos saisissant d’un responsable du CFCM (Conseil Français du Culte Musulman : « …si des personnes liées à l’UOIF sont éparpillées sur le territoire national, ce n’est pas le fruit du hasard. Si Abdelhaq Nabaoui est en Alsace, Amar Lasfar dans le Nord, Tareq Oubrou à Bordeaux ou Azzedine Gaci dans la région lyonnaise, à Villeurbanne, c’est aussi pour se répartir les rôles et être présents localement. Si les pouvoirs publics prétendent ignorer cela, c’est qu’ils vous mentent ».

    Ils mentent peut-être, ils font surtout preuve d’une méconnaissance dramatique, voire criminelle, de ce qu’est l’islam conquérant et de qui sont les personnages sulfureux qu’ils fréquentent et en lesquels ils ont confiance. C’est Juppé avec Oubrou, Macron avec El Karoui… Des naïfs qui se font rouler dans la farine de blé dur islamiste. « Pendant ce temps en France, l’installation de la pensée des Frères musulmans s’opère en silence », par l’action de nombreux immigrés accueillis comme « réfugiés politiques » ou « étudiants » qui diffusent leur doctrine dans les banlieues qui deviennent depuis quelques années, notamment par le regroupement familial, des espaces de repli identitaire et de fermentation anti-occidentale, explique Sifaoui.

    Suricate 6 octobre 2019

    1 : Daesh, dans ses dernières déclarations, recommandait à ses fidèles d’attaquer et de tuer des militaires des policiers, des gendarmes…

    2 : Si Youssef al-Qaradawi a choisi de ne pas être officiellement le guide suprême des Frères musulmans, il en est pourtant le leader incontesté. Déclaré persona non grata dans de nombreux pays, condamné à mort en Égypte pour des liens supposés avec le Mossad, recherché par Interpol, notamment pour apologie du terrorisme et appel au meurtre des homosexuels, le prédicateur égypto-qatari vit des jours tranquilles et luxueux au Qatar où il s’est réfugié.

    3 : L’IESH, Institut Européen des Science Humaines, plus connu en Arabie comme « La maison d’Allah en France » et un organisme d’enseignement de l’islamisme financé par les inscriptions des étudiants, Qatar charity et de nombreux milliardaires du Golfe. Son trésorier est, selon les Renseignements Généraux, un militant islamiste convaincu.

    4 : Sources Le ParisienObservatoire de l’islamisation

    https://www.minurne.org/billets/21675
  • Sans combat identitaire, le catholicisme européen est voué à disparaître

    Sans combat identitaire, le catholicisme européen est voué à disparaître

    Victor Aubert, président d’Académia Christiana a bien voulu répondre au Salon beige à propos du colloque sur l’identité qui aura lieu à Paris le 26 octobre :

    Vous organisez un colloque le 26 octobre sur « Regards croisés sur l’identité ». En quoi ces regards seront « croisés »?

    La Nouvelle Droite a beaucoup marqué notre génération (18-30 ans). C’est grâce à elle que nous avons pris davantage conscience des dangers du libéralisme. C’est elle qui nous a sensibilisés au localisme et la décroissance. Nous lui devons aussi une réactualisation du rejet du productivisme par des alternatives enracinées. Toutes ces idées étaient déjà défendues par les catholiques sociaux du XIXème siècle. La génération de catholiques qui nous précède, focalisée par la menace du communisme soviétique, a parfois perdu de vue la nocivité du poison libéral pour nos sociétés.

    Tandis que les catholiques se demandent pourquoi notre monde a-t-il cessé d’être chrétien, la Nouvelle Droite, à travers des initiatives comme l’Institut Iliade insiste sur l’importance de puiser nos forces dans cette longue mémoire européenne que nous avons souvent perdue. N’y a-t-il pas dans cette démarche, un exemple que les chrétiens devraient reprendre à leur compte : « Toute vérité est nôtre ».

    Comme l’écrivait Julien Langella dans son dernier entretien avec la Revue Éléments, à une époque où nous avons l’impression d’assister aux dernières heures de la civilisation européenne, « il faut choisir entre l’enracinement, la justice sociale, nos patries charnelles, l’indépendance, la beauté, et d’autre part le culte de la laideur, l’individualisme destructeur, l’esprit technocratique qui phagocyte tous les milieux et le déracinement » . « Comme le généralissime romain Aetius aux champs catalauniques, n’ayons pas peur de tendre la main à toutes les bonnes volontés pour défendre ce qui reste de l’âme européenne et rebâtir les bases d’une civilisation pérenne.Nous voulons croiser toutes les formes de vitalité qui subsistent encore sur le Vieux continent. Catholiques, nous sommes convaincus que la Grâce, Dieu lui-même, ne peut agir sur une nature morte. Nous voulons réveiller cette nature, ces corps et ces esprits engourdis : cette œuvre de relèvement est indispensable à la bonne réception de l’Esprit saint : Dieu nous demande un « oui », encore faut-il qu’il y ait encore des hommes, et pas seulement des zombies métis transgenre, pour être capable de poser un « oui », de s’engager. Ce combat anthropologique, mère de toutes les batailles, d’une façon ou d’une autre, il faudra bien le mener ensemble. »

    Catholique signifie universel. Or l’identité est un particularisme. En quoi est-ce compatible ?

    L’universalisme chrétien désigne une doctrine : tous les hommes ont vocation à être sauvés. Si tous les hommes sont frères en Jésus-Christ par le baptême, cette unité n’a jamais gommé les différences culturelles, géographiques et ethniques.

    Les hommes, tels qu’ils ont été créés par Dieu, sont incarnés dans un corps, ils naissent sur un terre particulière de laquelle est issu un héritage particulier.

    Le sentiment d’appartenance, d’identification à un espace déterminé en référence à un mode de vie, à une histoire et des traditions communes que constitue l’identité est donc totalement inhérent à la nature humaine. Cette nature humaine est elle aussi un fruit du créateur.

    Il est important de ne pas confondre unité et uniformité. L’universalisme du message chrétien et la défense des identités ne s’opposent pas car ils ne relèvent pas du même ordre. Sans combat identitaire, le catholicisme européen est voué à disparaître car il n’aurait sans doute pas pu aussi bien s’épanouir sans le socle civilisationnel grec, celte, germanique et romain. 

    À qui s’adresse ce colloque ? Et que dites-vous à un jeune qui hésite à venir ?

    À  l’image de ses intervenants ce colloque s’adresse à tous : païens, chrétiens, agnostiques, athées. Nous ne cherchons ni à nous auto-satisfaire de nos opinions ni à engager une parodie de débat. Sans nier nos contradictions réelles, nous souhaitons engager un dialogue constructif et approfondi sur des thèmes de réflexion que nous avons en commun.

    Les contradictions sont parfois l’occasion d’approfondir nos positions. Toute personne mue par les mêmes intentions est donc la bienvenue.

    Academia Christiana se veut d’abord être une oeuvre de jeunesse, nous orientons notre discours vers ceux qui seront les acteurs engagés de demain.

    À toi, jeune étudiant, jeune lycéenne qui hésite à venir parce que tu ne te sens pas concerné ou que tu as peur d’être dépassé par des questions trop complexes, n’oublis pas que tu es la force vive de ce pays. Si tu ne continues pas à faire vivre cette civilisation, personne ne le fera à ta place.

    Tu ne pourras rien construire demain sans avoir d’abord formé ton intelligence.

    Face aux enjeux qui sont les nôtres nous n’avons pas le droit de nous disperser dans toutes les distractions futiles que le monde moderne nous tend. Comme le disait Gustave Thibon, « tout ce qui n’est pas de l’éternité retrouvée est du temps perdu ».

    https://www.lesalonbeige.fr/sans-combat-identitaire-le-catholicisme-europeen-est-voue-a-disparaitre/

  • Radicalisation islamiste : Christophe Castaner se surpasse !

    Christophe-Castaner_0002f4cd02e902350f139b1a919e8.jpg

    Le Castaner Show n’en finit plus de tourner à guichets fermés. Dernière prestation ? À l’Assemblée nationale, ce mardi 8 octobre dernier, devant la commission des Lois, à l’occasion de laquelle le ministre de l’Intérieur inaugurait un nouveau spectacle, encore en plein rodage et relatif au dépistage des « signes de radicalisation islamiste ».

    Et notre premier flic de France de détailler ces derniers : « Une pratique religieuse rigoriste, particulièrement exacerbée en matière de ramadan, c’est un signe qui doit permettre de déclencher une alerte sur ces sujets. […] Un changement de comportement dans l’entourage, le port de la barbe, qu’il fasse la bise ou qu’il ne la fasse plus, même si, pour ce sujet, nous avons des informations très contradictoires concernant l’affaire qui nous préoccupe. »

    Bref, le dossier avance à grands pas, malgré ces « informations très contradictoires »… Le problème, c’est que si tous ces terroristes sont sous influence salafiste, tous les salafistes ne sont pas des terroristes et que le salafisme, justement, pousse généralement ses fidèles à se retrancher d’un monde impie par nature. On notera, encore, qu’en matière de terrorisme islamiste, ce dernier a évolué depuis les attentats de 2015 ; voire ceux du 11 septembre 2001.

    À l’époque, en effet, ces terroristes demeuraient à peu près encore des « professionnels ». Ils étaient en immersion, sortaient en boîte de nuit et buvaient ostensiblement de l’alcool, ce qui est un peu l’élémentaire bréviaire de ce genre d’activités. Au siècle dernier, les agents soviétiques infiltrés aux USA ne se promenaient pas avec l’insigne du parti à la boutonnière et optaient plus pour le whisky que la vodka…

    Mieux, si l’on peut dire en la circonstance, le terrorisme d’alors obéissait à des objectifs précis – libération de prisonniers politiques, par exemple – et était généralement diligenté par des États tiers. Aujourd’hui, rien de tout cela. C’est comme s’ils mettaient tout en œuvre pour se faire repérer, tandis que leurs actions sont singulièrement contre-productives quant à la cause qu’ils prétendent défendre.

    Ce qui explique, aussi, que les forces de l’ordre chargées d’évaluer leurs propres services soient obligées d’un peu fonctionner au doigt mouillé. Non sans raisons, M’Jid El Guerrab, député du Parti radical de gauche [autre forme de radicalité, mais d’un genre différent, NDLR], pose la questions : « Un signalement d’une faible intensité, c’est quoi ? Qui évalue le signalement ? […] Pendant le ramadan, il y a une pratique un peu plus forte de la religion, puisque le soir, tous les musulmans qui sont un peu pratiquants se rendent à la mosquée pour prier. Donc, il y a de fait une pratique exacerbée de la religion pendant le ramadan. Quant au port de la barbe, je constate que vous en avez une. Si vous étiez musulman, j’espère que vous ne seriez pas signalé ! » Il est un fait que…

    On sait que Christophe Castaner est capable du meilleur comme du pire, mais c’est indubitablement dans le pire qu’il est le meilleur. Là, on sent qu’il ne maîtrise pas tout à fait son sujet ; pas plus que les autres, d’ailleurs, depuis qu’il a débarqué place Beauvau par on ne sait quel enchantement. Lui aussi aurait sûrement besoin d’un brin d’évaluation.

    Alors, que faire de ce ministre de l’Intérieur aux airs d’élève décrocheur ? Le maintenir en place ? Le débarquer ? Ou peut-être lui faire conclure un mariage forcé avec Nathalie Loiseau, la brillante tête de liste LREM qu’on sait, aux dernières élections européennes, son équivalent en jupe, mais sans barbe ? À l’Élysée, on s’interroge. Dans les académies de médecine et les cabinets de psychiatrie, aussi.

    Nicolas Gauthier

    Tribune reprise de Boulevard Voltaire

    https://fr.novopress.info/215784/radicalisation-islamiste-christophe-castaner-se-surpasse/

  • A Londres, des militants du mouvement « Extinction Rebellion » auraient été payés 450 euros par semaine

    Selon The Mail en Sunday, certains militants britanniques du groupe écologique seraient grassement financés par de riches donateurs. En effet, selon le journal qui a eu accès à des documents financiers, le groupe Extinction Rebellion, qui mène des actions dans plusieurs capitales, dont Londres et Paris, aurait payé ses militants et ce jusqu’à 450 euros par semaine au Royaume-Uni. En quatre mois, le « défraiement » des activistes aurait atteint 80.000 euros, précise le journal, insistant sur le fait que la plupart des milliers de militants qui ont pris part au mouvement à Londres sont des bénévoles. Ce sont les organisateurs qui sont payés.

    Toutefois, selon le site Checknews, si « plusieurs millionnaires ont fait d’importants dons au mouvement, qui a perçu au total 2,5 millions de livres depuis le mois de mars », cette accusation « ne peut pas être faite contre le mouvement français, qui a refusé les dons du Climate Emergency Fund et ne se finance que grâce à du crowdfunding local ».

    Un député du parti conservateur a demandé qu’une enquête fiscale soit réalisée. Le mouvement pourrait subir un important redressement fiscal s’il s’avère que les sommes versées sous forme de défraiement doivent être requalifiées en salaires.

    Atlantico

    https://www.tvlibertes.com/actus/a-londres-des-militants-du-mouvement-extinction-rebellion-auraient-ete-payes-450-euros-par-semaine

  • Préfecture de Paris : l’Etat infiltré ? avec Xavier Raufer – Le Samedi Politique

    L’attaque au cœur de la Préfecture de Police de Paris est une démonstration criante des failles de l’Etat. Mickaël Harpon, informaticien à la direction du renseignement, a assassiné 4 fonctionnaires de police au couteau. Comment un tel drame a-t-il pu avoir lieu ?

    Converti à l’Islam depuis une dizaine d’années, l’individu avait montré des signes de radicalisation auprès de ses collègues. Pourtant, aucun rapport n’a été transmis. Aucune enquête n’a été menée.

    Habilité Secret Défense, à quelles activités Mickaël Harpon a-t-il pu s’adonner ? Prises de renseignements, fichiers de policiers, d’agents infiltrés, installation de logiciel espion… Tout est possible et les réponses sont pour l’heure inconnues.

    Le criminologue Xavier Raufer revient sur une attaque sans précédent au sein de l’institution de la Préfecture de Police, regardée dans le monde entier.

    https://www.tvlibertes.com/prefecture-de-paris-letat-infiltre-avec-xavier-raufer-le-samedi-politique

  • Wikipedia : les dons ne vont pas où vous croyez ! L’engagement idéologique de l’encyclopédie soi-disant « neutre »

    Alors que Wikipedia est en pleine période de demande de dons aux visiteurs, il nous semble utile de refaire connaître cet article.

    Après avoir vu la video ci-dessous, vous ne ferez probablement plus le moindre don à cette encyclopédie en ligne gratuite.

    Non seulement elle n’est pas « neutre » comme elle le prétend (de toute façon, qu’est-ce que la neutralité ? C’est la vérité qui compte), mais en plus elle finance à hauteur de plusieurs dizaines de millions d’euros des associations, des conférences et des bourses pour des projets généralement gauchistes/cosmopolites, en particulier féministes.

    Dans cette video, l’auteur l’explique puis s’attarde sur la façon dont les féministes (un groupe militant parmi d’autres) magouillent sur le site pour privilégier leur idéologie.


    PS : en bonus, voir comment Wikipedia présente le Grand Remplacement, le phénomène le plus grave et le plus tu qui frappe la France.

  • Afrique du Sud : les Afrikaners s’organisent

    1200px-afriforum_-_standerton-betoging-845x475.jpg

    Devant la situation qui ne cesse de se dégrader sur les plans de leur sécurité et de la gabegie qui s’empare du pays, les Afrikaners ont décidé de se structurer afin de faire entendre leur voix. C’est pour cette raison qu’ils ont mis sur pied AfriForum, une ONG dont le but est de lutter contre la déliquescence structurelle du pays et les discours de haine à l’encontre des Afrikaners, premiers développeurs et architectes de l’Afrique du Sud moderne mais aussi premiers habitants d’une partie de celle-ci.

    Fondée en 2006, AfriForum est actuellement dirigée par Kallie Kriel ancien professeur d’université qui a décidé de se consacrer à la défense des Afrikaners. Afrikaner est le nom hollandais d’Africain car peu de temps après leur arrivée en 1652, les 90 pionniers, dont huit femmes, débarqués au Cap par un bateau de la VOC (sigle hollandais de la Compagnie Néerlandaise des Indes Orientales) se donnent ce nom qui va ainsi pérenniser leur présence à l’extrême sud de l’Afrique.

    Aujourd’hui, environ 60 % des Blancs d’Afrique du Sud sont des Afrikaners, le reste étant essentiellement composé de Britanniques. Premiers stigmatisés par l’arrivée d’un premier gouvernement noir en 1995, ces Afrikaners voient aujourd’hui partir en lambeaux cette Afrique du Sud moderne bâtie au fil des siècles par leurs ancêtres. Malgré les déclarations d’intention du premier président noir Nelson Mandela, ce pays, qu’il a voulu arc en ciel, est aujourd’hui à la merci d’une corruption et d’une gabegie galopantes mais aussi menacé par une haine croissante pour l’homme blanc et les métis.

    Devant cette situation AfriForum a récemment retrouvé une nouvelle vie en se donnant pour mission de défendre les droits des minorités de plus en plus attaquées depuis deux ans et de pointer du doigt les scandales financiers qui font le lit de la corruption dans ce pays. La sécurité des fermiers victimes d’attaques, de meurtres et de viols de plus en plus courants fait aussi partie des priorités d’un département d’Afriforum spécialisé en la matière. La censure ambiante, la décomposition d’un secteur de santé, jadis d’une exemplaire efficacité, la situation de banqueroute des municipalités et des secteurs para étatiques (aviation, mines, électricité, eau, etc.) sont aussi systématiquement dénoncées par cette ONG.

    Sur le plan juridique AfriForum s’est adjoint les services de Gerie Nel ancien pilier du ministère public en Afrique du Sud. Cet homme de loi surnommé “le bouledogue” par ses pairs avait représenté la poursuite dans la célèbre affaire du meurtre de Reeva Steenkamp par l’athlète Oscar Pistorius. Nel est aujourd’hui la cheville ouvrière d’Afriforum dans tous les procès faits aux discoureurs de haine dans le pays et a notamment traîné en justice le député Julius Malema pour ses nombreuses incitations au meurtre des fermiers blancs à travers le pays.

    Jean-Pierre Lenoir

    https://www.bvoltaire.fr/afrique-du-sud-les-afrikaners-sorganisent/

  • L’Acte 48 des Gilets jaunes a rassemblé des milliers de manifestants samedi à Toulouse

    Plusieurs milliers de gilets jaunes se sont rassemblés samedi à Toulouse à l’occasion du 48e acte du mouvement contestataire, soit la manifestation la plus importante depuis plusieurs semaines. Un rassemblement marqué par de nombreux affrontements avec les forces de l’ordre, qui ont interpellé 17 personnes et fait un usage massif de gaz lacrymogène et de canon à eau. Ailleurs en France, quelques centaines de manifestants ont battu le pavé à Metz, Paris, Bordeaux, et Lille notamment.

    BFM