Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

l'information nationaliste - Page 17

  • La voiture électrique et l’esclavage des enfants

    La voiture électrique et l’esclavage des enfants

    La Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement prévoit que 23 millions de voitures électriques seront vendus au cours de la prochaine décennie et que le marché des batteries rechargeables pour voitures, actuellement estimé à 7 milliards de dollars, devrait atteindre 58 milliards de dollars d’ici 2024. Mais l’organisme s’inquiète dans un rapport d’une soixantaine de pages.

    Lire la suite

  • Danger islamiste, guerres américaines, terreur écologiste : les romans prophétiques de Philippe Randa

    2020 07 poitiers demain.jpg

    « Une fois les vannes de l’immigration grandes ouvertes, le courant extrémiste de gauche a investi le créneau de l’écologie »

    Entretien avec Philippe Randa, directeur du site de la réinformation européenne EuroLibertés.

    (Propos recueillis par Guirec Sèvres)

    Désormais Philippe Randa se consacre à son site EuroLibertés, à ses éditions (Dualpha, Déterna, L’Æncre) et à ses diverses collaborations de chroniqueur politique, que ce soit dans les colonnes du quotidien Présent ou de la revue Synthèse nationale ; sans oublier, au sein du groupe TVLibertés, sa participation à l’émission « Synthèse » avec Roland Hélie et Pierre de Laubier ou encore celle au « Bistrot Libertés » animée par Martial Bild… ce qui a fait oublier l’époque où il était surtout connu comme un romancier populaire particulièrement prolifique (une soixantaine de romans policiers, de science-fiction, d’espionnage, historiques ou érotiques) aux Fleuve Noir, aux Presses de la Cité ou encore dans les collections de Gérard de Villiers…

    À ce titre, plusieurs de ses romans (aujourd’hui réédités chez Dualpha) étaient particulièrement prémonitoires sur l’immigration, les épidémies ou encore… les dérives écologistes !

    Lire la suite

  • Avia, El Guerrab, Obono, Son-Forget… Enrichissement racial à l’Assemblée nationale [Partie 1]

    avia-el-guerrab-obono-son-forget-enrichissement-racial-assemblee-nationale-partie-1-800x450.jpg.webp

    Par Maxime Jacob, diplômé de science politique, Gilet jaune et coauteur avec Fiorina Lignier du livre Tir à vue ♦ La France est soumise, depuis plusieurs décennies et malgré l’opposition nette des Français dans chaque sondage sur la question, à une vague d’immigration extra-européenne massive. La composition raciale de la France change donc progressivement. Aujourd’hui, les nouveau-nés extra-européens représentent certainement près de 40 % du total des naissances en France. Ce changement démographique d’une rapidité et d’une ampleur très certainement inégalée dans l’histoire de l’Europe est aujourd’hui visible jusque dans les lieux de pouvoirs.
    Dans une série en plusieurs parties, Maxime Jacob revient pour Polémia sur cette modification en analysant cet enrichissement – tant vanté par les immigrationnistes – à l’Assemblée nationale.
    Polémia

    Introduction

    Ils sont 36 !

    Lors des élections législatives de 2017, le monde médiatique se félicitait du changement de visage de l’Assemblée Nationale. L’arrivée en force du parti présidentiel, la République en Marche (LREM), au Palais Bourbon participait grandement à ce renouveau. Il amenait dans ses bagages de nombreuses femmes, mais aussi des « membres de la diversité ». Mais ce n’était pas vraiment une surprise, il s’agissait d’une volonté présidentielle. Macron avait promis pendant sa campagne qu’il y aurait des députés : « de toutes les couleurs ».

    Lire la suite

  • L’euro n’explosera pas car l’Allemagne vient de faire la paix avec la BCE

    Pour le moment, les autorités politiques allemandes ont sifflé la fin de partie et il a été demandé à la Cour constitutionnelle de trouver les plans d’aides de la BCE parfaitement compatibles avec la constitution allemande.

    Il faut dire que côté calendrier, ce n’était pas franchement terrible, puisque, l’Allemagne vient de prendre pour 6 mois, la présidence de l’Union Européenne.

    Il se pourrait donc, finalement, que les tensions germanico-reste de la zone euro soient reportées d’environ 6 mois, ce qui nous laissera le temps, tranquillement, de laisser le temps au temps pour que la crise sanitaire cesse, et que l’on se demande qui va payer les coûts de la crise, et comment…

    Charles SANNAT

    Non, l’euro n’explosera pas, l’Allemagne fait la paix avec la BCE

    Le contentieux entre la Cour constitutionnelle allemande et la Banque centrale européenne a pris fin. Les députés allemands ont finalement donné leur blanc-seing aux programmes d’aide de la BCE. La juridiction suprême allemande avait entamé un bras de fer avec la Banque centrale européenne, menaçant de faire exploser toute la zone euro.

    Lire la suite

  • Ce serait presque à mourir de rire ! Les "mal-généreux" de l'Ocean Viking attaqués par "leurs" migrants" !

    État d'urgence sur l'Ocean Viking, en proie à des troubles sécuritaires

    Bagarres, tentatives de suicide, menaces physiques envers l'équipage : la tension est devenue telle, à bord de l'Ocean Viking, que le navire humanitaire qui a recueilli 180 migrants en Méditerranée s'est déclaré vendredi en "état d'urgence", et réclame... un débarquement "immédiat" ! Une première !

    Lire la suite

  • Et si nous vendions du vent pour alléger la dette ?

    la-joconde-portrait-de-monna-lisa-de-vinci-grand-457x475.jpg

    Notre dette va atteindre 140 % de notre PIB en 2024, selon Le Figaro. Après cette date, elle risque de grimper à un rythme faible, mais régulier, le déficit restant autour de 3 % du PIB. Certes, le Japon est à 230 % du PIB depuis près de vingt ans sans connaître de difficultés économiques particulières autres qu’une croissance molle. Il se finance sans aucun problème à des taux négatifs. Mais c’est le seul exemple de ce type. Lorsqu’une dette dépasse les 130 % du PIB, en général, les taux d’intérêt flambent, entraînant une cessation de paiements. Si la BCE n’intervenait pas, l’Italie et la Grèce, qui sont respectivement à 130 % et 180 %, emprunteraient au-delà de 5 % et feraient faillite. C’est ce qui est arrivé au Liban et à l’Argentine. Dans ces deux pays, les importations sont bloquées, les programmes sociaux abandonnés, la misère s’étend au point que les populations ont faim. Inadmissible, au XXIe siècle.

    Lire la suite

  • Macron a tort : la rentrée ne sera pas difficile, mais apocalyptique

    degringolade pp.jpg

    Par Marc Landré *

    Emmanuel Macron l’avait déjà laissé entendre le 14 juin, lors de sa dernière adresse télévisée à la nation. « Notre pays va connaître des faillites et des plans sociaux multiples en raison de l’arrêt de l’économie mondiale », avait prévenu le chef de l’État, en appelant déjà à une « reconstruction économique » de la France et promettant de « tout faire pour éviter au maximum les licenciements ». Ce vendredi, dans son interview à la presse régionale, il a été encore plus clair : « la rentrée sera difficile et il faut s’y préparer ». Pronostiquer qu’elle sera  « difficile » est au mieux un euphémisme, au pire une lapalissade. La rentrée de septembre, de l’avis de tous les experts, va être bien pire, c’est-à-dire apocalyptique. En réalité, comment pourrait-il en être autrement, tant la déflagration économique que la France endure est d’une violence inédite ? Les Français - qui dans leur grande immense majorité ont été pour l’heure épargnés par les conséquences de la crise sanitaire - ne s’en rendent pas compte mais l’horizon est des plus sombres, pour ne pas dire des plus noirs.

    Lire la suite

  • ILS DÉNONCENT LE RACISME SYSTÉMIQUE DE LA FRANCE – Les Reportages de Vincent Lapierre

  • La France a besoin d’une révolution conservatrice !

    nouveauchef-1024x456.jpg

    Il y a deux idées aussi fausses l’une que l’autre : la première est que la droite et la gauche n’existent plus, la seconde est que les premiers ministres de M.Macron seraient « de droite ». La vraie coupure entre la droite et la gauche ne réside pas dans l’appartenance à un parti qui est situé d’un côté ou de l’autre, mais dans une opposition constante depuis la Révolution entre le conservatisme et le progressisme. La vraie droite est conservatrice, et peut se vouloir réactionnaire. La vraie gauche est progressiste et peut se vouloir révolutionnaire. Lorsque des gens qui se disent de droite en arrivent à faire lentement et en douceur ce que la gauche fait brutalement et rapidement, ils mentent évidemment : il sont de gauche. Bien sûr le mot « progressiste » est à relativiser. Une « avancée » peut être une amélioration mais aussi la présentation avantageuse d’une décadence. Le conservateur, c’est-à-dire l’homme de droite est celui qui trie systématiquement les changements nécessaires pour conserver l’essentiel et rejette ceux qui sont superflus voire néfastes. Dès le début de ce clivage, la droite voulait conserver la monarchie et le pouvoir du roi. Elle savait parfaitement que les privilèges devenus injustifiés, que la confusion dans l’organisation du Royaume, et l’anarchie de ses finances ne pouvaient durer. Pour autant, elle ne voulait ni la république, ni la destruction de l’Eglise. Le mouvement sinistrogyre de la période révolutionnaire de 1789 à 1794 a correspondu à la victoire constante et de plus en plus sanglante du « progressisme ». L’égalité civile s’étendait à la politique et abordait le social. Le mouvement s’arrêta à ce point lorsqu’on revint du suffrage universel de 1793 au suffrage censitaire et qu’on ne suivit pas la « conspiration des Egaux » de Babeuf qui mettait fin à la propriété privée des moyens de production.

    Lire la suite