Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

magouille et compagnie - Page 5

  • Censure : YouTube ferme définitivement la chaîne de vidéos de Médias Presse Info

    YouTube vient de nous adresser un courrier électronique nous avertissant avoir pris la décision de supprimer définitivement la chaîne YouTube de Médias Presse Info.

    Ce sont ainsi des milliers d’enregistrements réalisés pour MPI TV qui sont rendus inaccessibles au public. La censure frappe ainsi un travail de plusieurs années qui rassemblait des reportages, des entretiens exclusifs, des conférences, du catéchisme en vidéo.

    Lire la suite

  • Fred Hermel sur le documentaire ”Colonisation, une histoire française” : « un brûlot anti-français qui insulte notre pays avec l’argent du contribuable »

    Vu sur FdeSouche

    Replay : Colonisation, une histoire française (France 3)

    En trois épisodes de 60 minutes, la série documentaire exceptionnelle Colonisation, une histoire française revient pour la première fois à la télévision sur l’histoire de la colonisation française, d’Alger à Madagascar et de Dakar à Saigon. De cette confrontation violente entre des peuples va naître une irréversible communauté de destin. Une histoire qui nous raconte aussi la France d’aujourd’hui.

    Épisode 1 : Conquérir à tout prix, 1830-1914

    Avec la conquête de l’Algérie en 1830, c’est un siècle d’expansion sans précédent qui s’ouvre sur les territoires africains puis en Asie. Une expansion menée au nom du « progrès » et de la « mission civilisatrice » de la France. Mais, en réalité, cette extension territoriale française a été, partout, le fruit de conquêtes militaires particulièrement violentes. Car là où la France a tenté de planter son drapeau, elle a dû faire face à une résistance acharnée, de l’Algérie à l’Afrique noire, puis de l’Indochine au Maroc.

    Lire la suite

  • La pagaille d’Alger – La tension monte entre l’Algérie et la France

    alger france

    Rien ne va plus dans les relations franco-algériennes ! Les tensions, sous-jacentes depuis de longs mois, éclatent aujourd’hui au grand jour. Un échec diplomatique cinglant pour Emmanuel Macron qui avait fait de la « réconciliation » avec l’autre rive de la Méditerranée l’une de ses priorités.

    En effet, depuis le début de son quinquennat, le président français a voulu œuvrer à une fumeuse « réconciliation mémorielle avec l’Algérie » mais ses reptations lexicales et ses diverses repentances n’ont pas suffi à lui attirer les sympathies algériennes, bien au contraire. Et désormais le torchon brûle entre les deux capitales à la suite des propos présidentiels, tenus jeudi 30 septembre, dénonçant un « système politico-militaire » algérien « fatigué ».

    Lire la suite

  • Elle est pas belle, la République française ?

    D S K

    Surtout quand on se souvient que cet homme a bien failli en devenir le président !

    Après le scandale sexuel du Sofitel de New York et quelques autres turpitudes du même acabit, l’ancien directeur général du FMI (2007-2011) s’est reconverti en conférencier et consultant international. Ses clients : des oligarques, des entreprises ou des chefs d’Etat pas toujours recommandables. Une activité qui rapporte gros. Et, depuis qu’il a quitté la vie publique, l’ancien ministre de l’Economie, des Finances et de l’Industrie… gagne le salaire d’un patron du CAC 40 tout en se jouant des frontières fiscales : il a implanté ses sociétés dans des pays où il n’y a aucun impôt sur les bénéfices. C’est ce qui apparaît dans les dernières révélations (« Pandora Papers« ) du Consortium international des journalistes d’investigation.

    Lire la suite

  • Pandora Papers : les trésors ‘offshore’ de l’élite mondiale

    La nouvelle enquête journalistique du Consortium international des journalistes d’investigation révèle les richesses cachées dans les paradis fiscaux par des milliers de puissants à travers le monde. Il y a 35 chefs d’État et de gouvernement, banquiers, ministres, chefs de partis, parlementaires, ainsi que des généraux, chefs de services secrets, managers publics et privés, banquiers et industriels, chanteurs et VIP en tous genres, tout appartenant au gratin de la bonne conscience morale universelle.

    Lire la suite

  • Blanquer, ce « monstre froid »

    Blanquer, ce « monstre froid »

    De Claude Meunier-Berthelot pour le Salon beige :

    Blanquer, ce « monstre froid », n’épargnera décidément rien à nos enfants ! Doté d’un cynisme sans limite, il serait grand temps que tous en prennent la mesure pour combattre sans coup férir sa dernière décision en date qui constitue un véritable crime contre l’humanité de nos enfants.

    Non seulement J.-M. Blanquer travaille sans relâche à la destruction de leurs potentialités intellectuelles, achevant avec une farouche détermination, la destruction irréversible de l’institution scolaire, du primaire à l’université, par la mise en œuvre de réformes censées rehausser le niveau des diplômes sous le masque d’une désinformation éhontée, mais il s’en prend également à leur identité physique et à leur équilibre mental.

    Lire la suite

  • Sur France 2, Ruquier supplie la gauche de s’unir face au variant Z : mais que fait le CSA ?

    Capture-22-845x475.png

    L’émission « On est en direct », sur France 2, animée par Laurent Ruquier et Léa Salamé, est de retour. Selon le site de la télé de service public, l’émission entend mettre en scène « les retrouvailles de l’artiste qui aime bousculer les politiques et la journaliste  qui aime le travail des artistes pour un show exigeant et populaire, décontracté et tendu, rythmé et festif ». Les deux compères qui invitent des « artistes, personnalités du monde de la politique, du sport ou de la  civile [qui] se succèdent sur le plateau pour évoquer leur actualité, dans une ambiance feutrée et bienveillante », viennent de lancer la deuxième saison… qui ressemble fort à l’ouverture de la saison de la chasse.

    Lire la suite

  • I-Média – Fact-checkers : faux vérificateurs, vrais désinformateurs

    01:31 Rendre sa gloire à la France

    Deux étudiants bourguignons ont fait le pari d’escalader l’Arc de Triomphe empaqueté par Christo pour y accrocher une banderole sur laquelle nous pouvions lire « Honneur aux soldats morts pour la patrie ». Un geste courageux, symbolique, et sacrément pêchu !
    04:28 Fact-checkers : Faux vérificateurs, vrais désinformateurs
    Les fact-checkers ont encore désinformé le public cette semaine. BFMTV durant le débat Zemmour – Mélenchon, France Inter sur Bardella, une tournée du « Vrai ou Faux » dans les écoles, des bobards sur les taux de natalité … Jean-Yves Le Gallou montre le vrai visage de ces imposteurs.
    31:37 Revue de presse
    37:46 La dangereuse influence des médias
    Le traitement médiatique français des élections allemandes s’est démarqué par sa pauvreté. Jean-Yves Le Gallou revient sur le rôle des médias dans les élections allemandes et leur influence grandissante outre-Rhin.

  • Zemmour-Trump contre Macron-Biden : l’élection volée, épisode 2

    urne-230x180.jpg

    Du Philosopheur :

    Eric Zemmour a laissé entendre que s’il devait être candidat, il ferait un “remake” français de Trump 2016. Une information qui n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd, si l’on compare les manœuvres en cours autour de Macron avec celle des soutiens “démocrates” de Biden.

    En 2016 Trump a utilisé les médias à contre-pied en les faisant hurler à l’unisson contre lui, ce qui, en plus de lui permettre de substantielles économies de frais publicitaires, a rallié la population à sa cause sur le thème « les ennemis de mes ennemis sont mes amis ». Et Zemmour de jouer brillamment une adaptation de ce classique de la politique, les peuples, comme les journalistes, ne pouvant rien apprendre, puisque, par bonheur, la génération montante ne peut pas télécharger les souvenirs des anciens.

    Lire la suite

  • Sur la page FB de nos amis du GAR : la corruption de la classe politique de la IIIe République.

    Au début du XXe siècle, la corruption de la classe politique de la IIIe République était régulièrement dénoncée par la presse d’opposition au régime, qu’elle fut royaliste ou anarchiste.

    Si elle est moins présente et moins visible aujourd’hui, il est néanmoins marquant de constater que le « pays légal » défend toujours ses intérêts en négligeant le bien commun et en appauvrissant, concrètement, le « pays réel », et quand les dettes publiques augmentent, ce ne sont pas les politiciens qui les creusent qui auront à les payer…

    Lire la suite